LES SAISONS D'OHGISHIMA #1 Volume 1

voir la série LES SAISONS D'OHGISHIMA
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Chronique sociale

Historique

Manga

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782344053843

Résumé de l'album Volume 1

Nous sommes en 1866, à Nagasaki. Tamao est l'apprentie de la courtisane Sakunosuke, chez un négociant hollandais, en plein quartier occidental. Destinée à devenir elle aussi une courtisane, dès qu'elle sera majeure, nous la suivons dans son quotidien, ses multiples rencontres et cette bonne humeur très optimiste qui la caractérise.

Par Fredgri, le 29/10/2022

Notre avis sur l'album Volume 1

Toute nouvelle série de Kan Takahama qui nous entraîne cette fois à Nagasaki, dans la seconde moitié du dix neuvième siècle, à un moment ou le port japonais entretient des liens très forts avec des négociants européens. Dans cette atmosphère très riche en rencontres, en croisements culturels, l'auteure nous présente une jeune fille qui ne connait pas ses parents et qui a été vendue très jeune à une maison de courtisanes.
Tout au long de ce premier volume, nous sommes donc sensibilisés à la vie de cette enfant qui doit apprendre à assumer des tâches d'adultes, en attendant que vienne le moment ou elle devra elle aussi se prostituer… Malgré ce constat, Tamao ne perd à aucun moment sa gaïté, son envie de vivre, de se cultiver, rêvant d'avoir la possibilité, un jour, de pouvoir aller à l'école, d'apprendre des choses, de lire…

Alors oui, il y a un petit côté angélique là-dedans, tous se passe bien, tout le monde l'aime ou est heureux de la croiser, de discuter avec elle, la matrone, comme la courtisane sont bienveillantes… On ne peut que se dire que tout va bien, mais qu'on reste aussi dans une version aseptisée de l'époque.
Toutefois, on tombe rapidement sous le charme de cette jeune héroïne qui nous sert de guide pour traverser la ville, ses enjeux économiques et culturels
De plus, je dois bien avouer que cette approche positiviste, loin des grands drames, des grands pathos qui sont de plus en plus la norme en terme de narration, ça fait du bien ! Certes, ça manque quelque peu de piquant, de tension, mais on se laisse porter par la légèreté du scénario et les très agréables dessins !

Une série qui a le mérite d'intriguer, qui donne très envie d'être là au prochain numéro !

Par , le

Les albums de la série LES SAISONS D'OHGISHIMA

Nos interviews liées

Interview de Boilet et Kan Takahama

Première partie, Frédéric Boilet...

Sceneario : La collection Sakka a été lancée en octobre 2004. Quelles sont pour l’instant les premières conclusions par rapport à la réception du public ?

Frédéric Boilet : Pour l’instant, il y a deux belles satisfactions. La première, c’est l’accueil médiatique. On a des articles partout, les demandes d’interviews n’arrêtent plus d’arriver (il a devant lui une feuille remplie de rendez-vous !). Il y a une vraie différence par rapport à l’accueil d’un album, par exemple. En tant qu’auteur, je n’avais pas été habitué à tant d’égards : on s’intéresse apparemment plus aux collections et à leurs directeurs ! Mais Sakka arrive apparemment au bon moment pour combler une attente. Actuellement, il n’y a pas un journal qui ne passe pas au moins un article sur la manga, et plus particulièrement la manga adulte. Et Sakka est au centre de cette manga adulte…
Sceneario : Est ce que cette attente a été amenée par la collection « Ecritures », par tous ces albums ? C’est un peu la continuité de cette démarche !

B : En partie, oui [...]

Lire la suite ›