LETTER 44 #4 Le Temps des Sauveurs

voir la série LETTER 44
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

GLENAT

Collection :

GLENAT COMICS

Genre :

Comics

Drame

Science Fiction

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782344017623

Résumé de l'album Le Temps des Sauveurs

Le major Gabriel Drum est revenu sur Terre. Il sort de l'astéroïde où il fut laissé il y a de cela un an. Mais Drum a changé. Ce n'est plus le même homme. Alors que quelques hommes armés veulent l'arrêter, le major n'a qu'un but : voir le président des USA. Et rien ne pourra l'en empêcher. Ce qu'il a à dire est d'une haute importance.
Quelque part dans la galaxie, les survivants du Clarke vont payer pour les conséquences du refus aux souhaits des Constructeurs.

Par Berthold, le 30/12/2016

Notre avis sur l'album Le Temps des Sauveurs

Ce quatrième volume reprend les épisodes  Letter 44 22 à 27.

Letter 44 n'est pas une petite série de science-fiction ! Au contraire. Cette saga commence à vraiment s'imposer et à en imposer ! D'ailleurs, en janvier 2016, ce titre a été nommée, en Sélection Officielle, au festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême et le dessinateur a reçu le Grand Prix du Festival de Palavas.

Dans ce nouveau tome, on constate qu'en fait on se fait balader par le récit. Charles Soule nous entraine sur des pistes auxquelles nous ne pensions pas. C'est là l'une des forces de cette histoire. Et je dois bien vous avouer que ce quatrième m'a encore bien plus surpris que les précédents.
En fait, plusieurs intrigues se chevauchent dans cette saga. Il y a ce qui se passe sur Terre : un conflit, des magouilles politiques et l'arrivée du major Drum, porteur d'un message pour le président Blades. Puis la situation dans l'espace entre les survivants du Clarke et les Constructeurs.
Charles Soule est un grand scénariste.

Quand à Alberto J.Alburquerque, son travail est toujours aussi étonnant. Il a un style particulier qui a première vue, peut vous faire penser que son graphisme n'est pas terrible alors qu'il fonctionne à merveille. C'est du grand art ! Alburquerque a du génie pour donner du rythme au récit, pour nous plonger dans l'intrigue, dans l'ambiance particulière de cette histoire. Il se permet quelques scènes gores, violentes et choquantes, pour mieux marquer les esprits !

Un excellent tome que je vous recommande. Et si ce n'est déjà fait, je vous invite à lire cette excellente série SF.

 

Par , le

Les albums de la série LETTER 44