MOMO LE COURSIER #3 Le grand saut

voir la série MOMO LE COURSIER
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

ALBIN MICHEL

Genre :

Chronique sociale

Humour

Sortie :
ISBN : 2226166734

Résumé de l'album Le grand saut

Momo est coursier, vit dans une cité, s'occupe de "djeuns" dans un centre aéré l'été, il fera la "une" du journal TV pour un reportage sur les banlieues, retrouvera son pote d'enfance Rachid devenu dealer, fera connaissance aussi du plan "vigipirate" et surtout il fera "le grand saut".

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Le grand saut

Depuis la série culte "Lucien" (aux Humanoides Associés) , je n'avais plus lu de Margerin. 
Et puis, je tombe sur le tome 3 de "Momo le coursier". 
C'est avec plaisir que je me suis remis dans le monde "Margerinesque" (si je puis me permettre) . 
Dans "Momo", on retrouve tout ce qui faisait le bonheur de lecture lorsqu'on suivait "Lucien et ses amis".
Margerin n'a pas changé son style. Le dessin est toujours le même. Même si Lucien n'apparait pas, ainsi que Riton et Gillou, quelquepart on sent leur présence. Du fait des personnages secondaires, en arrière- plan, ces "gens" qui font vrai, qui sont la France d'aujourd'hui. Frank Margerin décrit bien cette chronique sociale, cette actualité qui est contemporaine, ces petites manies qui sont si bien "françaises". Et puis, toujours le même Humour (avec un grand "H"!).
Que du bonheur.
Il faut regarder les petits détails qui font que ça sonne juste. Les personnages sont truculents. 
J'aime bien la façon qu'a Margerin de dessiner les "beaufs", le français moyen. On s'y retrouve aussi dans ces courts récits.
Il critique parfaitement la société d'aujourd'hui.
Finalement, ce "Momo le coursier" est une série qui vaut le détour. Toujours de bon ton, jamais vulgaire.
Si "Lucien" vous manque, suivez Momo dans ses livraisons; vous m'en direz des nouvelles.

Par , le

Les albums de la série MOMO LE COURSIER

Nos interviews liées

Interview de Frank Margerin à Angoulême

Sceneario : bonjour Frank Margerin. 
Ça fait combien de temps que tu viens à Angoulême ?

Frank Margerin : C'est mon vingt-septième cette année et je n'en ai pas loupé un. Je crois pouvoir dire que je suis un des plus fidèles. Certains ont commencé avant moi mais ils ont arrêté depuis. Je suis vraiment un vieux de la vieille.

Sceneario : Et que penses-tu de l'evolution de cette année ?
Frank Margerin : Cette année c'est un peu particulier parce qu'il nous ont excentrés. C'est un peu bizarre car il faut attendre les navettes surchargées, ce n'est pas trop pratique mais les soirées se finissent toujours au bar de l'hôtel Mercure (rires). A une époque, il y avait une boîte de nuit qui était très sympa où on finissait la nuit.

Sceneario : Parlons de ton dernier album Shirley et Dino [...]

Lire la suite ›