MARLYSA #16 L'emprise

voir la série MARLYSA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Ado

Aventure

Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302065000

Résumé de l'album L'emprise

 
Le temps du repos aura été de courte durée, à Tolden, pour Marlysa et ses amis... Le chef de la Fondation a en effet été assassiné et des flammèches issues du brasier sur lequel un dernier hommage lui a été rendu auraient atteint le toit de la maison du sage du village avant que celui-ci ne périsse dans l'incendie !

Styneil, un puissant commerçant, a profité de l'émoi général pour s'octroyer le titre de sage de Tolden sans que des élections soient organisées. Les villageois se sont alors peu à peu pliés à ses plans, sans se rebeller. Sans s'indigner non plus lorsque Marlysa a été jugée coupable du meurtre du chef de la Fondation. Comme s'ils étaient... sous emprise !
 

Par Sylvestre, le 22/01/2018

Notre avis sur l'album L'emprise

 
Les choses allaient pourtant pour le mieux, au début du récit. L'heure était au repos bien mérité, à la construction de la maison de Marlysa. Il y avait même des airs de banquet de fin d'Astérix ! Mais ç'aurait été sans compter qu'on est dans une série de fantasy... Tolden a beau être redevenu un village paisible, il fallait bien qu'un meutre vienne tout gâcher et que d'importantes élections soient à l'ordre du jour. Qu'un "méchant se déclare", enfin, pour que l'aventure puisse reprendre !

Ce tome 16 est un album qui peut se lire indépendamment des autres, comme un one-shot. Sur sa couverture on y voit Marlysa dans une position acrobatique ; ce n'est pas la première fois. Et c'est un signe qui ne trompe pas, n'est-ce pas ? Un signe qui prévient que de l'action il y aura ! Et c'est le cas ! Jean-Charles Gaudin réussit une fois de plus à produire un scénario simple mais efficace, bien ficelé et bien mené. Notre héroïne masquée et ses amis y sont mis face à une situation exceptionnelle et très délicate, une situation qui pousse même Marlysa en prison... Avec le risque qu'elle y reste et même qu'elle soit exécutée puisque dans les faits, même ceux qui sont généralement "dans son camp" semblent accepter la tournure des choses, résignés !

Le récit est dense sans être lourd, la lecture est ainsi prenante mais facileet entraînante. Le dessin de Jean-Pierre Danard en est un impeccable traducteur graphique : ses cases sont toujours très fournies et les couleurs de Joël Odone sont là une fois encore pour leur donner tout leur pimpant et tout leur relief ! En ajoutant à cela l'intervention de créatures fantastiques comme on en voit régulièrement dans Marlysa (Stirius, les Lods...) et quelques petits à-côté anecdotiques concernant les héros les plus en vue, on peut sans trop se tromper qualifier cet album de bonne surprise. Que les fans accueilleront avec les applaudissements qu'il mérite !
 

Par , le

Les albums de la série MARLYSA

Nos interviews liées

Jean-Charles Gaudin et Frédéric Peynet

Sceneario.com : Au mois d'août prochain, sort Phoenix, votre dernier "nouveau-né" à tous les deux, thriller moderne aux ambiances fantastiques. Après Le Feul, votre association semble se péréniser ? Comment traduisez-vous le travail de l'autre ?
Jean-Charles GAUDIN : Je connais Frédéric depuis pas mal d’années et je l’avais vu arriver avec une bd complète et de somptueuses illustrations pour l’examen de son école. Il était plus qu’évident que Frédéric Peynet avait un talent fou. J’ai eu de suite envie de travailler avec lui. Depuis, il a progressé pour arriver à ce trait si précis et si séduisant. Je suis toujours aussi stupéfait de ses planches. Tous les détails y sont sans alourdir le propos. Son trait est à la fois efficace et élégant. Pour moi, Frédéric Peynet est un grand du 9ème art !
Frédéric PEYNET : Jean-Charles et moi nous connaissons depuis 1997 [...]

Lire la suite ›

Jean-Charles Gaudin

Sceneario.com: Peux-tu te présenter et nous dire ton parcours en tant que scénariste ?
Jean-Charles Gaudin :
J’ai commencé par écrire et réaliser des courts-métrages. C’est là que j’ai appris l’écriture de scénarios. Le fait de réaliser moi-même m’a fait progresser sur les choses qui fonctionnent à l’écrit et qui marchent moins bien une fois en images. La BD est venue par la suite. C’est Crisse qui, au sortir d’une de mes projections de film, m’a tendu la perche. Je l’ai saisie et voilà…

Sceneario.com : Comment s’est effectuée ta rencontre avec Trichet ?
Jean-Charles Gaudin :
Trichet faisait partie de ces dessinateurs assidus à une réunion que nous organisons tous les mois dans un café de la Roche sur Yon en Vendée. Je commençais tout juste mes travaux sur MARLYSA [...]

Lire la suite ›