LES TUNIQUES BLEUES #32 Les Bleus en folie

voir la série LES TUNIQUES BLEUES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Guerre

Humour

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 2800118369

Résumé de l'album Les Bleus en folie

En rentrant de bataille, Blutch est abordé par un soldat, Jonas Nutcracker, qui le prend pour son fils Barnaby. Il faut dire que la ressemblance est frappante. Mais Jonas comprend vite qu’il a eu de faux espoirs. Il raconte alors à Blutch le drame qu’il vit. Barnaby a été enfermé dans un asile militaire après être sorti complètement « sonné » d’une terrible bataille. Son père est persuadé qu’en le replongeant au cœur des combats, le fils pourrait enfin retrouver ses esprits.

Blutch, touché par le discours de Jonas, décide de lui venir en aide. A eux d’eux, ils parviennent à faire évader Barnaby lors d’une visite où Blutch se substitue au malade. Deux jours plus tard, notre caporal décide de se faire la belle à son tour. Il est sur le point d’y arriver lorsque arrive un nouveau pensionnaire dans l’asile. Il s’agit ni plus ni moins que du sergent Chesterfield. Blutch décide de rester pour faire également évader son compagnon du 22e de cavalerie.

Par Legoffe, le NC

Notre avis sur l'album Les Bleus en folie

Etre mutilé, passons. Mais devenir fou, voilà qui est une honte pour l’armée. Ses victimes mentales, elle les cache dans des établissements où les espoirs de guérir ou de ressortir sont minces. Et voilà Blutch et Chesterfield confrontés à cet univers « de fous ». Un univers évidemment caricaturé pour rendre le sujet drôle.

C’est en effet la marque de fabrique des « Tuniques Bleues », parler de sujets très graves sans jamais se départir de l’humour. Cela, Lambil et Cauvin y parviennent généralement très bien.

Cet album, de fait, est assez sympathique. On a même le plaisir d’y retrouver le temps de quelques cases un vieil ennemi, Cancrelat. Les situations cocasses sont nombreuses, notamment avec tous ces fous qui animent les cases du livre.

Certes, il y a les situations improbables d’abord (le sosie de Blutch, Chesterfield arrivant dans l’asile) mais, après tout, on est dans la bd et l’humour, donc l’improbable et l’impossible y ont toute leur place.

Ce n’est non plus une des aventures les plus palpitantes de nos deux héros car l’histoire manque de surprises et de variété. Mais heureusement, la succession de scénettes amusantes et la canonnade finale très bien trouvée en font malgré tout une bonne lecture.

Par , le

Les albums de la série LES TUNIQUES BLEUES