LIEUTENANT KATE #1 Les amis de Josy

voir la série LIEUTENANT KATE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PETIT à PETIT

Sortie :
ISBN : 2849490008

Résumé de l'album Les amis de Josy

Une série de meurtre a lieu à Lyon, avec pour seul indice une passion commune pour les cartes de football éditées par Panini... à la grande époque des verts!! Kate, Rob et Popeye, trois flics bossant pour la PJ mênent l'enquête, et ils ne sont pas au bout de leurs surprises.

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album Les amis de Josy

Une BD qui mélange Rick Hunter, Derrick, Starski et Hutch pour la télé, mais aussi avec une bonne part de Léo Loden côté BD, bref un excellent mixage pour passer un très bon moment de lecture.

Sous fond d'enquête policière sordide et assez gore, les illustrations de Efix ainsi que le ton donné par l'humour et le scénario offrent une BD réellement très sympathique pour ce début d'année.
A noter aussi, de belles couleurs avec l'utilisation du sépia pour les souvenirs genre vieilles photos, très sympa.

En plus j'ai beaucoup aimé les petites pointes d'humour et ces références footbalistiques, tout comme les personnages aux traits et aux personnalités déjà bien définies pour un premier tome.

Sans aucun doute, si vous voulez passer un bon moment devant une BD policière, alors pas de doute c'est le 1° tome des aventures du Lieutenant Kate qu'il vous faut.

Par , le

Que dire de plus que l'avis précédent quand on est d'accord avec ce qui a été dit ! Ben principalement que j'ai passé un bon moment en lisant l'album. L'humour présent à chaque page, autant dans les dialogues entre les personnages que dans des petits détails en arrière plan fait, passer l'enquête très glauque.

J'aime beaucoup le fait que ce soit une histoire en un tome, il n'y a pas d'attente et de questions sur l'histoire. Cependant, il reste des questions sur les personnages qui ont un passé déjà bien défini comme on peut le voir tout le long de l'album. Les questions qui restent sur les personnages sont directement posées par les auteurs sur la dernière page.

Le dessin d'Efix, assez rond et très expressif, rend les personnages très attachants. Après mon amie la poof et K, c'est sa première bande dessinée que je vois mise en couleurs. Ce sont des couleurs faites par ordinateur mais cela s'oublie très rapidement, elles n'ont pas cet aspect froid et artificiel que donne généralement l'ordinateur.

Par , le

Ahah! Voyez-vous, ce que j'adore dans la BD, c'est découvrir, surtout quand ça me plaît!
Des mois que j'entends parler de mon amie la Pouf (Salut la Pouf!) - que je n'ai pas encore lue au demeurant.
Me voici donc avec un album de Sieur Efix dans les mains, et ô joie comblée, c'est du trèèèèès bon, excellent même!

D'abord, un scénario bétonné, un peu comme Blacksad, dans le sens où l'intrigue est assez classique : on sait assez rapidement qui commet les meutres (en tout cas ce fut mon cas) et pourquoi.
Par contre aucune faille répréhensible : enchaînements bien huilés, cascades et poursuites à gogo, humour et bouilles rigolotes. Du top, je vous dit!!

Et puis, hé, approchez-vous... Kate, elle est pas cracounette, hein? ;o) A son propos d'ailleurs, j'ai bien aimé Kate et Popeye, très attachants. Efix en fait des personnalités très marquées : joyeuses et ouvertes, mais qui cachent au fond d'elles des angoisses, des souvenirs douloureux.

C'est tout ce mélange entre humour, sordide et réalité qui fait de ce premier tome de Lieutenant Kate une belle réussite.

Par , le

Les albums de la série LIEUTENANT KATE

Nos interviews liées

EFIX

Cedric pour SCENEARIO.COM : Etes vous comme la plupart des auteurs Bd « tombé dedans tout petit » ?
EFIX:
Un jour, pour mes 4 ans, mon père m'a offert « L'AFFAIRE TOURNESOL ». Ce jour là, je ne me souviens même plus si je savais déjà lire mais ce qui est encore tout frais, c'est qu'à la dernière page de ce merveilleux livre, une idée lumineuse s'est imposée : je serai auteur de bandes dessinées ! Au moment du lycée, ça m'a procuré un super avantage sur mes potes. Je ne me suis jamais demandé ce que je voulais faire plus tard puisque je le savais. Malgré le chaos de ma scolarité, j'ai toujours vécu ça comme un drôle de don. Car si vraiment j'en avais un, c'est celui-là : le don de la conviction. La prétention suprême, quoi ! C'est marrant mais je ne pense pas être quelqu'un de très sûr de soi mais je dois reconnaître que dans ce domaine, ça a toujours été imaginé avec candeur : « - Caisseu tu veux faire plus tard ?- Ben, de la bande dessinée, pourquoi ? »

Cedric pour SCENEARIO [...]

Lire la suite ›

EFIX

SCENEARIO.COM: Peux-tu te présenter et quel a été ton parcours professionnel ?

FX: "My name is Robert. François-Xavier Robert", comme aurait dit un autre serviteur de sa majesté la reine des pommes.
Quand un copain en CM2, fou de BD, comme moi, a su que certaines initiales pouvaient se transformer en surnom (vous connaissez Georges Remi ?), il a immédiatement transformé F.X. en efix. Et c'est comme ça que j'ai commencé
à signer mes premières BD (une parodie de Goldorak, à l'époque).
A 10 ans, je ne mesurais pas la prétention d'une comparaison entre mon aœûûûvre naissante et celle finissante du grand Hergé.
Je ne faisais qu'ajouter une pierre à mon petit édifice personnel : "Quand je serai grand, je serai dessinateur de BD !" [...]

Lire la suite ›