Mes cheveux fous

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

AU DIABLE VAUVERT

Genre :

Contes

Jeunesse

Onirique

Sortie :
ISBN : 9782846263887

Résumé de l'album Mes cheveux fous

La jeune Bonnie est fascinée par les cheveux fous du «Monsieur», où nichent faune et flore, merveilles et surprises. Alors que Bonnie décide de dompter cette chevelure fantastique, elle découvre un monde coloré et animé, mais peu disposé à subir le peigne.

Par Clémence, le 08/10/2012

Notre avis sur l'album Mes cheveux fous

L’écrivain anglais Neil Gaiman s’associe une fois de plus à l’artiste Dave McKean afin de proposer un nouvel album jeunesse qui fut édité pour la première fois en langue anglaise en 2009.

Neil Gaiman, plutôt connu pour ses romans fantastiques ou encore la célèbre série de comics The Sandman, propose des ouvrages jeunesse peu ordinaires. En effet, loin des stéréotypes d’une littérature jeunesse guimauve, il ose et donne une nouvelle forme à ce genre parfois tellement gentillet et mièvre qu’il en devient ennuyeux. Point d’histoires niaises chez cet auteur, mais de véritables chefs d’œuvres littéraires, accessibles aussi bien aux enfants qu’aux adultes de par leur richesse et leur profondeur.

Dans cet album illustré, Neil Gaiman retrouve Dave McKean avec qui il a l’habitude de travailler. Ils ont notamment collaboré sur d’autres ouvrages jeunesse comme Coraline (qui fut adapté par Henri Selick dans le film d’animation éponyme), Le Jour où J’ai Échangé mon Père Contre Deux Poissons Rouges, ou encore MirrorMask.

A l’instar de Bonnie, l’héroïne de cet album, le lecteur se retrouve plongé dans un monde fantastique, illustré par le trait tortueux de Dave McKean. A l’instar de la jeune fille qui, en aventurière téméraire, entreprend un voyage épique à la découverte de cette chevelure folle et des trésors qu’elle cache, le lecteur se laisse emporter dans cet univers poétique et décalé, élaboré avec soin par les auteurs.

Il se créé une symbiose parfaite entre le texte et l’illustration, quand les mots mêmes deviennent outils de la création artistique. On ne fait pas que lire les mots, la disposition sur la page, la typographie sans cesse changeante, reflète le caractère même de l’oeuvre, un voyage fantastique et burlesque dans un monde imaginaire qui prend vie sous la plume de l’auteur et à travers les illustrations de l’artiste. Dans cet album se créé une véritable dynamique, alors que les mots, les sons, et les illustrations forment l’image d’un nouveau monde, une pure création qui existe pourtant de manière tangible grâce à cette synergie.

Les cheveux deviennent ainsi une parfaite métaphore de la création artistique, dans la tête des auteurs niche une multitude de mondes à découvrir, et plutôt que de tenter de rationaliser, analyser et démanteler une œuvre, le lecteur est invité à imiter Bonnie et à se laisser emporter dans un tourbillon indompté, et indomptable, toujours empreint de poésie.

Les double-pages donnent une place d’honneur aux illustrations chamarrées et ondoyantes de Dave Mc Kean. D’une page à l’autre, on découvre un nouveau monde, ici une jungle sombre où se tapissent des animaux exotiques, là une troupe de danseurs aux couleurs chatoyantes qui vivent au rythme d’une musique que l’on nous invite à ressentir et à entendre. Les traits des personnages changent subtilement au long des pages, à mesure que s’opère la transformation de Bonnie, et par catharsis, celle du lecteur.

Il est dommage que l’on relève quelques faiblesses dans la traduction, qui ne nuisent cependant pas au plaisir de lecture en version française de l’album.
Cet ouvrage est un véritable hommage à la création littéraire et à l’art. Tout comme Bonnie, le lecteur est invité à se laisser guider dans un monde fictif, fantastique et pourtant si vivant et presque réel. Une vraie réussite donc pour cet ouvrage court qui est néanmoins une œuvre à part entière, et qui ravira petits et grands.

Par , le