MERCY #3 La mine, nos souvenirs et la mortalité

voir la série MERCY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Horreur

Sortie :
ISBN : 9782344046852

Résumé de l'album La mine, nos souvenirs et la mortalité

Maintenant qu’elle connaît l’horrible personnalité de Lady Hellaine et de Goodwill, son majordome, Lady Swanson souhaiterait les éliminer. Mais comment doit-elle procéder tant ces deux monstres ont de la ressource ? Il est vrai que son fils Gregor est tombé amoureux de la troublante aristocrate et que ce dernier est prêt à l’épouser. L’enveloppe charnelle de celle-ci réagissant à certains stimuli émotionnels, elle a accepté sa demande d’union au grand dam de son majordome. Ce dernier, d’ailleurs, n’en peut plus des hésitations de sa maîtresse provoquées par la présence de la jeune Rory qu’elle a pris sous son aile. Il ne souhaite qu’une chose, en finir avec Woodsburgh et retourner à la mine où tout a commencé. Tandis que Gloria Swanson cherche à préserver sa famille, Lady Hellaine et Gregor, mariés à la hâte, décident de partir pour Seattle. Malheureusement pour eux, le voyage va être de courte durée car quelqu’un va se dresser sur sa route. Est-ce Fox qui chercherait à assouvir sa vengeance ? Ne serait-ce pas plutôt le diable de Woodsburgh ? Serait-ce la fin de la destinée de Lady Hellaine ?

Par Phibes, le 25/01/2021

Notre avis sur l'album La mine, nos souvenirs et la mortalité

Après deux tomes pour le moins détonants, Mirka Andolfo vient, à la faveur de ce troisième volet, clore l’histoire monstrueuse et vampirique de Lady Nolwenn Hellaine. Force est de constater que l’autrice, via cet album, franchit un cap très impressionnant dans l’art de susciter des sensations.

En effet, les péripéties ainsi contées sont l’occasion de mieux nous éclairer sur la personnalité de la belle Lady, son lien avec Mercy et son intrigant attachement envers la jeune Rory. L’on concèdera que celle-ci s’ouvre à nous d’une façon plutôt intérieure, dans des considérations qui ne manqueront pas, malheureusement, d’interpeller de par leur manque de simplicité.

Toutefois, grâce à un découpage subtil en chapitres, le récit bénéficie d’une belle dynamique due surtout à un séquençage plutôt rapide et à un gros lot de rebondissements. Alternant espoir et horreur, moments romantiques et visions horrifiques, Mirka Andolfo souffle abondamment sur les braises de son histoire pour mettre le feu à la sensibilité du lecteur. Jouant sur le contraste de ses personnages (Goodwill et Rory par exemple), sur le combat intérieur de son héroïne, sur sa transformation spirituelle, juxtaposant les moments de quiétude avec les situations florales maléfiques, libérant in fine les réponses que l’on espérait, l’artiste martyrise volontairement dans des effets fantastiques surprenants.

Il va de soi que la partie picturale de Mercy vaut ô combien le détour. En effet, Mirka Andolfo a élaboré un univers d’inspiration manga colorisé avec grand soin et rigueur, qui allie beauté exotique et horreur sanguinolente. Par ce biais, elle marque habilement les esprits, tant ses personnages bénéficient d’un réel charisme et tant ses attaques maléfiques se veulent de par leur côté fistuleux volontairement répugnantes.

Un album puissant pour un dénouement qui clôture efficacement une trilogie on ne peut plus vampirique. Âmes sensibles, s’abstenir !

Par , le

Les albums de la série MERCY