MACHA #1 Une histoire de l'île d'Errance

voir la série MACHA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782344012390

Résumé de l'album Une histoire de l'île d'Errance

Pas mal d'années avant le récit qu'on a pu découvrir dans Bran, les humains se sont installés sur l'île d'Errance, jusque là uniquement peuplées par des créatures magiques capables de passer de l'état d'animal à celui d'humain. Très vite les tensions se font ressentir parallèlement aux besoins d'expansion des nouveaux venus.
Macha, une femme-renard, et Ronan, un homme-cerf, vivent ensemble dans la forêt, au jour le jour, chassant, pêchant, mais un jour ils voient des Sylvains se faire agresser par un groupe d'humains, se rendant bien compte que les tensions ne cessent d'augmenter.
Et malgré une tentative pour trouver une issue pacifique, la guerre est déclarée entre les deux communautés...

Par Fredgri, le 30/05/2016

Notre avis sur l'album Une histoire de l'île d'Errance

Avec ce magnifique album nous retrouvons l'héroïne de Bran, Macha, dans ce préquel qui nous permet de découvrir son passé et les origines de sa quête ! Néanmoins, Flora Grimaldi ne tombe pas si facilement dans le récit explicatif, loin de là. On est peut-être dans l'avant, toutefois le récit qui nous est ici raconté a sa propre vie, ses propres rebondissements, on n'est réellement pas obligé d'avoir lu Bran pour en apprécier toute la saveur !

L'album commence donc avec l'arrivée des humains sur l'île d'Errance. Très vite, on comprend qu'ils représentent l'impérialisme agressif des grandes nations qui méprisent d'une part les autochtones, mais aussi la nature florissante qui les entoure, ne pensant qu'à s'établir et s'étendre partout, en bon conquérants qu'ils sont !
Le regard est certes quelque peu caricatural et extrêmement partisan, mais il sert admirablement bien le propos des auteures qui défendent ainsi une certaine légitimité de la nature à pouvoir s'épanouir sans devoir forcément subir les désirs d'expansion de cette humanité orgueilleuse et destructrice. Et pour appuyer tout ça, ces humains ne sont pratiquement jamais montrés autrement qu'agressifs et conquérants. Mais je trouve aussi que ça permet de bien entériner le cadre fantastique du récit. Un cadre ou évoluent des créatures incroyablement belles, en harmonie avec ce qui les entoure, sans pour autant être naïves ni moralisatrices.

Car c'est une des grandes qualités de cet album, ne pas alimenter un discours trop didactique, même si les idées sont particulièrement limpides.
De plus, Flora Grimaldi n'entre qu'assez modérément dans cette histoire de guerre, préférant rester concentrée sur Macha, sur son parcours semé de mille et un rebondissements, sur ses choix, quitte à la pousser à s'isoler.
En parallèle, elle impose au récit des sauts dans le temps assez audacieux (50 ans, puis 80 ans) qui tranchent par contre assez brutalement le récit, coupant parfois des situations qui auraient mérités d'être davantage développées !

De son côté, Maike Plenzke magnifie littéralement le scénario en proposant des planches de toute beauté qui mettent en avant la nature, les couleurs des sous-bois, des ruisseaux, avec des teintes désaturées très agréables, très douces ! Du très beau travail qui transcende cette histoire assez dense et tendue !

Une très belle découverte que cet album que je vous conseille vivement !

Par , le

Les albums de la série MACHA