LES NUITS ECORCHEES #1 Progénitures

voir la série LES NUITS ECORCHEES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DANIEL MAGHEN

Genre :

Policier

Sortie :
ISBN : 9782356740014

Résumé de l'album Progénitures

Kim, la fille de Lothar Wong, un scientifique mêlé à un trafic de corps humains, vient de mourir assassinée juste après le naufrage du bateau qui contenait des corps destinés aux recherches de son père. Mia et Walt sont les policiers chargés de cette enquête. Kim a une autre activité, elle fréquente un club pour adultes, l'Akena. Elle semble chercher quelque chose mais hésite encore beaucoup sur comment s'y prendre. Cela la mènera à rencontrer Lucy et Andréa Stilman, les propriétaires. Ceux-ci connaissent bien la famille Wong et sont très intéressés par l'enquête que mène Kim.
 

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album Progénitures

Progénitures est un premier tome d’une série policière à la construction classique. Sur un rythme assez lent, on découvre les personnages et les relations qu'il peut y avoir entre eux, mais pas encore forcement leurs buts, ni tous leurs secrets. Je pense notamment à Lucy et Andréa qui semblent en savoir long sur Lothar Wong et sa fille. Ils jouent un jeu assez étrange avec Kim à ce sujet là.
Je retiens surtout de ce premier tome une ambiance assez lourde et un peu malsaine. Le chant de Maldoror de Lautréamont dans les premières pages y est peut-être pour quelque chose. Dans le genre policier, on a souvent des héros, des antihéros, des ripoux, … mais il est rare de voir des personnages indécis sur ce qu’ils sont et hésiter sur la voie à suivre. Kim en fait souvent les frais. Elle semble manipulée par pratiquement tous les autres personnages qui veulent quelque chose d’elle.
Régis Penet met les éléments en place les uns à la suite des autres en les dosant précisément, ce qui fait qu’à la fermeture de l’album, il vient énormément de questions qui seront résolues dans le prochain tome que j’aurais bien aimé avoir déjà sous la main.

J’ai beaucoup aimé le dessin sobre et détaillé de Penet. Certains bâtiments sont aussi en totale opposition par rapport à d’autres. On retrouve un peu en cela la dichotomie que l’on peut avoir entre certains personnages. Je pense notamment à l’opposition entre le club Akena de style gothique et l’appartement froid et dépouillé de Kim ou les bureaux scientifiques de Lothar Wong et le poste de police où travaille Kim. Cela permet de rester dans ce climat un peu trouble.
Pour avoir vu une exposition des planches originales, les couleurs sont différentes de celles de l’album. Elles sont plus vives. Il me semble que le papier a absorbé un peu de luminosité. Ce qui aurait pu être un défaut devient un atout car cela soutient l’ambiance.

Le deuxième tome de ce diptyque est prévu pour la fin de l’année. Cela permettra de replonger rapidement dans cette histoire.
 

Par , le

Les albums de la série LES NUITS ECORCHEES