LUCIEN #7 Ricky chez les Ricains

voir la série LUCIEN
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Sortie :
ISBN : 2731612711

Résumé de l'album Ricky chez les Ricains

Lucien et son groupe rendent visite à Nanard à San Francisco. Ils espèrent pouvoir jouer quelques concerts, mais surtout rêvent de découvrir l’Amérique de leurs idoles.
Comme d’habitude, tout ne va pas être très simple : l’Amérique, c’est plein de gens bizarres avec des mœurs bizarres et qui mangent des trucs bizarres… Pour nos petits frenchies, c’est pas gagné !

Par Patatrak, le NC

Notre avis sur l'album Ricky chez les Ricains

Ils sont vraiment trop fort, la bande à Lucien ! Ca part dans tous les sens !

Franck Margerin raconte avec tendresse les petits couacs de l’Amérique, vue par des petits Français. Beaucoup de clichés sont évoqués et ils font très souvent rire, dans un sens ou dans l’autre (ah ! le « very french fluète accent » ! terrrriiible !).

Lucien et sa bande n’en ratent pas une au pays du Rock’n’roll, des voitures fabuleuses et du... hamburger. Dans la série "je mets les pieds dans le plat" c'est tout vu!
Margerin multiplie les situations cocasses pour nos rockers préférés : la bouffe, les gays, la colocation… Très agréable, c’est frais, ça détend !

J’ai aussi beaucoup apprécié les nombreux clin d’œil à la BD, surtout aux comics. Cherchez bien, c’en est bourré : Popeye, les 4 fantastiques, et même Tintin (bon, OK, c'est pas un comics)!

En fait, ç'a été une agréable surprise, d’autant plus que je ne connaissais pas trop Margerin. Mon seul contact avec lui fut une BD « Felix et le bus » que la compagnie de bus de ma ville avait offert aux collégiens... Grandiose prise de contact et entrée en matière euh... particulière : o)

Au final, c’est très bon : beaucoup d’humour, plein de petites allusions, c’est du tout bon !

Par , le

Les albums de la série LUCIEN

Nos interviews liées

Interview de Frank Margerin à Angoulême

Sceneario : bonjour Frank Margerin. 
Ça fait combien de temps que tu viens à Angoulême ?

Frank Margerin : C'est mon vingt-septième cette année et je n'en ai pas loupé un. Je crois pouvoir dire que je suis un des plus fidèles. Certains ont commencé avant moi mais ils ont arrêté depuis. Je suis vraiment un vieux de la vieille.

Sceneario : Et que penses-tu de l'evolution de cette année ?
Frank Margerin : Cette année c'est un peu particulier parce qu'il nous ont excentrés. C'est un peu bizarre car il faut attendre les navettes surchargées, ce n'est pas trop pratique mais les soirées se finissent toujours au bar de l'hôtel Mercure (rires). A une époque, il y avait une boîte de nuit qui était très sympa où on finissait la nuit.

Sceneario : Parlons de ton dernier album Shirley et Dino [...]

Lire la suite ›