MERLIN, LA QUETE DE L'EPEE #3 Swerg le maudit

voir la série MERLIN, LA QUETE DE L'EPEE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Soleil Celtic

Genre :

Adaptation

Aventure

Fantasy

Légendes

Sortie :
ISBN : 9782302003408

Résumé de l'album Swerg le maudit


Menant toujours leur quête du métal avec lequel forger l’épée du futur roi des Forts (de la lave de dragon), Merlin, Ana et Ethé sont pour l’heure retenus prisonniers dans la cité d’Alell. Mais Lya va venir leur rendre la liberté, agissant ainsi contre la volonté de son père aux idées duquel elle n’adhère pas, et va les conduire à Elzékiel, dans un arbre creux où il a été donné en pâture au colossal Waagnar, un monstre autrefois dieu des Hommes...

De son côté, Osladd à la tête des Formorii va faire une halte à la Tour des Songes où il va nouer alliance avec Iweret l’enchanteur.

Les compagnons de Merlin qui ont laissé celui-ci aux prises avec Waagnar voulant arriver avant Osladd à la capitale Thuata vont traverser des marais où ils croiseront le chemin de Swerg, un être aussi répugnant qu’il s’avérera de bon conseil pour leur survie...
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Swerg le maudit

Les quêtes légendaires sont ainsi qu’elles sont souvent une succession de victoires et de défaites, de phases de doute et de moments de confiance. Ce volume 3 ne déroge pas à la règle et nous propose lui plutôt une série de libérations et de « retombées dans la gueule du loup » ! Tout d’abord, on assiste à la sortie du lieu où ils étaient retenus de Merlin et de ses compagnons, puis à celle d’Elzékiel. Ensuite, on voit nos héros (moins Merlin) tomber dans le piège de Swerg pour en ressortir finalement... Des obstacles, donc, mais heureusement pas incontournables, pour une mission qui se poursuit...

Ces péripéties ne font qu’étoffer l’aventure sans trop lui apporter. On notera cependant qu’en plus de la quête de l’épée, on a aussi une course vers la capitale Thuata entre Merlin et ses compagnons et Osladd et ses armées. On n’a pas manqué de noter également que s’il y a eu alliance entre Iweret et Osladd, il se peut qu’il y ait eu affaire entre Merlin et Waagnar, aussi... Attendons la suite pour en savoir plus !

Le récit se poursuit donc, à allure correcte. Et la notion de stratégique, de déplacement des protagonistes sur le terrain, voit les choses évoluer tranquillement. La toute fin de ce volume remet un peu de sel sur le tout : il n’y a pas de raison que d’autres épisodes ne viennent pas continuer d’animer la saga ! Héhé !!!

On est peut-être moins embêté par les noms, comme je m’en plaignais dans mon avis sur le tome 2. Le dessin, par contre, peine à se faire homogène. C’est un peu dommage.

Enfin notez que cet album est paru en même temps que le coffret rassemblant les trois premiers tomes de cette série.
 

Par , le

Les albums de la série MERLIN, LA QUETE DE L'EPEE

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›