ATTENTION : CONTENU RESERVE
A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités.
En affichant cette page, vous déclarez prendre vos responsabilités vis-a-vis de ce contenu.

Afficher Sortir

Les petites faveurs

Dessinateur :


Scénaristes :



Éditions :

GLENAT

Genre :

Comics

Intimiste

Pornographie

Public Averti

Sortie :
ISBN : 9782344026397

Résumé de l'album Les petites faveurs

(Small Favors 1 à 8)
Depuis toujours, Annie est amatrice d'onanisme effréné. Alors qu'elle fantasme sur sa belle voisine, elle s'endort et se retrouve face à sa conscience qui décide de lui allouer la compagnie d'une jeune femme qui a le pouvoir de changer de taille et qui a pour mission de chapeauter Annie au quotidien, histoire de lui faire découvrir de nouveaux plaisirs insoupçonnés... Bien sur, cette rencontre va définitivement tout changer dans la vie de l'héroïne qui va accumuler les rencontres !

Par Fredgri, le 07/06/2019

Notre avis sur l'album Les petites faveurs

Débutée en 2000, cette série estampillée "Girly Porn" de Colleen Coover nous entraîne dans les aventures sexuelles de la jeune Annie et de ses amies.

Il n'est évidemment pas question ici de se lancer dans une grande intrigue complexe, mais bel et bien de raconter une histoire assez légère, du porno pour fille, décomplexé et plutôt joyeux.
Car, c'est tout de suite ce qui marque les esprits. Annie est une jeune femme qui s'assume complètement et donc l'existence est pratiquement entièrement tournée vers le plaisir et la réalisation de ses fantasmes. Ainsi, quand le petite Nibbil vient la rejoindre pour lui ouvrir les portes à de nouvelles sensations, Annie se jette corps et âmes dans cette succession de petites scénettes ou elle découvre les limites de son corps.

Pas de grands discours philosophiques, pas de grands débats sur le féminisme ou la liberté sexuelle, non, ici il est simplement question de se lâcher et de se faire plaisir !

Toutefois, très vite, sous ce ton très enlevé, les scènes se répètent quelque peu. C'est certes rafraîchissant, voir même stimulant, mais le manque d'intrigue nous plonge dans une sorte de joyeux désordre scénaristique sans consistance ou l'on ne fait, au final, que glisser dans les ébats de ces jeunes femmes libérées et extraverties.

Un volume qui reste une agréable surprise, surtout si l'on connait le travail de Colleen Coover (avec Paul Tobin) dans Bandette !!!

Pour les curieux !

Par , le