MARTHA JANE CANNARY #3 Les dernières années 1877-1903

voir la série MARTHA JANE CANNARY
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Aventure

Biographie

Historique

Sortie :
ISBN : 9782754803663

Résumé de l'album Les dernières années 1877-1903


A partir de 1877, ayant été obligée de quitter le "Pony", Martha Jane Cannary, autrement surnommée Calimity Jane, reprend le chemin de l'aventure. Dans son errance et au fil des nombreuses rencontres, elle parvient à se constituer une certaine notoriété dans les Black Hills. C'est d'ailleurs grâce à ça qu'un reporter, Horacio Maguire, s'intéresse de près à sa personne et réalise un article qui permet à Calamity Jane d'atteindre une popularité de plus en plus grande dans tout le pays. Dans tous les petits métiers dans lesquels elle s'exerce, cette dernière est remarquée de par sa personnalité entière qui ne lui attire pas que de la sympathie. A partir de 1879, à la suite d'une nouvelle escapade, l'aventurière se décide à relater ses périples au travers de lettres écrites à l'intention de sa fille Janey qu'elle retrouve en 1882 à Richmond. Elle finit par repartir dans l'ouest, participe à des spectacles pendant un temps pour évoquer sa vie et après avoir connu un amour fugace, contribué à diverses interviews et s'être mariée, elle voit enfin l'occasion de se produire dans le fameux Wild West Show du non moins fameux Bill Cody (Buffalo Bill).


 

Par Phibes, le 21/04/2012

Notre avis sur l'album Les dernières années 1877-1903


Les éditions Futuropolis présentent la troisième époque liée à la biographie de la fameuse Calamity Jane, femme puissamment charismatique et emblématique qui a su, de par sa personnalité, marquer la conquête de l'ouest américain. Avec ce troisième opus, Christian Perrissin (El Niño, Cap Horn, Les Munroe…) poursuit, via les informations récupérées à partir des lettres rédigées par la concernée et non envoyées à sa fille, le parcours atypique de son héroïne devenu légendaire.


Si cet épisode mentionne bien la montée en puissance de la reconnaissance publique de Calamity Jane via les articles de presse, les spectacles, il n'en demeure pas moins qu'il s'attache d'avantage à dévoiler la femme elle-même qui se cache derrière ce surnom évocateur, à savoir Martha Jane Cannary. Aussi, la facette qu'il nous offre est certes très bigarrée, eu égard à l'hyperactivité qui se dégage de celle-ci. Christian Perrissin nous présente avec générosité, rigueur et émotion, une vision biographique partiellement adaptée de par les manques dans la véritable destinée, toute en sensibilité, entachée de drame, de joie, d'amour, de rudesse, dans un décor dépaysant qui ne cesse de changer. Par ce biais, Martha devient, entre petits mensonges et vérités, entre coups durs et amour filial, un personnage attachant, doté d'un caractère très contrasté que l'on prend plaisir à appréhender au fil de ses aventures malheureusement grevées par l'alcool, des rixes multiples, des rencontres parfois difficiles mais heureusement portées par des actions honorables, une aspiration familiale chavirante et une volonté incarnée exceptionnelle.


De son côté, Matthieu Blanchin (Accident du travail, Le Val des ânes…) nous assure graphiquement d'une fin de parcours remarquable. Dans un encrage soutenu par un lavis monochrome à l'ancienne maîtrisé, ce dernier fait preuve d'un dynamisme et d'une naturalité qui confortent bien la personnalité fourmillante de l'héroïne. A ce titre, son trait, à l'imprécision redoutable, se révèle suffisamment explicite pour nous plonger l'intimité des protagonistes et dans les ambiances de conquête du nouveau monde.


Une fin de triptyque enthousiasmante sur la biographie d'une légende de l'Ouest marquée par la sensibilité et la générosité. A lire !


 

Par , le

Les albums de la série MARTHA JANE CANNARY

Nos interviews liées

Christian PERRISSIN pour CAP HORN T3

Sceneario.com : Bonjour Christian, En ce mois de mai sort le troisième opus de votre série Cap Horn. Comment vous est venue l'idée de vous lancer dans une telle aventure historico-fictive qui prend ses bases dans la Patagonie ? Est-ce une envie de marcher sur les pas de ceux qui ont espéré trouver une sorte d'Eldorado en ces lieux isolés ?
Christian Perrissin : Au tout début, il y a la lecture de "En Patagonie" de Bruce Chatwin. Une façon unique de raconter un voyage, de parler d'un territoire, de son histoire, sa géographie et ses habitants. Une expérience que j'ai aimée relire. Plus tard, un autre livre, de photographies cette fois, qui a pour titre "Cap Horn, rencontre avec les Indiens Yaghan". Une sorte de rapport de mission, celle de 1882 qui explora les canaux de Terre de Feu un an durant pour en achever la cartographie commencée 50 ans plus tôt par Fitz-roy à bord du Beagle [...]

Lire la suite ›

Le destin de Martha Jane Cannary à la croisée des réponses

Compte tenu de la grande complicité des deux auteurs, ces derniers ont souhaité répondre chacun à leur tour aux réponses posées (Paires pour Ch. Perrissin, impaires pour Mat. Blanchin), une façon de dire que leur complémentarité n'est nullement surfaite.
Sceneario.com : Ce mois de janvier 2008 a été l'occasion de voir éclore votre nouvelle série "Martha Jane Cannary". Comment cette sortie est-elle ressentie par vous-même et votre lectorat ?
Matthieu Blanchin : Pour nous c’est à la fois un cadeau et un soulagement car cela fait plus de 5 ans que nous avons commencé à réfléchir à ce portrait et l’aspect général du livre qui doit beaucoup au Talent de Didier Gonord, nous comble. .. Pour notre lectorat, il est encore un peu tôt pour le dire, mais vous savez, cela peut être très relatif car Blanchin par exemple, sort des albums très ponctuellement jusqu’à présent [...]

Lire la suite ›