MADARA #1 Volume 1

voir la série MADARA
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Heroic Fantasy

Manga

Shonen

Sortie :
ISBN : 2723461599

Résumé de l'album Volume 1

Une légende raconte qu’un jour, l’empereur du Mal Miraku sera détrôné par un garçon aux pouvoirs incroyables. Tout porte Miraku à croire qu’il s’agit du fils qu’il vient d’avoir. Afin de s’assurer qu’il ne pourra jamais lui nuire, il le fait mutiler et jeter à la rivière. Le bébé est récupéré par un vieux sage, Tatara, qui remplace les membres manquants par des gimmicks, des membres artificiels.

Treize ans plus tard, Madara va être rattrapé par son passé et va devoir partir combattre les huit généraux de Miraku qui possèdent chacun une partie de son corps. Ce sera la condition avant d’espérer détruire l’empereur.

Par Legoffe, le NC

Notre avis sur l'album Volume 1

Le mythe de l’enfant qui renversera son propre père a maintes fois été exploité. Otsuka nous en livre sa propre vision dans un manga typé heroic fantasy. L’originalité de l’œuvre vient du fait que Madara va jouer d’une arme peu commune : ses membres artificiels, appelés gimmicks.

Les circonstances vont l’amener à quitter son petit village pour aller combattre l’empereur Miraku qui ne cesse d’étendre son pouvoir sur les pays voisins. Il en découle une quête qu’il va partager avec son amie d’enfance, la jolie Kirin. On croise d’autres personnages secondaires, dont un vieux « sage » (pas Tatara) un peu obsédé sur les bords (ça ne vous rappelle pas un héros de Dragon Ball ça ?).

L’adaptation française est assez plaisante à lire. On sera juste surpris qu’elle soit livrée dans le sens de lecture européen et non japonais. La construction des planches est claire et les dessins sont fort réussis. Les traits sont fins, bien maîtrisés. Les habitués des mangas édités par Glénat y reconnaîtront la patte de l’auteur de Brothers.

On peut simplement regretter une certaine simplicité dans le déroulement de l’intrigue. Les combats, notamment, ont tendance à se ressembler. Précisons aussi que certaines scènes ne sont pas dénuées de violence, avec son lot d’hémoglobine. Rien à voir avec Berserk, bien sûr, mais cela peut toucher les âmes sensibles.

Un shonen qui, pour l’instant, s’annonce intéressant. Prochain tome prévu pour le début du mois de mai 2008.

Par , le

Les albums de la série MADARA