MAXIMUM RIDE #2 Tome 2

voir la série MAXIMUM RIDE
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Ado

Aventure

Fantastique

Manga

Sortie :
ISBN : 9782803629671

Résumé de l'album Tome 2

 
Ils étaient enfin réunis ! Tous les six ! Mais c’était malheureusement à « l’école », derrière des barreaux... Et Monsieur Jeb avait beau tenir un discours plein de promesses optimistes à Max et lui prédire un bel avenir, celle-ci ne réussissait plus à le croire ni à avoir confiance en lui. C’est pourquoi lors d’un transfert de leurs cages, quand Ari a fait son "gros bras" et qu’il a malencontreusement éventré la cage de Nudge, celle-ci s’est prestement échappée et put rendre à ses compagnons leur liberté.

Après qu’ils ont mis de la distance entre eux et leurs ravisseurs, Angel a raconté à ses cinq compagnons ce qu’elle avait appris sur eux : le fait que tous avaient ou avaient eu de vrais parents biologiques, le fait qu’il leur avait été injecté, avant leur naissance, de l’ADN d’oiseau... Voilà qui s’ajoutait à la récente découverte faite par Max comme quoi ils étaient équipés de puces qui les rendaient localisables facilement...

De plus, Angel développait depuis peu un pouvoir d’influence sur autrui. Quant à Max, elle entendait une voix en elle qui semblait vouloir la guider. Elle a donc décidé de faire confiance à cette amicale voix et c’est ainsi que nos six héros volants sont partis pour New York où il leur fallait trouver le New York Institute sans retomber dans les griffes des erasers...
 

Par Sylvestre, le 02/10/2013

Notre avis sur l'album Tome 2

 
Max appelée à sauver le monde... Rien que ça ! Mais c’était Monsieur Jeb qui lui parlait de cela, et Max n’était vraiment pas sur la même longueur d’onde que lui qui les avait bernés, elle et ses compagnons ailés. C’est ainsi que malgré les puces intégrées dans leurs corps, puces qui permettaient aux erasers de les localiser facilement, Max a voulu croire en la liberté et a essayé d’en profiter. Leur fuite les a menés en ville, à New York, ce qui a demandé à Narae Lee, la dessinatrice, de prouver son talent dans l’exercice. Epreuve réussie !

Dans un de ses dessins à la fin du tome 1, on avait vu la mention Yen+ sur la tasse de M. Jeb. Et bien sachez que Yen Press est l’éditeur V.O. de la série... On verra dans ce tome 2 quelques autres petites insertions "clins d’œil" : le nom Yen press (encore) qui figure dans la liste des sociétés hébergées dans l’immeuble où nos héros cherchent le siège du New York Institute, ou encore la signature "Lee" (le patronyme de la dessinatrice, donc) figurant dans la case au-dessus de celle où émarge Max dans le registre de la bibliothèque !...

Côté scénario, on détecte pas mal de séquences qui diluent un peu les choses, pas forcément très longues, heureusement : celle du zoo, celle souterraine où ils trouvent une ville parallèle dans le réseau du métro, celle du restaurant ou encore celle du magasin de fringues où nos héros vont se payer un nouveau look, ce qui leur donnera une nouvelle apparence stylée ; on aime ça dans les manga pour ado : ça permet de faire prendre la pose aux personnages. Mais outre ces séquences prenant leur temps, on sera surpris de certains raccourcis, comme par exemple ce moment où comme par hasard, Max trouve une carte de crédit à son nom coincée dans les lattes d’un banc public sur lequel elle s’est assise !!!

Maintenant, que les choses soient claires : certes je liste ces petites anecdotes et relève ces petites faiblesses, mais soyez assurés que l’histoire (que vous pouvez aussi découvrir en version roman) est vraiment sympathique et captivante, pleine d’action et de suspense et est en outre portée par un bien joli et très lisible dessin en noir et blanc. Que des points positifs, donc. Alors, ne retenez que cela, et déployez vos ailes de lecteur pour profiter au mieux de l’aventure extraordinaire de Max et de ses amis !
 

Par , le

Les albums de la série MAXIMUM RIDE