LES ZOMBIES QUI ONT MANGE LE MONDE #2 Les esclaves de l'amour

voir la série LES ZOMBIES QUI ONT MANGE LE MONDE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Genre :

Fantastique

Horreur

Humour Noir

Inclassable

Sortie :
ISBN : 2731616369

Résumé de l'album Les esclaves de l'amour

Los Angeles, 2064.
Freddy Merckx squatte pour de bon dans la maison familiale des Neard, et hormis quelques chamailleries, c'est le bonheur au foyer !
Mais bientôt, une mission va leur être confiée : trouver un vivant qui se cache parmi les zombies...

Par Arneau, le NC

Notre avis sur l'album Les esclaves de l'amour

Au cas où certains ne l’auraient pas remarqué, depuis le début des années 2000, c’est le grand retour des Zombies. Au cinéma, on a pu voir des hommages et remakes (l’armée des morts, Shaun of the dead…), des retours aux sources (Land of the Dead du génial Romero), des créations originales (28 jours plus tard, Fido, Vote ou crève…) et puis aussi du n’importe quoi (Plane of the dead…). Bref, côté cinéma on a été servi, mais la BD n’est pas en reste avec Cryozone, par exemple, ou plus récemment Walking Dead et même la Marvel avec sa franchise de Marvel zombies. Mais il y a aussi cette série unique qu’est « Les zombies qui ont mangé le monde ». 

Construite en petites histoires sur ces deux premiers tomes, cette série met en scène 3 personnages de loosers patentés, stupides et bourrés de défauts et donc terriblement attachants ! Ils se sont spécialisés dans la recherche ou l’élimination de zombies ce qui leur occasionnera pas mal de mésaventures. Mais ce qui fait le sel de cette série c’est le ton et l’humour à la fois potache et trash qui l’habite. L’excellent Jerry Frissen, également créateur de Lucha Libre, se lâche et enchaîne les gags. Il y ajoute aussi un running-gag drolatique en chargeant régulièrement son pays d’origine, la Belgique, via le personnage de Freddy Merckx. Guy Davis ajoute sa patte avec son dessin qui ne pardonne rien à ses personnages et nous livre des zombies convaincants.

Au-delà de l’humour, les histoires traitent, sans avoir l’air d’y toucher, des dérives de notre société ou même de la cruauté de l’homme envers son prochain. Mais vous n’y trouverez pas de grande théorie ou de propos moralisateurs, juste des observations et des réflexions parsemées ici ou là. Les fans de zombies y trouveront aussi leur compte avec du gore et de la baston.

On a donc affaire ici à une authentique série B avec de l’action, du fun, du trash et un vrai fond dénonciateur et subversif. Merci messieurs !

Par , le

Les albums de la série LES ZOMBIES QUI ONT MANGE LE MONDE

Nos interviews liées

Interview de Jerry Frissen à l'occasion de la sortie de Lucha Libre N°9

Pouvez-nous raconter l’origine de Lucha Libre ? Jerry Frissen : Il y a plus ou moins cinq ans, je travaillais aux HUMANOS à Los Angeles comme graphic designer. Je m’occupais de METAL HURLANT et j’ai vu passer trois pages de Bill. Je suis tombé sur le cul parce que le dessin était fantastique et que le personnage principal était un catcheur. J’ai vu comme un signe que quelqu’un d’autre que moi soit intéressé par le catch mexicain dans le monde de la BD et j’ai proposé à Bill de faire une histoire courte pour METAL. On a fait les douze premières pages des LUCHADORES FIVE, et comme on s’est bien entendu, on a décidé de continuer. Bill m’a présenté Gobi et Fabien et on a décidé de faire des séries parallèles et de créer ainsi un univers plutôt qu’une « simple » série. C’est devenu LUCHA LIBRE. Lucha libre est un joyeux foutoir qui regroupe tout un tas de références [...]

Lire la suite ›