LES IMMORTELS #5 Le jour de la colère

voir la série LES IMMORTELS
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Grafica

Genre :

Action

Fantastique

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 2723447774

Résumé de l'album Le jour de la colère

Ashra pleure Nahel, mais ne désespère pas : elle va au-devant du Seigneur des Ténèbres pour lui proposer son aide, en échange de quoi elle souhaiterait que son promis lui revienne.

Rio, quant à elle, est toujours aux côtés de Mar Chequenna. Ce dernier lui explique le pacte qu’ont fait les anges et les démons contre les humains, fait la lumière sur de nombreux points.

La destinée des quatre va se croiser dans le théâtre de ce qu’avait prévu le Créateur : l’Apocalypse.

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Le jour de la colère

"Le jour de la colère" est le tome qui clôt "Les Immortels". Cette série, de Desberg et Reculé, aura vraiment creusé un fossé entre ceux qui ont aimé et ceux qui n’ont pas accroché du tout. Le dessin comme le scénario y ont fait, pour les uns comme pour les autres. J’avais pour ma part choisi de porter de l’intérêt à cette série car j’ai beaucoup apprécié le tome 1 du "Dernier livre de la jungle" (dont j’attends impatiemment la suite !).

Ce tome 5 est peut-être là pour réconcilier tout le monde. A presque chaque page, on y apprend des choses importantes : comment les anges ont pu obtenir ce qui semblait être l’immortalité, comment ils ont pactisé avec les démons contre les humains. On y vit aussi un concentré de changements : les personnages passent d’un côté à l’autre de la limite qui "existe" entre le bien et le mal. On nous guide enfin vers l’épilogue : les auteurs sont donc obligés de tout recadrer pour que le lecteur s’y retrouve. Je dirais presque qu’en n’ayant lu que ce tome 5, on devine exactement la teneur et les enjeux de l’histoire développée dans les tomes précédents !

J’ai bien aimé le dessin sans pour autant dire qu’il est au top. J’ai été un peu surpris par le découpage qui fait parfois se retrouver deux ou trois cases concernant une situation ou des personnages au beau milieu d’une planche qui parle d’autre chose, d’autres personnes. Mais bon, ce rythme se veut peut-être aussi refléter la notion de chaos qui existe au royaume des "Immortels".

Ce que je regrette vraiment, par contre, ce sont ces situations "faciles" ou trop rapidement traitées comme par exemple la mort du Seigneur des Ténèbres, qui pourtant est une créature qui aurait dû avoir plus de tours que ça dans son sac ! Ou encore cette ambition affichée de vouloir trouver des phrases "violons" pour la conclusion de l’histoire mais qui tombent un peu dans le nunuche, du style (je ne cite pas mot pour mot) "En réalité, on agit selon ses sentiments…" Le scoop, quoi   : -(

Alors voilà. Bilan mitigé. Du bon et du moins bon. Une histoire pleine d’ambition et de bonnes intentions mais qui n’a peut-être pas trouvé assez d’énergie ou d’originalité pour satisfaire un public bédéphile de plus en plus exigeant.

Par , le

Les albums de la série LES IMMORTELS

Nos interviews liées

Desberg et Queireix

Entretien avec Desberg et Queireix pour "MISS OCTOBRE" aux Editions LE LOMBARD durant le 40° Festival International de la BANDE DESSINEE d'Angoulême. (2013). Interviewer: Olivier
Images, son: Olivier et Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›