LES ENQUÊTES DE SERAPHIN CANTAREL #1 Avis de tempête sur Cordouan

voir la série LES ENQUÊTES DE SERAPHIN CANTAREL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Culturel

Drame

Policier

Sortie :
ISBN : 9782756062327

Résumé de l'album Avis de tempête sur Cordouan

Le phare de Cordouan, planté fièrement en pleine mer au large de la Gironde, soumis aux assauts constants de la mer, a bien besoin de gros travaux de réfection.
Séraphin Cantarel, conservateur en chef des monuments nationaux arrive avec un de ses collaborateurs pour réaliser une expertise et hiérarchiser les interventions.
C’est une toute autre histoire qui va, malgré cela, retenir son attention, un drame qui commence avec un accident de voiture et un jeune homme que l’on retrouve empalé sur un pieu de carrelet sur la côte près de Royan.

Par Olivier, le 24/09/2016

Notre avis sur l'album Avis de tempête sur Cordouan

Le plus ancien phare de France sert de cadre à ce thriller adapté par Corbeyran du roman éponyme de Jean Pierre Alaux.
L’intrigue se noue autour des personnages qui, tout comme le phare, subissent les tempêtes de la vie et tente de résister en apparence alors que leurs fondations sont ébranlées par des drames.
Corbeyran élague dans le roman bien sûr, mais avec des choix judicieux qui ne portent pas préjudice au récit et gardent toute la densité émotionnelle du drame qui touche directement un des gardiens du phare.

Fusionnant avec un art consommé de l’intrigue l’histoire du phare et le récit policier sans que ce dernier ne serve que de prétexte à une mise en avant de ce monument du patrimoine, Corbeyran nous apporte un récit dense, peut-être un peu trop car la fin se précipite un peu trop vite, mais c’est la contrainte du format.
Le soufflé retombe un peu, le suspens se dénoue hâtivement et l’expression cherchez la femme, pécheresse et tentatrice, par qui le malheur arrive est pleinement utilisée.

Le dessin réaliste de Suro, aux traits épais et aux ombres appuyées accompagne le scénario avec justesse. Les personnages qui ne sont pas des enquêteurs mais plutôt des témoins du drame dont les fils se dénouent sous leurs yeux perspicaces, sont bien campés, les deux pieds fermement ancrés dans la terre et le roc.
La mise en situation du phare de Cordouan, Versailles des mers est superbe et si, les vues sous la pluie et la tempête peuvent refroidir certains, sachez que le beau temps est plus que souvent de mise en Charente maritime et que ce phare, le seul visitable par le public, est un incontournable des monuments français qui vous offrira, tel que le dessine Suro, une vue à couper le souffle.

Par , le

Les albums de la série LES ENQUÊTES DE SERAPHIN CANTAREL

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›