Les génies de l'arc de triomphe

Dessinateurs :



Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Caractère

Genre :

Fantastique

Guerre

Hommage

Sortie :
ISBN : 9782723494717

Résumé de l'album Les génies de l'arc de triomphe

Paris, 1835. Le sculpteur François Rude est en train d'achever ses dernières pièces qui figureront sur l'impressionnant Arc de triomphe qui se dresse sur la butte de l'étoile, un chantier commencé 30 ans plus tôt sous le Premier Empire par Napoléon lui même, au lendemain de la victoire d'Austerlitz. Le sculpteur repère, dans la foule, un homme en colère, il s'appelle Vingré. Son visage lui semble parfait pour un portrait qu'il veut rajouter à sa composition, pour son guerrier de la Marseillaise. Il le ramène chez lui et lui demande, en échange de nourriture et d'un logis, de poser pour lui... Dans l'atelier de Rude, Vingré s'extasie devant la fresque du retour de l'armée d'Égypte, il a l'impression que les personnages vivent. Pendant la nuit, il s'aperçoit qu'à côté de lui un des anges égyptiens sculptés a pris vie, ce dernier lui sert ensuite de guide pour découvrir et suivre les événements que symbolise l'Arc, qu'il s'agisse des guerres mondiales, de la résistance et des souvenirs qui perdurent, Vingré voyage dans cette réalité fantasmée, au travers les époques, devenu lui même, au fil du temps, un esprit nostalgique !...

Par Fredgri, le 14/09/2013

Notre avis sur l'album Les génies de l'arc de triomphe

L'Arc de Triomphe est un des monuments français les plus chargés en terme de symboles. Cet album revient donc sur ce passif, en l'évoquant de manière onirique et poétique. Il met en avant le devoir de mémoire envers les victimes de la guerre, mais aussi sur l'aspect "œuvre d'Art" très fortement représenté.
Ainsi, on entre par les travaux qui s'achèvent, on rencontre François Rude le sculpteur qui exécuta les frises et autres magnifiques fresques sculptées autour du monument. On voit l'artiste dans son atelier, on suit son inspiration puis, progressivement, le récit se tourne vers les soldats, vers cette mémoire qui résiste, cette Histoire qui ne s'efface pas.

Les auteurs prennent donc le parti de l'évocation, bien plus que la description. Ils nous font entrer dans une sorte de voyage éthéré, peuplé d'esprits qui observent et parfois même s'impliquent dans les évènements qui finissent par échapper au simple cadre de l'Arc de Triomphe...
Mais quel est ce cadre ? De quoi parle-t on ici ?
L'Arc de Triomphe c'est un monument en la mémoire d'une part d'une victoire militaire, d'un prestige glorieux comme aux temps de César, mais petit à petit il va devenir le symbole des victimes qu'on honore, qu'on ne veut pas oublier. Ainsi ce projet se propose de célébrer cet esprit, de rendre hommage à un monument très riche, très important. Peut-être que le scénario focalise trop sur ces soldats, sur ces guerres meutrières ou sur les souvenirs et moins sur l'Arc lui même qui de plus en plus a tendance à disparaître du propos. Je trouve, par exemple, dommage qu'il ne soit plus appuyé que ça la conception de l'Arc au départ, que l'aspect documenté reste en second pour finalement complètement laisser la place aux évocations. Parce que oui, c'est intéressant d'appuyer sur les tranchées, sur ces bidasses victimes de la folie de leur supérieurs... Mais l'Arc en lui même est un monument tellement fascinant qu'il aurait pu être instructif de s'y attarder davantage !

Graphiquement, c'est du dessin très classique, mais qui répond parfaitement au ton du scénario, de plus c'est suffisamment expressif et précis pour agrémenter le récit comme il faut !

Alors cet album ne brille pas forcément pour sa grande originalité, il reste dans un registre assez convenu même, néanmoins il permet de ne pas oublier et accessoirement de passer un bon moment de lecture !

Par , le

Nos interviews liées

POKER FACE T1

Sceneario.com : En ce mois de juin, sort chez Jungle le premier épisode de Poker Face, série pour le moins torride réalisée à huit mains. Comment est né ce projet devenu maintenant réalité ? Qui en a été l’initiateur et comment s’est opérée votre association ?
Erik ARNOUX : Alors pour ma part, j’ai reçu la proposition par l’intermédiaire de mon ami Olivier TaDuc, lequel a suggéré mon nom, d’autant plus facilement que pris par ses autres travaux BD en cours, il était incapable de pouvoir se lancer sur un projet supplémentaire. Mais ayant trouvé le scénario habile il m’a conseillé de me mettre sur l’affaire. Du coup, libre, j’ai pris contact avec le staff éditorial le jour même et réalisé dans la foulée une page d’essai qui a bien plu [...]

Lire la suite ›