LUCHA LIBRE #4 I wanna be your Luchadorito

voir la série LUCHA LIBRE

Résumé de l'album I wanna be your Luchadorito

- Les Tikitis
- Profesor Furia
- Tequila
- Profesor Furia
- Luchadores Five
- Les Formidables
- Profesor Furia
- Los Luchadoritos
et Le Lucha LIbre Mag

Par Arneau, le NC

Notre avis sur l'album I wanna be your Luchadorito

Le voilà, le nouveau numéro de Lucha Libre ! Après quelques hésitations, auteurs et éditeurs semblent avoir trouvé la bonne formule, avec des albums plus épais mais plus de temps entre chaque. On retrouvera désormais tous nos héros habituels, dans chaque numéro avec en prime des petits nouveaux : « Le Docteur Destruction et les Formidables ». Ce ne sont pas vraiment des novices puisque cette série est, en fait, un spin off des Luchadores Five. Le dessinateur Stéphane Oiry, en charge d’animer ses nouveaux venus rejoint donc l’équipe d’auteurs, déjà bien fournie, de Lucha Libre.

Aperçus dès le tome 1, ces petits français ont maintenant leur histoire à eux, au milieu de la bande catcheurs. A mi chemin entre un Arsène Lupin maladroit et des frères Jacques dégénérés, ils semblent sortis d’un autre temps. Ils sont fans de Michel Sardou, roulent en CX et sont affublés d’une condescendance légèrement raciste. Mais surtout ils mettent un point d’honneur à défendre le bon goût « à la française ». Ils ont quand même un point commun avec les autres personnages de l’album, ils ne sont pas très malins et donc forcément amusants !

Quand au reste des séries, elles restent de qualité. La série des Tikitis garde sa nonchalance et révèle l’arrivée d’un nouveau personnage inattendu, pendant que les catcheurs retraités foncent droit dans un piège tendu par le savant fou et sa horde de zombis. Tequila de son côté continue à taper sur tout ce qui bouge, y compris sur des femmes….à part sur la sienne bien sûr. Les Luchadoritos gardent leur persévérance toute enfantine et leur naïveté touchante. Le professeur Furia est de plus en plus ignoble, pour notre plus grand bonheur, et la discorde règne dans les rangs des Luchadores Five. On y trouve également des interludes décapants de Jerry Frissen et Inès Vargas et les habituelles couvertures imaginaires dessinées par différents invités.
Un nouveau numéro très bien fourni qui valait l’attente !

Par , le

Les albums de la série LUCHA LIBRE

Nos interviews liées

Appollo et Stéphane Oiry pour UNE VIE SANS BARJOT

Sceneario.com : Pouvez-vous nous expliquer le concept de la trilogie dont font partie Une Vie sans Barjot et Pauline et les loups-garous ?
Appollo : Au départ, c'est-à-dire quand on a commencé Pauline, ce n’était pas une trilogie dans mon esprit. Puis au fil de l’album, en discutant avec Stéphane, nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire de plus ample autour de l’adolescence. Pauline était une histoire sombre, un peu désenchantée, voire désespérée, et rapidement je me suis dit qu’un deuxième album pourrait aborder les thèmes de l’adolescence sur un ton plus léger, plus drôle, parce qu’il me semblait que l’adolescence c’était ça aussi. Une Vie sans Barjot finit bien parce que Pauline finissait mal, d’une certaine manière. Le troisième tome, dont je n’ai pas encore le titre mais dont le nom de code est La Lauréate – en hommage à The Graduate, l’excellent film de Mike Nichols avec Dustin Hoffman – s’attachera à une période un tout petit plus en aval, puisqu’il s’agira de raconter le retour d’une jeune fille d’une vingtaine d’années chez son père au moment des vacances universitaires [...]

Lire la suite ›

Interview de Jerry Frissen à l'occasion de la sortie de Lucha Libre N°9

Pouvez-nous raconter l’origine de Lucha Libre ? Jerry Frissen : Il y a plus ou moins cinq ans, je travaillais aux HUMANOS à Los Angeles comme graphic designer. Je m’occupais de METAL HURLANT et j’ai vu passer trois pages de Bill. Je suis tombé sur le cul parce que le dessin était fantastique et que le personnage principal était un catcheur. J’ai vu comme un signe que quelqu’un d’autre que moi soit intéressé par le catch mexicain dans le monde de la BD et j’ai proposé à Bill de faire une histoire courte pour METAL. On a fait les douze premières pages des LUCHADORES FIVE, et comme on s’est bien entendu, on a décidé de continuer. Bill m’a présenté Gobi et Fabien et on a décidé de faire des séries parallèles et de créer ainsi un univers plutôt qu’une « simple » série. C’est devenu LUCHA LIBRE. Lucha libre est un joyeux foutoir qui regroupe tout un tas de références [...]

Lire la suite ›

Interview de Hervé Tanquerelle

Sceneario : Peux-tu nous raconter ton parcours et celui de ton scénariste, qui est aussi ton beau-père ? Comment êtes-vous venu à la BD ?

Hervé Tanquerelle : Pour moi cela s'est mis en place dès l'enfance, il y a toujours eu des Bandes Dessinées chez moi. Le dessin était très présent dans ma famille et ma mère avaient eu des envies artistiques inassouvies que j'ai finalement peut-être concrétisées. Après avoir étudié 3 ans à l'école d'arts graphiques Emile Cohl de Lyon, je suis ensuite revenu sur mes terres d'origine à Nantes.
Pour Yann c'est tout nouveau. Il s'est découvert une sensibilité artistique sur le tard mais a toujours été un créatif à sa façon. Et il a toujours été lecteur de BD.


Sceneario : Quelles ont été vos motivations ? Elles ont sans doute été différentes pour chacun de vous ?

Hervé Tanquerelle : 
Il y a d'abord une volonté commune de raconter une histoire vraie, celle d'une poignée de gens qui ont refusé la société qu'on leur destinait et ont fondé une communauté pour vivre en autosuffisance et en autogestion [...]

Lire la suite ›