LES ORPHELINS DE LA TOUR #1 Théo

voir la série LES ORPHELINS DE LA TOUR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

NEOPOLIS

Genre :

Anticipation

Aventure

Science Fiction

Suspense

Sortie :
ISBN : 9782756000886

Résumé de l'album Théo

Le futur. New York.
Théo est un jeune garçon qui a été placé très tôt dans un orphelinat.
Mais depuis quelques temps, il se sent mal. Il est convaincu qu’au centre de New York, il y a une tour invisible et il voit d’étranges fantômes.
De plus, lors d’un match auquel participe Théo, un accident arrive : un membre de l’équipe adverse s’en prend au jeune garçon et ce dernier découvrant un nouveau pouvoir tue, malencontreusement, le numéro 1 de l’équipe rouge.
Le superviseur Norton se charge de surveiller personnellement Théo. Mais un étrange moine va lui aussi se mettre en quête du garçon…

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Théo

Ce mois de septembre 2007 aura fait découvrir un scénariste sur lequel il faudra compter : Julien Blondel. 
Chez Delcourt, vous avez pu découvrir les deux premiers tomes de la série Akademy dans la collection Impact ainsi que cette très bonne surprise qu’est Les Orphelins de la Tour.
Cette nouvelle série est prévu en 3 tomes et s’avère être une excellente série de science-fiction.
Julien Blondel crée, avec la collaboration de Thomas Allart, le dessinateur, un univers, une ambiance qui va vous surprendre. Bien sur, on pense à Akira d’Otomo, mais cet œuvre s’en démarque fortement.
Il y a une réelle richesse dans ce récit que ce soit au niveau du scénario que celui du dessin.
Le premier tome présente les personnages mais nous met directement dans le vif du sujet. Le New York futuriste des deux auteurs fait froid dans le dos. Il y a ce doute qui s’immisce au fil de la lecture pour savoir si Théo voit vraiment cette tour invisible comme ces créatures au faciès inidentifiable. C’est là une des forces du scénario.
Quand au dessin de Allart, il est à la hauteur de nos attentes.Là aussi, c'est une bonne surprise.  Clair, net, précis dans son trait,  il donne du mouvement aux personnages, du dynamismes lors des scènes d’actions;. Vous y trouverez de très belles scènes aussi d’ailleurs. Le style d’Allart est à découvrir.
Bref, un premier tome (sur trois) fort réussi que je vous conseille vraiment. 

Un excellent début.

Par , le

Les albums de la série LES ORPHELINS DE LA TOUR

Nos interviews liées

Julien BLONDEL, du jeu de rôle à la Bande Dessinée...

Sceneario.com: Julien, longue et grosse carrière dans le milieu du jeu de rôle, entre différentes boites et différents postes, comment es-tu arrivé dans le monde de la Bande Dessinée?
Julien BLONDEL: Assez naturellement en fait : à force d’écrire, de développer des univers et d’avancer de projet en projet sans se limiter à un format ou un genre en particulier. Avant la bande dessinée, j’avais déjà beaucoup écrit pour le jeu de rôle et pour la presse, mais j’avais également tâté du game design et du scénario de jeu vidéo, du développement de bibles audiovisuelles, de la gestion de projets, du lancement de collections, de la traduction de jeux : autant de facettes qui m’ont permis d’apprendre mon métier en gravitant dans le milieu de l’édition et en créant des opportunités très différentes [...]

Lire la suite ›