Les nouveaux mysteres

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

FLUIDE GLACIAL

Genre :

Essai

Exercice de style

Humour

Sortie :
ISBN : 9782858159673

Résumé de l'album Les nouveaux mysteres

Mythes modernes et légendes urbaines, Jake Raynald décortique avec un savant professionnalisme les questions qui hantent les esprits de chacun d’entre nous. Crise économique, affaire du masque de fer, obsolescence programmée, autant de sujets sensibles qui sont traités avec une ironie cultivée.

Par Olivier, le 27/03/2015

Notre avis sur l'album Les nouveaux mysteres

Les nouveaux mystères, cela sonne comme une vieille série télé où ces livres de la collection l’Aventure mystérieuse, publiés chez J’ai lu, qui sous une couverture rouge donnaient à l’occultisme ou à l’ufologie de pseudo références scientifiques.
C’est sur ce créneau dont sont friands nombre de lecteurs que Jake Raynald fait son lit.Il aborde des sujets philosophiques, scientifiques ou économiques ardus et quelque peu hermétiques au commun des mortels. Tout le sel de l’écriture tient dans ce petit quelque chose, ce trait d’humour qui va faire trébucher très innocemment et sans en avoir l’air tout le mécanisme de la théorie.

Amateur d’humour absurde, il arrive à démontrer que la frite est une drogue élaborée par les professionnels de l’agro-alimentaire qui ont trouvé le moyen de rendre addicts les consommateurs et que l’on a perdu de vue qu’il ne s’agit que d’une bien inoffensive pomme de terre.

Ces nouveaux mystères sont ceux de notre société moderne, le mal des ondes, ou le complot des maitres du monde, Jake Raynald avec un éventail de culture très large prend malin plaisir à l’écriture de ces chroniques où il laisse son goût pour la dérision et l’absurde s’exprimer avec une bien belle subtilité.

Une lecture pour laquelle les amateurs de théorie du complot auront besoin d’une sérieuse dose de second degré, quant aux amateurs de l’humour Fluide Glacial, et ceux qui apprécient l’humour décalé, c’est avec plaisir qu’ils se laisseront aller à l’écriture jubilatoire de Jake Raynald.

Par , le