LES DESARMES #1 Les désarmés -1-

voir la série LES DESARMES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

ZENDA

Sortie :
ISBN : 9782876871007

Résumé de l'album Les désarmés -1-

Sur une route, trois fuyards blessés ont un accident, quel etranges événement a pu les amener là ? Alors que la voiture fume, inerte, nous nous retrouvons dans un bled paumé, un homme silencieux, en noir, arrive et loue une chambre, il se prépare à cambrioler la banque ! Apprenant ça le sheriff decide d’en profiter et découvre que ce mystérieux personnage est en fait le fils ainé de la belle Ange qui continue de le repousser ! N’ayant pas réussi a attraper le fiston il va retrouver le riche Mr Farnum pour entammer ce plan qui leur permettra peut etre de recuperer tout le magot !

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Les désarmés -1-

Dans la droite lignée des Polars - road Movie, style U-turn, ce premier album contient tous les éléments du genre, des malfrats, des riches propriétaires, des pauvres bougres, des flics corrompus, des belles désenchantées, mais surtout des héros pas si héros que ça ! Bref c’est un premier album délectable, une perle ou le talent de ces deux auteurs est déjà bien en place avec des athmospheres bien pesantes. Mais surtout personne ne semble pouvoir/vouloir etre sauvé de l’enfer !
Un tres bon album qui laisse présumer une suite tout aussi passionnante. Le style de Pirus est finalement assez elliptique, un parfait travail sur les athmospheres, travail renforcé par l’étonnante inventivité de Mezzo qui orchestre sa mise en page en main de maitre, contre plongée, plan rapproché, c’est un festival digne d’un bon De Palma…
A déguster sans réserve !

Par , le

Les albums de la série LES DESARMES

Nos interviews liées

Entretien avec Mezzo et Pirus

Interview dirigée et réalisée par Melville au festival d’Angoulême 2013 Sceneario.com : Vous travaillez ensemble depuis longtemps, existe-t-il une certaine porosité entre les rôles de scénariste et dessinateur ?
Pirus : A la base c’est plutôt strict, un peu à la Alan Moore : je conçois les dialogues et le découpage, case par case, plan par plan. Ensuite on voit avec Mezzo pour le crayonné. Je lui explique ma vision des choses, si on sent que quelque chose ne va pas bien on change. Souvent je propose deux solutions et on choisit la meilleure. Mezzo crayonne, puis on revoit le crayonné ensemble et c’est à ce moment qu’on décide si la vision première est maintenue ou si elle doit être affinée. Mezzo encre, on refait le point. Et ainsi de suite. Ce que je souhaite c’est être au plus proche de l’idée première [...]

Lire la suite ›