Les nourritures de l'âme

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Collection :

Hanguk

Genre :

Adaptation

Chronique sociale

Intimiste

Manhwa

Sortie :
ISBN : 9782203007567

Résumé de l'album Les nourritures de l'âme

 
L’auteur coréen Dong-hwa Kim s’est vu confier la mise en images de petites histoires vraies, de petits témoignages qui ont été sélectionnés suite à un concours organisé auprès de ses lecteurs par la revue coréenne "Positive Thinking". Pas de cahier des charge spécial pour ces nouvelles, si ce n’était qu’elles devaient relater du vécu et être chargées d’une émotion ou d’une sensibilité toute particulière.
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Les nourritures de l'âme

 
Le choix de Dong-hwa Kim pour prendre en main cette traduction graphique des nouvelles lauréates du concours de Positive Thinking est très heureux. En effet, cette vingtaine de moments de vie partagés sont parfois d’une simplicité désarmante mais nous racontent des petites choses si personnelles et si touchantes qu’elles en méritent amplement leur place dans ce recueil.

Chaque historiette ne s’étale pas sur plus de quelques pages. C’est un des challenges de cet exercice de vision par l’artiste : dessiner en très peu de cases et sans en trahir la profondeur des situations que lui n’a pas vécues et qui doivent faire vibrer au moins autant que l’ont fait les nouvelles, rédigées, qui ont été choisies par le jury du concours de Positive Thinking.

Dong-hwa Kim a réalisé ce travail sur un an, en 2003, alors même qu’il dessinait La bicyclette rouge (Editions Paquet). Les deux oeuvres sont donc logiquement comparables, dans ce style vraiment à part : un dessin simple doté de couleurs principalement apposées en à-plats à l’aide de l’outil informatique, des cases très épurées ne proposant parfois que du texte, mais aussi cette impression de sagesse qui fait la renommée de l’auteur coréen.

On notera enfin que, comme dans toute la bibliographie de Dong-hwa Kim, les vignettes représentant des paysages ou des décors sont plus finement travaillées et en ressortent plus réalistes que les cases où les personnages tiennent la vedette.

Toutes les histoires sont agréables à lire. J’ai peut-être plus particulièrement aimé "La lettre qui arrive top tard" ou "Le porc au miel". Et vous ?
 

Par , le