Ma révérence

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Chronique sociale

Sortie :
ISBN : 9782756041537

Résumé de l'album Ma révérence

Vincent, la trentaine, traverse depuis quelques temps une mauvaise passe. Séparé de sa dulcinée Rana et de l'enfant qu'il a eu avec elle, il a toutefois le projet de les retrouver au Sénégal après avoir remis en ordre sa vie dissolue. Pour cela, il a un projet qui pourrait l'aider à sortir de l'ornière et faire le plaisir de son entourage. Ce projet, c'est Bernard, le convoyeur de fonds, qui, à son insu lui a donné l'idée imparable de dérober le contenu de tout un fourgon blindé. Aussi, il prend comme associé Gaby Rocket, petite frappe de troisième zone et brailleur impénitent et monte un stratagème pour mener à bien son braquage. Après une longue période de préparation et d'analyse, le moment propice arrive. Les deux hommes arriveront-ils à mettre en œuvre leur sinistre besogne et tirer une bonne fois pour toute leur révérence ? Rien n'est moins sûr car un grain de sable va enrayer la machine et bousculer leurs prévisions.

Par Phibes, le 25/09/2013

Notre avis sur l'album Ma révérence

Il ne fait aucun doute que Wilfrid Lupano a vraiment le vent en poupe de par la qualité des histoires qu'il nous livre depuis la sympathique série d'Alim le Tanneur. Assurément éclectique dans ses productions, ce dernier parvient à créer des univers particulièrement prenants et qui sortent un tantinet des sentiers battus.

Ma révérence qui se veut une aventure moderne possède toute la matière qu'il faut pour attiser la curiosité et la maintenir jusqu'au final. En effet, l'histoire de Vincent qui, au demeurant, se base simplement sur l'organisation d'un braquage, recèle une profondeur insoupçonnée. En effet, autour de cette aspiration malsaine, Wilfrid Lupano développe un récit très touffu à son image, établi sur une vision sociétale proche d'une certaine réalité qu'il a connue personnellement et terriblement inquiétante par le mal être qui en ressort. S'il est vrai que cette dernière respire la morosité, il ne fait aucun doute que le scénariste préfère toutefois lui donner un tant soit peu de cocasserie.

De fait, se démoulant sous une forme intimiste grâce à un verbiage remarquablement choisi (Vincent est le narrateur), l'équipée urbaine de ce dernier s'étoffe généreusement grâce à une distribution de rôles détonants et de retours en arrières rebondissants. Vincent crève évidemment les planches en faisant étalage de ses tourments, de son déni de la société, de sa soif d'en sortir et de ses aspirations à la Robin des Bois. Il est suivi de très près par son complice Gaby qui, à lui seul, de par son charisme de looser patenté, son franc parlé et son grand coeur, assure un tour de piste des plus remarqués.

Eludant toute linéarité, le récit se veut très cadencé. A n'en pas douter, il y a du rythme, indubitablement instillé par une succession d'évocations explicatives qui trouve leur substance dans le passé et le présent de divers protagonistes. Emotions, suspense (jusqu'au jour du braquage) et également d'excellents revirements de situation inattendus sont au rendez-vous, permettant ainsi d'avaler cette fiction à grande lampée de plaisir.

C'est le premier album BD de Rodguen. Il ne fait aucun doute que la maturité dont il fait preuve et qu'il tire de l'univers de l'animation lui permet de nous assurer un travail fortement agréable. Grâce à son coup de crayon averti, son dessin est doté d'une finesse extraordinaire et d'une expressivité superbement convaincante. Il suffit pour cela de voir ses personnages aux trombines très représentatives, qui trahissent dans chaque vignette leur caractère, leurs tourments, leurs vices, leurs émotions…

Un one-shot des plus réussis sur une fiction contemporaine qui ne manque pas ni de rebondissements, ni d'émotions. Une très belle surprise à lire urgemment !

Par , le

Nos interviews liées

Wilfrid Lupano : rencontre avec ses Sept Nains et son Traquemage

Rencontre avec Wilfrid Lupano à l'occasion de la sortie de Traquemage et des Sept Nains


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Wilfrid Lupano et Rodguen

    Interviewer : Aubert
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Wilfrid Lupano

Sceneario.com : Bonjour Wilfrid. En ce mois d'avril 2011, votre actualité est des plus fournies. Pas moins de trois albums font l'objet d'une publication chez Delcourt (L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, L'honneur des Tzarom et Le droit chemin). Hasard de calendrier ou boulimie de travail permanente ?
Wilfrid LUPANO : Hasard complet. J’ai écrit ces ouvrages à des moments très différents ( le T2 de l’honneur des Tzarom, par exemple, est écrit depuis 2005!) C'est simplement le temps nécessaire à leur fabrication, le temps de trouver les bons dessinateurs et le choix de l'éditeur de programmer à telle ou telle date. Pour le Droit Chemin, par exemple, le premier album est achevé depuis longtemps, mais nous avons décidé d'en retarder la sortie pour pouvoir raccourcir le délai entre les deux premiers tomes, pour que les lecteurs attendent moins. C'est donc là encore un scénario écrit il y a deux ans environ [...]

Lire la suite ›

Wilfrid LUPANO pour L'Honneur des Tzarom chez Delcourt

Sceneario.com: Comment vous est venue cette histoire de tziganes intergalactiques ? Erriez vous sur une aire de gens du voyage, face à la pleine lune, lorsque l’inspiration est venue ?   Wilfrid LUPANO: Presque. J’avais, je crois, envie d’un grand bol d’air. Et paradoxalement, je suis allé le chercher là où il n’y en a pas : dans l’espace. La science-fiction ne m’intéresse plus beaucoup, car elle est assez largement en panne, mais c’est un genre qui offre encore de belles possibilités sur le registre du comique. L’espâââce reste un espace de libertés, alors profitons-en.   Sceneario.com: Les tziganes représentent le lointain, la liberté, la rébellion contre les codes établis. Ce sont des thèmes qui semblent vous attirer en permanence non ?   Wilfrid LUPANO: C’est exactement ça. A l’heure des caméras partout, des GPS, des passeports biométriques, les gens du voyage me paraissent finalement des gens assez libres [...]

Lire la suite ›

Interview de Wilfrid LUPANO sur l'Ivresse des Fantômes

 
Sceneario.com : Bonjour, et merci de nous accorder cette interview. Pourriez-vous vous présenter pour les internautes ?

Wilfrid Lupano :
Je suis Wilfrid LUPANO, j’ai 36 ans, je suis père d’un petit garçon. Je suis venu à la bande dessinée il y a une petite dizaine d’années, par hasard, ma première activité ayant été le monde de la nuit comme on dit. J’ai travaillé dans le monde de la nuit pendant 15 ans ; j’ai commencé tôt. En parallèle, j’écrivais. J’ai toujours plus ou moins écrit, mais pour moi. En même temps, je lisais de la bande dessinée mais bizarrement, je n’avais pas fait le lien entre les deux activités. D’abord parce que je n’aurais pas su comment m’y prendre et puis, je ne sais pas pourquoi, mais je ne faisais vraiment pas le lien [...]

Lire la suite ›