LUXLEY #2 Sainte inquisition

voir la série LUXLEY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

QUADRANTS

Collection :

Boussole

Genre :

Aventure

Uchronie

Sortie :
ISBN : 2849463825

Résumé de l'album Sainte inquisition

Robin de Luxley, sous les conseils d'Adam de Loraux qui l’avait prévenu par un rêve, attaque l’abbaye royale de Saint Denis et récupère les symboles de la royauté comme la couronne, l’épée et l’oriflamme afin de les donner au roi Louis VIII. Robin est le seul à pouvoir mener ce genre d’attaque car il possède le pouvoir d’échapper à la vision des devins atlantes. Le pape Innocent III a envoyé l’Inquisition vers le Roi de France pour les aider dans la lutte contre les Atlantes et débarrasser les troupes du roi des traîtres qui auraient pu les rejoindre. La cohabitation commence mal car Dominique de Guzman, le supérieur des inquisiteurs, pense que Robin, à cause de son pouvoir, a été perverti par les Atlantes et va tout faire pour le prouver.

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album Sainte inquisition

Suite de l’uchronie où Robin des Bois combat les Atlantes. Ce tome se divise un peu en deux histoires, d’un côté on a une histoire d’espionnage avec ses agents, agents doubles, voire triples et le fil rouge de la série. Et comme dans le tome 1, c’est surtout cette partie que j’ai aimé. J’avais trouvé cette uchronie originale et j’aime beaucoup le fait d’avoir utilisé ce qu’il s'est réellement passé en Amérique du Sud avec l’arrivée des Espagnols. Cela permet de vraiment la renforcer et de la rendre crédible. J’ai beaucoup aimé le passage où Lothario essaye d’expliquer à Robin que les Atlantes n’ont pas forcément tout les torts et que leur invasion est peut être faite principalement pour se défendre et empêcher que les visions du futur qu’ils ont eues ne se produisent.
La partie avec l’espionnage et l’Inquisition dans le camp des Français est bien menée et s’intègre parfaitement au monde, surtout avec la suspicion qu’elle fait peser sur Robin et le Roi, mais je la trouve plus "classique" par rapport à l’uchronie. Néanmoins, elle a l’avantage d’introduire de nouveaux personnages dont le fameux Petit Jean et de voir que, même s’ils ont un ennemi commun, les Français et les Saxons ne s’apprécient pas forcément.
Le dessin correspond très bien à l’histoire. Avec son trait nerveux et un découpage très rythmé, les scènes d’actions et de combats sont très bien rendues. Le dessinateur a dû faire beaucoup de recherches pour donner une "identité" à chaque camp avec les tenues, décors, … cela aussi rend crédible cette histoire. J’aime beaucoup les petits détails comme les armures des Atlantes adaptées pour faire face aux Français.
On obtient un bon mélange où tous les ingrédients se marient parfaitement pour donner un album excellent. 
Si ce n’est pas déjà fait, jetez-vous sur cette série !

Par , le

Les albums de la série LUXLEY

Nos interviews liées

Moi, Jeanne d'Arc

Sceneario.com : Vous affichez une vision de la Pucelle fort éloignée de la guimauve patriotique habituelle, est-ce par provocation?
Valérie Mangin : Au départ, non. Mais c’est vrai que l’album est vécu comme une provocation par certains lecteurs. Traditionnellement,  Jeanne d’Arc est une sainte. C’est la Pucelle comme vous le dites dans votre question, alors la montrer « à poil », ça ne se fait pas… même en 2012 !
Pourtant, je n’ai pas eu l’impression de lui manquer de respect. Au contraire, je lui ai rendu son humanité. Pour moi,
Jeanne d’Arc est d’abord une vraie femme avec un corps, des émotions et des pulsions sexuelles. Ensuite c’est une femme qui a soif de liberté et d’accomplissement. Elle ne devient pas sorcière puis chef de guerre parce que Dieu ou le Cornu le lui ordonnent mais par choix personnel, pour vivre pleinement sa vie [...]

Lire la suite ›

Valérie Mangin scénariste

Sceneario.com: Qui est Valérie Mangin?
Valérie MANGIN:
« Elle » ? Il faut que je parle de moi à la troisième personne comme César ou Delon ? Allons-y : C’est une femme avec une personnalité multiple. Le jour, Valérie est une sympathique directrice de collections, historienne de formation, qui aide des auteurs de BD à accoucher de leurs histoires. Mais la nuit, elle devient « Mangin » une scénariste farfelue qui invente des tragédies cosmiques et des récits fantastiques gores.

Sceneario.com: Vous sortez donc ce mois ci chez Quadrant Solaire votre nouvelle série KGB, quel effet ça fait? Des peurs? Des envies? Oui, tout cela à la fois.
Valérie MANGIN:
J’oscille entre la grande joie de voir enfin le résultat de deux ans de travail acharné et la peur d’être moi-même déçue par mon album que j’ai à chaque livre [...]

Lire la suite ›