MAGUS #1 Le Fossoyeur

voir la série MAGUS
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Grafica

Genre :

Fantastique

Médiéval

Sortie :
ISBN : 9782723465694

Résumé de l'album Le Fossoyeur

Dans un moyen âge en proie au chaos, à la misère et aux guerres, les anciennes croyances se perpétuent. L’usage de la magie fait partie de la vie quotidienne et, face à ces pratiques, la religion chrétienne oppose une violente répression.
La très Sainte Inquisition et les autorités civiles sont autorisées à utiliser la torture pour asseoir le pouvoir de Rome et éradiquer les anciens Dieux.
C'est dans ce contexte que nous faisons la connaissance de Stan et de sa sœur Eloïse qui vivent en marge d’un village, désignés par la vindicte populaire comme sorciers.
Stan ignore l'origine de ces accusations que le village entier refuse de révéler, mais il a de plus en plus de mal à les supporter. Il a la volonté de s'intégrer au village, d’être admis par les habitants. Il fréquente les frères et pratique la religion chrétienne mais il pressent que sur sa famille pèse un lourd passé.

Par Olivier, le NC

Notre avis sur l'album Le Fossoyeur

Après une mise en situation de l'intrigue saisissante, les deux scénaristes, Cyrus et François Debois, nous entraînent dans une épopée moyenâgeuse où le rythme de l'action ne le cède qu'à la richesse du scénario.
Dans ce polar fantastique, la folie des hommes et des dieux emporte notre héros dans une quête identitaire où vont se côtoyer la bêtise, la haine, la recherche du pouvoir et du lucre et la Magie.
Mais qui est Stan ?
Emporté dans un tourbillon qu'il ne maîtrise pas, jouet des hommes et des événements, il est dans ce premier tome un pariât, un rebut de la société. Mais des événements étranges, des rencontres, des rêves, laissent supposer qu'un autre avenir l'attend. Un avenir où pour les autorités religieuses, il sera l'homme à abattre, le symbole d'un monde à éradiquer.

Une histoire originale, servie par le dessin, fin et élégant, d' Annabel, qui sait traduire dans son trait volontaire toute la richesse du scénario, la nervosité de l'action.
Aussi à l'aise dans les expressions des visages que dans les nombreuses scènes d'action, elle donne à l'intrigue un relief étonnant, à tel point que l'on se surprend à tendre l'oreille pour entendre le bruit des sabots des chevaux et le fracas des armes.

Les auteurs nous offrent, avec ce premier tome d'une série prévue en 3 volumes, un voyage documenté dans un moyen âge où le passé et le devenir d'un jeune garçon sont étroitement liés à l'avenir de l'église et à la résistance des anciennes croyances et pratiques.

Par , le

Les albums de la série MAGUS

Nos interviews liées

Magus tome 3 - L'Insoumise

Sceneario.com : Bonjour Cyrus. Comment est née l’idée de départ de Magus ?
Cyrus : Au départ plus qu'une histoire c'est surtout l'envie de travailler ensemble qui nous a menés droit sur Magus. A l'époque j'étais tombé sur des planches d'Annabel, des planches qu'elle avait envoyées à plusieurs éditeurs. J'avais été frappé par sa capacité à rendre ses planches narratives. Impossible de ne pas avoir envie de lire ce qui ce passait et ce alors qu'il n'y avait aucun dialogue sur ses planches. Au même moment nous avions envie de collaborer moi et François sur une histoire commune, je lui ai montré le travail d'Annabel. Il a bien sûr été conquis. Les planches d'Annabel avaient pour sujet un monde imaginaire qui ressemblait à notre Moyen-âge. Moi j'avais en tête depuis un moment une histoire qui mettrait en scène un fossoyeur durant les guerres médiévales [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Annabel et Cyrus

Sceneario.com : Bonjour Annabel, comment êtes vous arrivée dans la bande dessinée et sur cette série ? Anabel : Cela remonte loin, dans la bande dessinée, je vais vous donner la réponse classique : J'ai toujours dessiné et puis j'ai toujours tourné autour du pot, j'ai fait d'autres choses. J'ai beaucoup hésité en fait.
Concernant Magus, j'avais préparé une petite histoire sur 6 ou 7 pages, que j'avais envoyée à différents éditeurs et c'est par ce biais que je suis entrée en contact avec Cyrius qui, si je ne me trompe pas, a bien aimé mon dessin. Il avait un projet de scénario avec un autre scénariste, François Debois, pour lequel ils cherchaient un dessinateur.
Il lui a semblé que cela pourrait coller, que l'on pourrait faire des essais ensemble de fil en aiguille, c'est comme cela que ça c'est fait.
Personnellement, j'ai énormément accroché sur le scénario même si de prime abord cela m'a intimidée [...]

Lire la suite ›