MARLYSA #18 Renaissance

voir la série MARLYSA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302089358

Résumé de l'album Renaissance

Au village de Calris, Tatrin se console comme il peut de la mort de son amie Marlysa. Alerté par son chien, il trouve Noria, la sœur jumelle de la disparue, en train de creuser la tombe de cette dernière. En effet, elle est persuadée que sa sœur est toujours vivante et pour cela, veut en avoir le cœur net. Inexplicablement, le corps de Marlysa n’est plus à sa place. Seule, une pierre de lave démontre que quelqu’un s’est emparé de la défunte. Après avoir consulté une carte, Tatrin et Noria décident de partir pour le port de Klervec où se trouvent les premiers volcans. Ils sont rejoints par Cilia. Serait-il donc possible que Marlysa ait ressuscité ? Ce qu’ils vont découvrir va au-delà de ce qu’ils pouvaient penser.

Par Phibes, le 07/02/2021

Notre avis sur l'album Renaissance

Depuis 1998, Jean-Charles Gaudin poursuit inlassablement sa généreuse saga concernant ce personnage tout en féminité et en audace qu’est Marlysa. Pourtant, avec le précédent volet, l’auteur semblait avoir donné un grand coup de frein à la destinée de son héroïne en nous rendant témoin de son assassinat après avoir reçue une lance en plein cœur.

La sortie de ce nouvel album vient heureusement donc tordre le cou à toute rumeur négative et c’est avec un plaisir non dissimulé que nous abordons cet épisode dont le titre, à vrai dire, ne cache nullement les intentions du scénariste qui éludent toute grosse surprise. L’aventure repart donc de plus belle et pour ce faire, remet en selle, certes à différents degrés, le sympathique team que l’on connaît déjà et qui nous promet moult péripéties pour nous amener à la réponse tant attendue.

Une fois encore, Jean-Charles Gaudin démontre son imagination débordante et la maîtrise totale de cet univers fantasy en nous intéressant à une nouvelle quête au long court dont le point central est l’héroïne proprement dite. Comme il se doit, celle-ci a l’avantage de bénéficier d’une sympathique animation, gonflée en cela par des effets de sorcellerie et de vampirisme.

De son côté, Jean-Pierre Danard semble on ne peut plus à l’aise dans cet univers dont il a l’habitude. A cet égard, la qualité reste toujours au rendez-vous, l’artiste usant d’un trait à la fois clair, rond et généreux. Tout en maîtrisant la gestuelle, la féminité de certains de ses personnages et la restitution imaginaire des décors, il nous offre un dessin qui plait assurément.

Une renaissance comme on le souhaitait et qui a l’avantage de relancer Marlysa dans des aptitudes bien étonnantes. Un album très agréable qui relance de plus belle la saga. Les fans seront ravis !

Par , le

Les albums de la série MARLYSA

Nos interviews liées

Jean-Charles Gaudin et Frédéric Peynet

Sceneario.com : Au mois d'août prochain, sort Phoenix, votre dernier "nouveau-né" à tous les deux, thriller moderne aux ambiances fantastiques. Après Le Feul, votre association semble se péréniser ? Comment traduisez-vous le travail de l'autre ?
Jean-Charles GAUDIN : Je connais Frédéric depuis pas mal d’années et je l’avais vu arriver avec une bd complète et de somptueuses illustrations pour l’examen de son école. Il était plus qu’évident que Frédéric Peynet avait un talent fou. J’ai eu de suite envie de travailler avec lui. Depuis, il a progressé pour arriver à ce trait si précis et si séduisant. Je suis toujours aussi stupéfait de ses planches. Tous les détails y sont sans alourdir le propos. Son trait est à la fois efficace et élégant. Pour moi, Frédéric Peynet est un grand du 9ème art !
Frédéric PEYNET : Jean-Charles et moi nous connaissons depuis 1997 [...]

Lire la suite ›

Jean-Charles Gaudin

Sceneario.com: Peux-tu te présenter et nous dire ton parcours en tant que scénariste ?
Jean-Charles Gaudin :
J’ai commencé par écrire et réaliser des courts-métrages. C’est là que j’ai appris l’écriture de scénarios. Le fait de réaliser moi-même m’a fait progresser sur les choses qui fonctionnent à l’écrit et qui marchent moins bien une fois en images. La BD est venue par la suite. C’est Crisse qui, au sortir d’une de mes projections de film, m’a tendu la perche. Je l’ai saisie et voilà…

Sceneario.com : Comment s’est effectuée ta rencontre avec Trichet ?
Jean-Charles Gaudin :
Trichet faisait partie de ces dessinateurs assidus à une réunion que nous organisons tous les mois dans un café de la Roche sur Yon en Vendée. Je commençais tout juste mes travaux sur MARLYSA [...]

Lire la suite ›