Les petites filles sont des princesses

Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Humour

Sortie :
ISBN : 9782849462089

Résumé de l'album Les petites filles sont des princesses

Tout le monde le sait, les papas sont en admiration devant leur(s) fifille(s), et voilà donc des papas gagas qui nous le montrent avec un album de gags en 4 cases (2 gags en 8 cases) dédiés à leurs filles, euh, pardon leurs princesses.

Par Beuleu, le NC

Notre avis sur l'album Les petites filles sont des princesses

« Un petit peu de douceur dans un monde de brutes », c'est ainsi que je résumerai cet ouvrage. C'est avec beaucoup d'humour, de lucidité et d'auto-dérision que Jim & Gaston, accompagnés au dessin par Curd Ridel, nous proposent ces planches de gags. Les uns sont classiques, les autres originaux, mais tous sont « meuuugnons » tout plein.

Le trait tout en rondeur de Curd Ridel sied bien à la douceur du contenu. Il n'a pu s'empêcher d'un clin d'oeil à l'excellente série Tuff et Koala dont il est le scénariste. Les cases restent de construction simple, mais les fonds « psychédéliques » donnent l'impression d'un rêve. Quoi de plus normal pour raconter des histoires de princesse ?

Par contre à mon avis, tant de sucrerie peut conduire à l'indigestion certaines personnes. Amateurs de guimauves, passez donc votre chemin. Quant aux princesses concernées, elles n'apprécieront vraiment qu'à partir d'un certain âge.
A offrir d'urgence aux papas de princesses, jeunes ou moins jeunes.

Par , le

Nos interviews liées

Entretien avec Curd Ridel, dessinateur de USHUAIA T1

Bonjour Curd, Sceneario.com : Dans un premier temps, afin de mieux te connaître, pourrais-tu nous éclairer sur ton parcours d'auteur dans la bande dessinée ?
Curd Ridel : J'ai toujours voulu faire de la bande dessinée. Je suis né au Congo, où je lisais beaucoup de bandes dessinées. J'étais abonné à Pif que je dévorais en plus de Spirou, Tintin et tous les albums que je pouvais me procurer. J'ai voulu très tôt faire de la BD puisque dès l'âge de 4 ans, je m'amusais déjà à dessiner. Je me faisais aider par ma grande sœur à qui je dictais les textes (parce ce que je ne savais pas encore écrire) et qui les inscrivait dans les bulles. Je suis resté jusqu'à l'âge de pratiquement 16 ans au Congo. Puis, je suis arrivé à Paris et dès lors, je suis allé voir des éditeurs avec mon carton sous le bras [...]

Lire la suite ›