ATTENTION : CONTENU RESERVE
A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités.
En affichant cette page, vous déclarez prendre vos responsabilités vis-a-vis de ce contenu.

Afficher Sortir

LOVE JUNKIES #6 Tome 6

voir la série LOVE JUNKIES
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

TAIFU COMICS

Genre :

Erotique

Manga

Pornographie

Sortie :
ISBN : 9782351802113

Résumé de l'album Tome 6


Ai est revenue à Tokyo pour les vacances. En plus d’Eitarô et Emu, elle va retrouver Pink qui est revenue parce qu’elle avait justement su qu’Ai serait de passage. Car Pink s’est éprise d’Ai, mais elle va voir que la concurrence existe en la personne de Tagaki, un jeune homme qui sera avec eux tous lors d’une sortie dans un parc aquatique.

Eitarô et Jii vont être choisi pour remplacer au pied levé deux acteurs de publicité dans l’impossibilité d’assurer leur rôle. Les deux seront bouleversés par cette expérience, car bien qu’ils montrent ne pas trop s’apprécier, ils ne seront ni insensibles au fait que la pub était relative à l’univers marital, ni au corps de l’autre lorsque bien malgré eux ils vont se retrouver dans une position bien embarrassante !

De retour chez lui, devant son ordinateur, Eitarô va parler de cette expérience avec Gina, sur le forum où ils ont l’habitude de converser alors qu’ils ne se connaissent pas...
 

Par Sylvestre, le 14/01/2010

Notre avis sur l'album Tome 6


On retrouve dans ce volume différents épisodes qui utilisent quelques leviers bien identifiables pour se donner un peu de relief. Tout d’abord le coming back d’un personnage, Pink, qui participe ainsi à prouver qu’il y a bien une certaine cohésion dans ce manga qui s’apparente plutôt dans l’ensemble à une succession de séquences. Ensuite, il y a le coup de la piscine, très classique dans ce genre d’œuvre où la nudité et les petites tenues jouent un grand rôle. Et il y a aussi le côté mystérieux, intrigue, suspense qu’on doit là à... Gina !

Entre deux « courts métrages » de quelques pages (l’un en tout début de volume, qui nous relate "un p’tit coup, vite fait", et l’autre à la fin du livre, dans lequel le mythe de la sirène est revisité), la trépidante et coquine vie d’Eitarô continue de vous être contée...
 

Par , le

Les albums de la série LOVE JUNKIES