LES CONTES DE L'ANKOU #3 Au Royaume des Morts

voir la série LES CONTES DE L'ANKOU

Résumé de l'album Au Royaume des Morts

Le père de Sophia vient de mourir, et elle ne songe qu'à une chose, le revoir ... Elle part sur ses traces, pour le comprendre, aller à sa rencontre. Elle aussi se plonge dans les contes où la Mort apparaît.
 Celui de l'eau noire par exemple : les larmes que nous versons empêchent les âmes de nos êtres chers de partir en paix ... 
Ou encore cette histoire d'un chirurgien italien venu s'égarer dans une quête éperdue de l'amour, de la Mort . 
Mais pour retrouver son père, lire ne suffit pas. Il faut à Sophia de voir la Mort de près, puisqu'en tant que dernier mort de l'année, il est pour les 4 saisons à venir l'incarnation de l'Ankou. 
Est-ce Marie, celle qu'on prétend être sorcière et qui n'en finit pas de mourir qui lui permettra cela ?

Par Beuleu, le NC

Notre avis sur l'album Au Royaume des Morts

Amour, folie, mort : un bien beau trio gagnant pour ce tome. Que ce soit l'amour pour une mère, l'amour entre un père et une fille, l'amour irréel de l'Italien, l'amour impossible entre une fière demoiselle et un jeune homme devenu prêtre, le fil rouge de cet album, plus que l'histoire de Sophia, c'est l'Amour. Et la Mort. Ils sont ici intimement liés. Comme souvent me direz-vous. Mais on s'y attend, après tout, les histoires d'amour finissent mal, en général ... La fin tragique ne déçoit pas : quoi de plus normal dans une trilogie consacrée à l'Ankou, la Mort en breton ? La Faucheuse ne méritait pas moins ...

Le conte l'eau noire est adapté d'Anatole le Braz, qui a collecté fin XIXè/début XXè les contes et légendes bretons, notamment sur l'Ankou qui est un personnage très importants de ces contes. On trouve assez facilement ses ouvrages. 

Guillaume Sorel n'a hélas pas pu participer à ce 3° tome, mais les planches sont quand même toutes plus elles les unes que les autres. C'est ainsi Laurent Paturaud qui reprend le fil rouge : sa Sophia est plus douce que celle de Sorel. Les noirs et blancs de Ledroit traduisent parfaitement la froide machination du chirurgien. Les premières planches de Jacques Lamontagne sont très poétiques, comme le conte qu'elles nous narrent, puis se parent de tons sépia pour remonter le temps à la recherche de la jeunesse de Marie. C'est sous la plume de Gwendal Lemercier que le prêtre, amour de jeunesse de Marie, raconte son histoire ...
Les styles de ces artistes sont différents, mais poignants et puissants comme les récits.

Cette trilogie réussit le double objectif de décrire la Mort telle que perçue à travers les contes bretons, et de nous fournir une bien belle histoire. En 2 mots : culturel et divertissant.
Il ne manque que le son pour parfaire vos connaissances ... Méfiez-vous si sur la route vous croisez une charrette dont les roues grincent ... et si elles font « wig ha wag » prenez vos jambes à votre cou !!!

Par , le

Les albums de la série LES CONTES DE L'ANKOU

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Jacques Lamontagne : dessinateur de l'Etrange ??

Sceneario.com : Bonjour Jacques. Nous vous avons déjà accueilli une fois dans pages lors de la sortie des Druides tome 4. Mais, nous n’avons pas eu vraiment le temps de faire plus ample connaissance avec vous. Quel a été votre parcours avant de vous faire connaître dans le monde de la BD ?
Jacques Lamontagne : Mon parcours se résume de façon assez simple. Suite à mon cours de graphisme, j’ai travaillé pour quelques agences de pub durant 3 ans. Pour mon dernier emploi, j’étais directeur artistique. Mais ce que je désirais faire, c’était de l’illustration. J’ai donc donné ma démission et suis devenu illustrateur free-lance durant de nombreuses années. J’ai continué à travailler comme pigiste avec des agences de pub mais également avec de nombreuses maisons d’éditions, en réalisant des dizaines de couvertures de roman [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

Jacques Lamontagne... un Druide au sommet de son art.

Sceneario.com : Jacques, Qu’est ce qui vous a accroché dans le scénario des Druides ?
Jacques Lamontagne : J’aimais bien la période dans laquelle l’action se situait. Je voyais déjà les ambiances que je pourrais poser avec les cellules monastiques, les constructions en pierre sèche. Faire progresser une enquête dans les décors de Bretagne était pour moi fort prometteur.


Sceneario.com : Habitant au Canada et à priori assez éloigné des traditions Celtiques, comment vous êtes vous imprégné de cet univers ?
Jacques Lamontagne : Pas facilement ! ☺
Thierry est une véritable encyclopédie en la matière, Jean-Luc a également un bagage drôlement imposant. Alors, j’arrivais comme ça, à l’intérieur d’un projet qui mettait en scène des lieux et des traditions qui m’étaient complètement obscures [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›