Loudun

Dessinateurs :



Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

SOLEIL

Genre :

Fantastique

Historique

Horreur

Sortie :
ISBN : 9782302003804

Résumé de l'album Loudun

Loudun, 1632.
Urbain Grandier, prêtre de Loudun, est apprécié par le peuple, notamment grâce à ces actions lors de l'épidémie de peste qui y a sévit quelques années plus tôt. Mais ses détracteurs sont toujours plus nombreux et plus virulents agacés par ses frasques et son caractère rebel. Mais de bien étranges phénomènes apparaissent dans le couvent des nonnes et commencent à secouer tout le village...

Par Arneau, le NC

Notre avis sur l'album Loudun


Ce troisième one shot de la collection Hanté nous relate un fait historique averé, le procès en sorcellerie du prêtre Urbain Grandier. Mais l'histoire laisse une large place au fantastique en abordant des cas de possessions collectives et des exorcismes. La grande force de l'album réside dans l'habileté avec laquelle Hervé Rusig, dont c'est le premier scénario, alterne faits réels et aspects horrifiques. On suit avec grand intérêt l'histoire de ce Grandier qui militait contre le célibat des prêtres et n'hésitait pas à lutter contre l'application d'un édit royal. Son anti-conformimse et ses frasques, autant que ses pêchés de chair, attiseront la haine de ses détracteurs qui finiront par organiser un procès à son encontre. Les cas de possessions de nonnes par des démons se multipliant dans le couvent de Loudun, il n'en fallait alors pas plus aux autorités pour trouver en cet Urbain Grandier un coupable parfait.
Alors qu'un grand soin a été porté sur l'aspect réaliste des enjeux politiques, les faits troublant se passant au couvent sont traités de manière totalement fantastique. Les scènes d'exorcisme, destinées à libérer les soeurs, sont très musclées et explicites, et réservent cette lecture à un public averti. On pense immanquablement à "l'Exorciste" de Fridekin, mètre-étalon du genre, tant on y trouve insanités, gore et manifestations démoniaques spectaculaires. Le découpage et la narration sont efficaces et on peut rendre hommage au travail des deux illustrateurs italiens pour l'ambiance qu'ils ont réussi à insufler à ces scènes. Cependant, la profusion d'effets de style graphiques et l'abus de planches monochromes rouges rend la lecture un peu fastidieuse par moments, et on aurait préféré un graphisme plus "reposant" pour certaines scènes réalistes. Mais cela n'empêche pas d'apprécier cet album à sa juste valeur. Ce procès truqué, relaté par Rusic, montre brillament à quel point la religion et la crédulité des badauds permettaient, déjà à l'époque, d'organiser des complots et des manipulations politiques. Les auteurs nous montrent, un fois de plus, que l'on peut allier "horreur" et "réflexion" pour le plus grand plaisir des lecteurs.
A noter que cet album est aggrémenté d'un petit cahier explicatif illustré, donnant quelques précisions historiques et scénaristes très intéressantes.

Par , le