LIBERA #2 Gran Môm

voir la série LIBERA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Zenda

Genre :

Anticipation

Fantastique

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782723453301

Résumé de l'album Gran Môm

Asia qui ne peut supporter l'idée que son frère dont elle ignorait encore l'existence il y a quelques jours, se trouve sur Libera et l'épuration qui va y être lancée risque justement de le tuer. Ainsi, elle vole une navette et part à sa rescousse.

Pendant ce temps sur Danibia, le satellite artificiel de Libera où vivent les castes d'humains, les camps s'opposent et les intérêts en jeu sont trop importants pour que le propre père de Asia puisse se laisser guider par son coeur :  il tente alors d'influencer la Mnemomater pour que l'épuration ait quand même lieu...
 

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Gran Môm

Depuis longtemps je suis le travail de Silvio Cadelo, tout d'abord parce que j'aime beaucoup son travail graphique mais ensuite parce que ses univers sont globalement assez décalés et toujours très originaux ! Ici, dans ce deuxième tome, on retrouve cet univers complètement atypique, où l'on a du mal à trouver ses marques, on a le sentiment d'avoir un peu d'Envie de chien derrière ce Libera, de l'amour, de la colère, du mystère et cette voix off qui plane autour de cette histoire !

Pierre Boisserie réussit à nous intriguer dès la première page, il nous entraîne dans un récit vraiment passionnant mais tellement distant, irréel et tellement universel aussi, car dans cette SF nous retrouvons ces humains avides de pouvoir, de manipulation, et puis ces êtres victimes qui souffrent et qui se traînent dans la boue. A ce niveau-là, on se rend compte que de cette "caricature" parfois assez grossière sert davantage de vecteur pour délivrer un message bien plus universel, plus essentiel sur le devenir de l'humanité, sur ce qui devrait être ses priorités, une SF humaniste en quelques sortes mais aussi pas très optimiste car tout semble perdu d'avance...

Cadelo, donc, nous offre à nouveau, comme dans le tome 1, une nouvelle facette de son talent avec un dessin plus fouillé mais parfois moins lisse qu'à son habitude, on reste complètement interloqué devant ses décors grandioses, devant ces atmosphères incroyables (d'ailleurs bravo à Scarlett Smulkowski pour son choix de palette très restreint).

Je ne sais pas si Libera restera dans les mémoires mais en tout cas je pense qu'elle laissera un souvenir très appréciable chez ses lecteurs !
 

Par , le

Les albums de la série LIBERA

Nos interviews liées

Interview de Pierre Boisserie pour sa série Voyageur Oméga

Sceneario.com : 13ème album de cette série, Voyageur Oméga représente pour les lecteurs la fin de l'aventure de Vedder, est-ce qu'il est facile de laisser un personnage vivre sa vie en toute indépendance après 5 ans d'aventures passionnantes?

Pierre Boisserie : C’est un mélange étrange de soulagement que cette aventure ait été menée à son terme dans les meilleures conditions possibles et de regret de quitter ces personnages auxquels nous nous sommes attachés depuis sept ans en ce qui me concerne. Sceneario.com : Dès que l'on se lance dans les voyages dans le temps, l'histoire peut rapidement devenir fort complexe, comment avez-vous travaillé pour garder le fil et la cohérence à un scénario qui se développe dans l'espace et le temps?

Pierre Boisserie : Avec Eric, nous nous sommes fixé un modus operandi dès le début de l’écriture [...]

Lire la suite ›

Pierre Boisserie répond à nos questions sur Flor de Luna

Sceneario.com : Bonjour ! Et merci d'avoir accepté de répondre à nos questions ! Pourquoi avoir choisi une nouvelle collaboration avec Eric Stalner, qui, s’il est un artiste prolifique, n’en est pas moins très occupé ? 

Pierre Boisserie :
  En fait, les choses se sont faites un peu progressivement. Au départ de ce projet, il y avait le désir de Jacques Glénat de faire une saga autour des cigares, dont il est amateur, et Cuba, dans l'esprit des "Maîtres de l'Orge". Il m'a sollicité, mais étant à l'époque déjà engagé sur d'autres projets, et ne connaissant pas grand chose à l'univers de cigares, j'ai proposé à Eric d'écrire ensemble le scénario, lui-même étant aussi un amateur de cigares. A partir de là, Jacques a fait le forcing pour qu'Eric s'investisse aussi dans le dessin [...]

Lire la suite ›