LES TERRES DE SIENN #2 Le souffle d'Absynthe

voir la série LES TERRES DE SIENN
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Heroic Fantasy

Humour

Sortie :
ISBN : 9782302003743

Résumé de l'album Le souffle d'Absynthe


L’explosion qu’ils ont subie a contraint l’elfe Laam et l’ogre Frozen à se rendre à l’antre des guérisseurs afin que ce dernier se refasse une petite santé. Pendant la cure d’argile du colosse, Laam a retrouvé son frère qu’elle n’apprécie guère et a conversé avec la déesse Silica, apprenant au passage que sa mère était décédée en l’appelant en vain à son chevet.

Absynthe, Sadwin et le vieux sage ont su aux odeurs qu’ils ont analysées dans la grotte que l’elfe et l’ogre les avaient devancés à cette étape de leur quête commune. C’est grâce à la magie de la première qu’ils vont réussir à capturer Laam et Frozen. Ceux-ci se retrouveront alors derrière les barreaux d’un camp militaire où la magicienne, le nain roux et le vieux sage ont pris la situation en main.

Laam passera à la question, Sadwin ne désespérant pas d’obtenir d’elle des précieux renseignements qui le conduiraient jusqu’au fameux ossuaire. Mais pendant que la petite elfe commencera à se faire malmener par l’expert ès torture, une attaque des dragonniers du Seigneur Rouge viendra bouleverser le camp militaire. Quand le calme reviendra, Sadwin proposera à Frozen (qui avait profité des événements pour sortir de derrière les barreaux), de continuer la quête de l’ossuaire avec lui. Quant à Laam, elle se retrouvera cheminant avec Absynthe qu’elle dépossèdera d’un précieux ustensile...
 

Par Sbuoro, le 20/10/2009

Notre avis sur l'album Le souffle d'Absynthe


Bon retour sur les Terres de Sienn ! La température au sol y est exactement celle qu’il faut pour apprécier ce nouvel album délirant. Car oui, revoilà nos héros : Sadwin, Laam, Frozen, Absynthe et le vieux sage (enfin, ce qu’il en reste) ; des héros finalement tous aussi méchants dans leur genre les uns que les autres, mais qui sont si sympathiques à nos yeux de lecteurs amateurs d’heroic fantasy ! Le fait est qu’ils forment des équipes carrément hétéroclites, ce qui n’est pas pour nous déplaire. En HF, on a en effet souvent droit à ce schéma de l’équipe de héros différents mais complémentaires. Là, on est plutôt dans le registre de coéquipiers qui se tirent dans les pattes. Ca change un peu ! C’est en tout cas très plaisant.

Plaisant comme l’est aussi la combinaison entre le superbe dessin de François Gomes et les chouettes couleurs de Bruno Stambecco qui font ressembler certaines planches à de véritables champs de fleurs éclosant de mille couleurs sous un radieux soleil de printemps ! (Té, comme l’ogre Frozen, j’ai semble-t-il la poésie facile !!! Serait-ce un effet secondaire de ce fameux breuvage "à sanglotine" qu’on sert dans le bar du désert de Cendre-Désespoir ?!?)

En tout cas, et puisqu’on parle d’ingrédients, sachez que ceux qui font cet album garantiront tous l’effet qu’ils ont pour mission de produire : je parle là de l’humour des situations et de celui qu’on entend dans la bouche des protagonistes, je parle des effets spéciaux dus à la magie ou à la puissance des dragons que vous ne manquerez pas de croiser, et je parle aussi de ce suspense-plaisir concernant la suite des aventures de nos équipées aux combinaisons variables qu’il nous tarde d'ores et déjà de retrouver dans le futur troisième opus !
 

Par , le

Les albums de la série LES TERRES DE SIENN

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

Nicolas PONA

Sceneario: Salut Nicolas, peux-tu te présenter, décrire ton parcours ?
Nicolas PONA: Rapidement alors. D’abord rêveur feignant, j’ai été viré du cursus normal à 14 ans pour devenir menuisier. Quelques temps, rabotages et diplômes plus tard j’ai terminé mes études d’architecte en écrivant mon premier scénario. Mes études m’avaient appris l’art de concevoir.
En lieu et place de bâtiments j’allais monter des histoires. C’était il y a six ou sept ans.
Ah oui j’ai aussi été maître du monde.
Dans une pâtisserie.

Sceneario: Comment est née l'histoire d'Ectis ?
NP : A ce moment là je venais de terminer mon déménagement dans un taudis trop vieux que je venais d’acheter trop cher.
Ça avait fichu un coup à ma réputation d’homme sans faille.
Aussi pour redorer mon blason j’ai écris une honnête histoire violente, sanglante et bien solide : Ectis.
Ce n’est pas parce-qu’on fait pas de bonnes affaires qu’on est pas capable de faire de bonnes histoires, non ?
Une couche de peinture a aussi donné une bonne gueule à ma maison [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›