LES REINES DE SANG #2 2/6 Aliénor, la légende noire

voir la série LES REINES DE SANG
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Historique

Sortie :
ISBN : 9782756027111

Résumé de l'album 2/6 Aliénor, la légende noire

1141. Louis VII est le roi de France. Il est marié à Aliénor d'Aquitaine. C'est elle qui dirige le royaume. Mais cette année là, l'armée de Louis VII a tenté de conquérir Toulouse. Ils ont du abandonner et se replier. Le roi est déçu, surtout il a peur de la réaction d'Aliénor. C'est elle qui voulait que Toulouse soit attaqué et rejoigne le royaume. A partir de là, les événements s'enchainent et vont de mal en pis...

 

Par Berthold, le 24/05/2013

Notre avis sur l'album 2/6 Aliénor, la légende noire

Quelle claque que ce tome 2 de la saga Aliénor, la légende noire, l'une des séries de la collection Les reines de sang. Sur le premier volume, je fus agréablement surpris mais là, parbleu, je trouve que les auteurs se surpassent.

Simona Mogavino et Arnaud Delalande nous entrainent dans un récit plus que prenant, passionnant et dérangeant par moment. 
Ils font monter la pression et le suspense dès les premières pages. La construction d'ailleurs de ce récit est un grand moment. D'entrée, nous voyons un Louis VII dépité devant l'échec de ses troupes à Toulouse, puis, nous remontons un peu le temps pour découvrir pourquoi le roi  a voulu reprendre cette cité.  Nous voyons comment Aliénor prend plus d'importance et de l'assurance dans son rôle de reine. Et comment elle prend l'ascendant sur son mari (et d'autres hommes). Les scénaristes nous font même assister à la déchéance de ce roi. Tout ce qu'il entreprend sous les suggestions de sa femme vont se retourner contre lui. En fait, nous nous apercevons que dans les camps adverses, quelqu'un oeuvre dans l'ombre pour faire "tomber" la reine. Jusqu'aux scènes finales, on ne sait pas de qui il s'agit. La surprise est de taille. Du coup, le lecteur comprend un peu plus les manigances des différentes parties. 
Mogavino et Delalande s'appliquent à donner un caractère fort à Aliénor. Le elcteur n'a pas d'autre choix que de finir par la haïr et de prendre en pitié ce pauvre Louis VII.
Ils nous emmenent sur les lieux d'un massacre en cette année 1143 à Vitry-en-Perthois. Là, nous assistons à l'horreur de l'attaque de l'armée du roi sur des civils, des femmes et des enfants. Cette scène est l'un des moments forts de ce volume.

Il faut saluer une nouvelle fois le travail du dessinateur argentin Carlos Gomez  Là encore, son talent explose sur ces pages. Grace à son style, à son trait réaliste, nous avons vraiment l'impression de nous retrouver au XIIème siècle. Tout est dans les détails, dans la force du graphisme, dans le dynamisme des cases et dans les expressions des personnages. Et que dire de plus aus sujet de ces scènes de batailles spectaculaires ? Les couleurs participent à la réussite de ces planches.

Ce deuxième volume est une excellente surprise qui confirme tout le bien que l'on pense au sujet de cette saga historique. Vivement le prochain volume pour découvrir la conclusion du règne d'Aliénor.
A ne pas manquer !

Par , le

Les albums de la série LES REINES DE SANG

Nos interviews liées

Interview de Simona Mogavino, conteuse de l’histoire d’Aliènor, la légende noire

Sceneario.com : Bonjour Simona. Ce mois d’avril est la date du sortie du premier tome de la saga des Reines de sang, dont le premier tome est Aliénor, la légende noire.Mais avant de nous parler de ton œuvre, peux tu te présenter à nos lecteurs ?
Simona Mogavino : Ce mois d'Avril a été très excitant pour moi. Aliénor est c'est mon premier livre et je ne peux pas expliquer avec des mots ce que je ressents et combien la satisfaction et la joie sont grandes ... Peut-être devriez vous voir mon visage pour le comprendre. Donc, je me présente : Simona, j'ai 38 ans, je vis dans le nord de l'Italie et mon travail a toujours été la restauration des églises, des châteaux, des peintures, des statues et tout ce qui est ancien. Maintenant, je vais progressivement m'insérer dans un monde que j'ai toujours aimé, le monde du scénario. Je me considère comme très chanceuse parce qu'une femme m'a accompagné me prenant par la main [...]

Lire la suite ›