La vie et les combats de Angela Davis

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Éditions du Rocher

Genre :

Biographie

Chronique sociale

Hommage

Politique

Sortie :
ISBN : 9782268102658

Résumé de l'album La vie et les combats de Angela Davis

 
Née en Alabama à une époque où le racisme fait impunément de trop nombreuses victimes, l'Afro-Américaine Angela Davis va militer pour la cause noire et développer des accointances avec le communisme au cours des séjours qu'elle fera en Europe dans le cadre de ses études ou "au pays" où elle sent bien qu'elle a une impérieuse mission à mener.

Sa vie basculera lorsqu'une arme enregistrée à son nom sera associée à des meurtres survenus pendant une improbble mutinerie dans une prison où elle suivait, afin de les innocenter lors de leur imminent procès, les "Trois de Soledad". Son emprisonnement, injuste et clairement politique, donnera naissance partout dans le monde à des mouvements qui la soutiendront dans son combat et la hisseront au rang d'icône.

Par Sylvestre, le 14/03/2020

Notre avis sur l'album La vie et les combats de Angela Davis

 
Au fil de chapitres se distinguant par des styles graphiques différents, la vie de l'activiste Angela Davis nous est contée, de son enfance marquée par les injustices de la ségrégation raciale jusqu'à la reconnaissance internationale du bien-fondé et de l'humanité des combats qu'elle a menés sur le terrain et dans les milieux carcéraux.

La scénariste Sybille Titeux et le dessinateur Amazing Ameziane n'en sont pas à leur coup d'essai dans ce genre de biopic : on leur doit déjà, par exemple, la BD Muhammad Ali parue aux éditions du Lombard. Avec cette bande dessinée intitulée Miss Davis, c'est sur plus de 190 pages qu'ils nous plongent dans les tumultes de la destinée extraordinaire d'une gamine voulant prendre sa revanche suite aux violences et aux injustices qui ont rythmé ses jeunes années et lui ont arraché des amis. Enfance, études, militantisme, incarcération, procès, vie publique et vie privée mais aussi portraits ou leçons de politique : page après page, l'identité d'Angela Yvonne Davis nous est révélée.

Ce genre de bande dessinée est d'un grand intérêt puisqu'il permet au grand public d'aller à l'essentiel en obtenant la réponse à sa question : "Mais pourquoi donc cette personne est-elle passée à la postérité, au fait ?" On connaît parfois des noms sans plus trop savoir qui les porte !

Cependant, malgré ses objectifs louables, cet ouvrage aux éditions du Rocher est malheureusement un document qui se tire une balle dans le pied à cause d'un flagrant manque de relecture. En effet, tout au long du corpus, c'est pas moins d'une centaine de fautes de français qui vous écorcheront l'oeil (parfois 4 fautes par planche, je n'ose pas écrire "Liste sur demande" !) et qui finiront par vous faire vous focaliser sur cette récurrente agression visuelle plutôt que de vous maintenir concentré sur le sujet. Quelle torture !

Alors... A vous de voir. On peut se promener dans le champ tant qu'on évite les mines...
 

Par , le

Nos interviews liées

Interview de AMEZIANE pour l'album LEGAL chez Casterman

Sceneario.com: Votre album rend compte d’un futur pas si éloigné de ce que l’on connaît aujourd’hui, vous y traitez de la légalisation du cannabis, même si c’est assez rapidement récupéré et instrumentalisé dans le récit. Néanmoins on sent bien que la fiction n’est pas si fictive qu’elle semble vouloir le montrer. Quelle est l’état des lieux aujourd’hui ? Cette légalisation est-elle une solution ou une chimère utopiste ? AMEZIANE: Pour moi le principal problème de la prohibition d'un produit aussi (voire moins) toxique que d'autres produits à fonction récréatif, c'est le double standard, l'hypocrisie autour du sujet. La société française a choisi l'alcool comme symbole culturel (ach... le vin français très bon, good good, faisons la tournée des vignobles goûtons cela sans modération et achetons une caisse [...]

Lire la suite ›

de Améziane et Corentin, auteurs de G.A.T. chez Nuclea²

SCENEARIO.COM: bonjour, la question obligée, pouvez vous vous présenter, présenter votre parcours professionnel, comment s'est fait votre arrivée dans le monde de la bd ?
Corentin:
Bonjour à tous, je m'appelle Corentin.
Pour résumer 30 années:
La BD a commencé pour moi comme presque tout le monde en France avec Pif Gadget, Placid & Muzo, Adèle Blanc-Sec, les shtroumpf, Spirou, Tintin, Boule & Bill, Asterix, (Goldorak) etc...

À 10 ans, sur la dernière étagère des toilettes, j'ai découvert Métal Hurlant, l'Écho des Savanes (et Spécial USA), Charlie, À Suivre…
L'idée que je me faisais de la BD explosa. La BD peut être autre chose qu'un simple divertissement. Je prend alors une grande décision: vivre du dessin.

Après des études de dessin tumultueuses durant lesquelles nous avons créé le Mégazine GOLGOTH avec quelques autres élèves, dont Ameziane ;) (voir question 2) et c'est lui qui finira de me faire découvrir les Mangakas [...]

Lire la suite ›