MILLENIUM #2 Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, deuxième partie

voir la série MILLENIUM
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Adaptation

Polar

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782800157771

Résumé de l'album Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, deuxième partie

Mikael Blomkvist planche sur ce mystérieux carnet qui a été retrouvé dans les papiers de Herriet Vanger, elle y a inscrit une suite de chiffre, comme un code. Grâce à l'intervention de sa fille Mikael réussit à trouver qu'il s'agit de référence à la Bible, ce qui l'amène sur la piste d'une série de meurtres horribles perpétuée sur des juives il y a longtemps. Cette nouvelle piste qui vient compliquer les recherches de Mikael l'oblige néanmoins à s'adjoindre les services de quelqu'un d'autres, quelqu'un qui s'y connaisse en informatique, l'avocat Dirch Frode lui conseille alors de rencontrer Lisbeth Salander qui va dorénavant mener l'enquête à ses côtés ! Mais très vite l'affaire Harriet devient plus compliquée avec ces meurtres, ces menaces etc. Lisbeth et Mikael viennent de mettre les pieds dans un vrai nid de crabes !

Par Fredgri, le 20/11/2013

Notre avis sur l'album Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, deuxième partie

Deuxième et dernière partie de ce premier volet de l'adaptation de la trilogie Millenium ! Runberg et Homs nous livrent ici un album particulièrement bien ficelé, même si l'intrigue a tendance à aller un peu vite ou tout du moins à souffrir de nombreuses coupes dans la matière originale. D'autant que pour humaniser un peu plus les personnages Sylvain Runberg rajoute des scènes (comme avec la sœur de Lisbeth, par exemple), tout en raccourcissant des moments qui auraient mérité d'être plus développés (l'affrontement avec Mikael et l'intervention de Lisbeth), de plus il se réapproprie le récit original (normal pour une adaptation) quitte à le déformer légèrement ou à l'aseptiser. Et c'est ce dernier point qui me fait le plus tiquer, car aussi captivant puisse-t il être le scénario perd quelque peu de cette tension propre aux romans originaux, ce sentiment de danger qui se glisse lentement, cette histoire familiale vaut ce qu'elle vaut car justement il y a un tel contraste entre l'image publique de la famille Vanger et ces horreurs qu'elle impressionne la lecture presque physiquement. Runberg tente d'équilibrer ces coupes franches en amenant des flash back qui nous ramènent aux meurtres perpétués, mais on garde un peu le sentiment de "pas assez" !

Ce deuxième volume aurait certainement gagné à être découpé en deux albums lui aussi. Toutefois, le fait d'avoir éliminé pas mal de choses donne une certaine dynamique plus sèche à l'intrigue et c'est peut-être en fin de compte pas mal comme ça aussi, car on ne s'éternise pas pendant des lustres sur l'enquête en elle même. Mais tout est très focalisé sur l'interaction entre les personnages, bien plus que sur la véritable raison qui les a rassemblé, il suffit de voir toutes les petites séquences plus intimistes qui ponctuent le scénario deçi delà (la rencontre entre Mikael et Erica, la fois ou Lisbeth plus jeune croise sa sœur, les scènes entre Mikael et Lisbeth...), qui prennent bien plus de place que ce qui concerne le récit ou l'enquête en elle même (l'ultime confrontation entre Harriet et son père qui ne fait qu'une page, le récit de sa vie qui tient sur deux demi pages etc.)
On a donc là une adaptation qui certes est quelque peu sommaire, mais qui garde aussi l'essence des personnages principaux en construisant sur la durée. On sent que Runberg établit la relation entre Mikael et Lisbeth avec une perspective sur l'ensemble de la trilogie, quitte à faire passer en second plan tout le reste, même les éléments importants pour une meilleure compréhension de l'histoire. C'est un parti pris, pourquoi pas.
Les deux autres romans étant presque entièrement basés sur Lisbeth et son passé, je me dis que ce "tamisage" permet de rester concentré sur ce qui a de l'importance pour la suite...

Mais au delà du scénario et de sa direction, le très gros point positif c'est quand même le graphisme hors norme et ultra expressif de Homs qui livre ici une prestation incroyable. Cela va de la magnifique couverture à la mise en page aux petits oignons, car tout est très fluide et très clair.
En plus, personnellement, j'adore ce graphisme et cette mise couleur !

Une adaptation qui se distingue par ses choix narratifs, qui permet de redécouvrir cette trilogie déjà pas mal adaptée sous un angle différent, tout en restant avant tout captivante !

Par , le

Les albums de la série MILLENIUM

Nos interviews liées

Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital tome 4

Pourquoi avoir choisi des diplomates comme personnages principaux ? Sylvain Runberg : Des personnages principaux qui ont pour mission d’éviter que des conflits ne surviennent ou dégénèrent plutôt que d’en être les éléments déclencheurs était une ligne directrice qui nous semblait assez originale. Cela n’empêche d’ailleurs pas l’apparition de conflits très graves dans nos récits, bien au contraire. Et pour la petite histoire, un diplomate français, lecteur d’Orbital, nous a envoyé un mail où il nous disait que notre manière d’aborder le sujet, même dans le cadre d’un univers imaginaire, était assez juste. Comme quoi, Science Fiction et réalisme font aussi bon ménage. Allez-vous revenir en détail sur la guerre Humains/Sandjarr évoquée à de nombreuses reprises dans la série ? Sylvain Runberg : C’est tout à fait envisageable mais je n’en dirais pas plus pour le moment [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg

Sceneario.com : Bonjour Sylvain ! Tu es scénariste de bandes dessinées, qu’est-ce que représente pour toi l’écriture ?
Sylvain Runberg : Une passion avant tout, même si elle est apparue assez tardivement, et par accident. J’ai commencé à écrire en 2002 à l’âge de 31 ans, pendant un arrêt de travail de plusieurs mois…suite à un accident justement. Et depuis 2004, c’est devenu mon métier. Sceneario.com : Dans tes albums tu ne te cantonnes pas à un seul genre, SF, fantastique, aventure, chronique sociale, humour, jeunesse… Tu peux nous en dire un peu plus ?
Sylvain Runberg : Ca reflète simplement mes goûts. Et c’est aussi un plaisir que de choisir la variété dans le domaine de l’écriture. Pourquoi se priver si l’envie est là ? En revanche, quelque soit le type d’univers, mon approche reste la même. Partir des personnages et essayer de les rendre crédibles, peu importe s’il s’agit d’étudiants à Londres en 1991, de diplomates aliens sur une planète imaginaire dans un futur lointain ou de guerriers Cimmériens parcourant les steppes asiatiques il y a 3500 années de cela [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital

Sceneario.com : bonjour, tout d’abord, la traditionnelle question : Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Sylvain Runberg : j’ai commencé à lire très tôt, des romans, des ouvrages concernant l’Histoire en général, et évidemment de la Bande Dessinée. Niveau études, j’ai un parcours en Arts Plastiques pour le lycée et en Histoire politique contemporaine pour l’université. Niveau professionnel, j’ai travaillé quelques années dans une librairie à Aix-en-provence, puis j’ai rejoint les Humanoïdes Associés pour travailler dans l’édition. C’est pendant cette période, en 2001, que j’ai eu un accident qui m’a immobilisé pendant plusieurs mois. Cette inactivité m’a amené à réfléchir à des scénarios et j’ai commencé à écrire des histoires courtes [...]

Lire la suite ›