LES ENFANTS DE LA RESISTANCE #3 Les deux géants

voir la série LES ENFANTS DE LA RESISTANCE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Aventure

Fiction

Guerre

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 9782803670260

Résumé de l'album Les deux géants

 
Son père a été fusillé par les nazis mais François n'a pas rénié pour autant son engagement contre l'occupant. Très vite, Lisa, Eusèbe et lui vont reprendre leurs activités de résistants et bientôt, contact va être pris avec un certain Pégase qui va les solliciter en leur confiant des missions de plus en plus dangereuses.

Leur détermination est sans faille mais les risques sont énormes. Si certains villageois oeuvrent pour la Résistance, d'autres se sont en effet rangés du côté des "collabos" et il ne s'agirait pas que le secret du "Lynx" soit percé ! Exemple : l'oncle de François, un admirateur du Maréchal Pétain qui revient de plus en plus souvent chez François depuis la disparition de son père parce qu'il a des vues sur la ferme familiale !

La guerre, c'est tellement triste ! Les doutes et les suspicions modifient les relations entre les gens, les amis d'hier peuvent devenir des ennemis... Sans parler de ceux qui finissent par trouver acceptables les règles du jeu imposées par l'ennemi du moment que c'est dans leur propre intérêt...
 

Par Sylvestre, le 12/03/2017

Notre avis sur l'album Les deux géants

 
Le groupe Lynx est une organisation secrète. Beaucoup ne savent pas qu'il s'agit d'enfants, même leurs plus proches, et c'est ainsi qu'auréolés de leurs faits d'armes, François, Eusèbe et Lisa continuent leur action, sont pris pour les adultes qu'ils ne sont pas et se voient confier des missions de plus en plus importantes et dangereuses.

Adultes, pourtant, ils le deviennent... Plus que subir la guerre, ils essayent de peser sur son déroulement et pour cela ils essayent aussi de la comprendre. L'éducation est à la base de tout, et rien ne garde longtemps de mystère pour qui s'ingénue à le percer. Nos trois jeunes héros observent donc ce qui se passe autour d'eux et prennent conscience des choses. Ils voient bien quel comportement est en phase avec leur manière de penser et d'agir et quel autre ne l'est pas. Ils essayent de voir sans être vus, d'écouter sans être surpris, ils sentent le danger, les limites à ne pas franchir, les risques à prendre... Ils s'informent, enfin, sur du vocabulaire qu'ils entendent dans la bouche des adultes, ou sur des notions qui les dépassent (les politiques conduites par les belligérants, par exemple) mais qui sont des clés importantes pour analyser la situation et les comportements des gens. Enfin, ils se confirment qu'il n'y a pas que des gentils d'un côté et des méchants de l'autre : Lisa, leur copine allemande, est toujours là pour leur rappeler qu'il est facile mais parfois injuste de faire des généralités.

On prend de la hauteur dans ce tome 3 de la série Les enfants de la Résistance : les auteurs Vincent Dugomier et Benoît Ers gardent bien sûr leurs jeunes héros au beu milieu de leur viseur mais ils "dézooment" aussi, mine de rien, permettant à François, Lisa et Eusèbe d'apprécier le côté mondial de la seconde guerre qu'eux vivent à Pontain l'Ecluse.

Cet album est une belle et bonne suite aux deux excellents tomes précédents ! Un cahier supplémentaire bien documenté est à lire en fin d'ouvrage, il revient sur des éléments rencontrés dans la BD.
 

Par , le

Les albums de la série LES ENFANTS DE LA RESISTANCE

Nos interviews liées

HELL SCHOOL tome 1 , Benoit ERS, DUGOMIER, Angélique CESANO - Le Lombard

Sceneario.com : Benoit Ers, Vincent Dugomier, bienvenus sur Sceneario.com à l'occasion de la sortie de votre nouvelle BD intitulée « Hell School » et publiée aux éditions Le Lombard.
Première question de but en blanc, comment ça va depuis la fin d'Alexia (Série en 7 tomes publiée chez Dupuis) ? Avez-vous eu tous les deux du mal à faire le deuil de cet univers que vous animiez depuis plus de 7 ans et qui plaisait à de nombreux lecteurs ?
Benoît ERS: Un deuil reste un deuil, mais la vie ne laisse pas beaucoup de place pour celà. Il faut avancer.
Et puis, dès que l'on anime un nouveau personnage, on apprend à l'aimer, il prend vie, il naît au sens propre. Le deuil de Hell School sera également difficile à faire le jour où la série s'arrêtera.
Vincent DUGOMIER: C’est bien un travail de deuil qu’il faut faire [...]

Lire la suite ›