MAGES #3 Altherat

voir la série MAGES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Fantastique

Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302078864

Résumé de l'album Altherat

Altherat est un mage spécialisé dans la nécromancie, une voie certes peu ragoutante mais qui peut se révéler, à certains moments, bénéfique quand elle sert de grands desseins. Actuellement, il est au service du roi Goddrick, du Clan des Karrson et le regrette fortement eu égard à l’ignorance de ce dernier et à sa déplaisante façon de gérer son peuple. Convié à une réunion extraordinaire, Altherat fait la douloureuse découverte du plan échafaudé par son monarque qui vise à devenir le maître roi des quatre clans constituant l’Yrlanie. Sachant qu’il signe ainsi la fin de la paix entre ces castes, le mage se voit contraint de conseiller son maître sur la manière d’organiser l’annexion. Pour ce faire, il propose d’organiser une rencontre avec le moins hostile des chefs à savoir Erik du clan des Walaad tout en préparant financièrement la guerre qui s’annonce indubitablement. Cette charge à laquelle il est assujetti et qui lui pèse énormément se voit toutefois atténuée par l’amour qu’il consacre à Aryann, une jeune femme qu’il a fait revenir d’entre les morts à l’insu de tous. Par ailleurs, Altherat se doit d’agir également en corrélation avec Irebor, mage de l’ordre des Ombres, qui surveille de près les ambitions du roi Goddrick. De fait, le nécromancien pourrait se suffire de cette situation sauf que la rencontre arrangée entre son maître et Erik, qui semblait partir sur de bonnes bases, va bientôt virer au cauchemar par l’assassinat de ce dernier et de son mage Krétorann. Qui pouvait avoir intérêt à faire échouer cette rencontre et surtout pourquoi ce double meurtre porte la signature d’Altherat ? Il va de soi que le sorcier est tombé dans un piège qu’il va falloir qu’il s’en extirpe rapidement.

Par Phibes, le 26/04/2020

Notre avis sur l'album Altherat

Après les mages élémentalistes et les mages runiques, c’est au tour des mages nécromanciens à faire l’objet d’une mise en avant dans cet univers très particulier lié aux humains peuplant les Terres d’Arran. Pour cette occasion, Jean-Luc Istin, initiateur patenté de ce monde médiévalo/fantasy ô combien bigarré, se joint à Vladimir Krstic-Laci, dessinateur fidèle à celui-ci, et ensemble, nous immergent au sein du Royaume d’Yrlanie continentale dans une équipée qui se doit d’illustrer la fonction d’un mage nécromancien.

Nous faisons la connaissance du personnage-clé de cet épisode. Au travers d’une introspection personnelle, Alterat, tel est son nom, se dévoile au lecteur, dans sa situation peu affriolante eu égard à son obligation de servir un monarque pour le moins cruel. On le découvre aussi dans ses secrets et enfin dans le tourbillon cauchemardesque dans lequel il va être plongé suite à une manipulation extérieure insidieuse.

Force est de constater que Jean-Luc Istin a toujours de la ressource pour alimenter son univers magique et mythique constitué de personnages de tout bord (elfes, orcs, nains, mages…) au charisme toujours aussi démesuré. Le sorcier Alterat en fait évidemment partie et ce, grâce à une intrigue maléfique qui le pousse à mener une enquête tonitruante et ténébreuse en rapport avec sa spécialité. On sera encore impressionné par la qualité narrative de ce tome qui, tout en nous faisant explorer de nouveaux territoires arraniens, nous pousse dans des retranchements extrêmes on ne peut plus captivants. A cet égard, on pourra saluer la façon dont le scénariste campe le décor très riche environnant d’Altherat (géopolitique et fonctionnel) et de l’utiliser avec habilité pour alimenter son aventure qui promet bien des rebondissements.

Au niveau de la mise en images, Vladimir Krstic-Laci joue, comme à son habitude, la carte de l’excellence. La mise en images des pérégrinations nécromanciennes d’Altherat se veut de toute beauté, certes magnifiée par la colorisation superbe de Digikore Studios. Il ne fait aucun doute que le réalisme dont son dessin fait preuve fait grandement sensation et donne une connotation authentique non négligeable. Le travail est assurément conséquent au regard de la richesse de ses vignettes, la recherche sur les différents plans est fortement impressionnantes. Les personnages ont aussi une présence incroyable, avec une dominante barbare particulièrement sombre.

Un troisième volet des plus réussis qui apporte un certain intérêt à cet arc et qui a la particularité de tisser, in fine, un lien étroit avec les autres mages. Vivement le prochain tome qui devrait nous ouvrir les yeux sur la quatrième catégorie de sorciers, les mages alchimistes.

Par , le

Les albums de la série MAGES

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›