Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Collection :

Humour

Genre :

Humour

Sortie :
ISBN : 2731611251

Résumé de l'album Le retour

Dans Lucien, le retour, vous trouverez trois histoires de Lucien et ses potes, mais aussi une histoire de Robert qui fait une petite enquête de voisinage sur la télé, une de Raoul le chauffeur/ard de taxi, et une où un chien "voyageur" est narrateur !
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Le retour

Elles ne sont ni trop courtes, ni trop longues. Elles sont équilibrées les unes par rapport aux autres dans l’album. Ces petites histoires en bandes dessinées signées Margerin sont toujours aussi savoureuses, de par l’humour qui y est présent, de par les situations (qu’on a peut-être même parfois connues) et par le fait que Lucien évolue dans les années 80, 90, période peu lointaine dans le passé mais pourtant déjà bien révolue – au moins technologiquement !

Comme P’tiluc qui fait, sur un dessin de son blog, sonner un téléphone avec le bruit "driiiing !" ; comme ces romans où les ordi à disquettes étaient le top ou bien où les imprimantes laser étaient l’assurance de se mettre les nanas dans la poche (ah bon ?!), les histoires de Margerin nous ramènent au temps de la télé à 5 chaînes, au temps du tourne-disque et d'autres objet maintenant de collection...

Le style ne change pas. Témoin d’une époque et d’une école de dessin, il est une spécificité de la série Lucien. Et on aime ça !
 

Par , le

Les albums de la série LUCIEN

Nos interviews liées

Interview de Frank Margerin à Angoulême

Sceneario : bonjour Frank Margerin. 
Ça fait combien de temps que tu viens à Angoulême ?

Frank Margerin : C'est mon vingt-septième cette année et je n'en ai pas loupé un. Je crois pouvoir dire que je suis un des plus fidèles. Certains ont commencé avant moi mais ils ont arrêté depuis. Je suis vraiment un vieux de la vieille.

Sceneario : Et que penses-tu de l'evolution de cette année ?
Frank Margerin : Cette année c'est un peu particulier parce qu'il nous ont excentrés. C'est un peu bizarre car il faut attendre les navettes surchargées, ce n'est pas trop pratique mais les soirées se finissent toujours au bar de l'hôtel Mercure (rires). A une époque, il y avait une boîte de nuit qui était très sympa où on finissait la nuit.

Sceneario : Parlons de ton dernier album Shirley et Dino [...]

Lire la suite ›