LES CONQUERANTS DE TROY #1 Exil à Port-Fleuri

voir la série LES CONQUERANTS DE TROY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 2845656866

Résumé de l'album Exil à Port-Fleuri

Troy est une planète qui appartient au redoutable Consortium des Fleurs. Celui-ci a décidé d’y implanter une expérience originale : Essaimer à la surface de Troy des humains qui, grâce à un puissant catalyseur psy, le Magohamoth, devraient développer des pouvoirs psy.
Page-Blanche et son frère Zuynn sont de ces cobayes. Largués en pleine forêt, ils se mettent en quête de leur parents, débarqués plus au Nord.
Mais Zyunn est enlevé par des soldats du seigneur Van Laark, afin de construire la Tour qui relaiera la magie sur Troy.

Par Patatrak, le NC

Notre avis sur l'album Exil à Port-Fleuri

Voilà un tome que j’attendais. Connaître enfin (en partie) les origines de Troy, en tant que fan et parmi les premiers, c’était un bonheur de le voir sortir enfin !
Et je ne suis pas déçu du contenu.
Je dois bien avouer que savoir Tota au dessin ne m’a pas véritablement enthousiasmé, car il a un dessin très particulier (pour moi), mais force est de constater qu’il s’en sort plus que bien. On ne cherche pas à faire un quelconque parallèle avec Tarquin ou Mourier. Comme eux, il est parvenu à s’approprier le monde de Troy. Il m’a vraiment agréablement surpris : les regards nous parlent beaucoup, par exemple, et ça, j’aime bien.
Les couleurs de Sébastien Lamirand donnent beaucoup de vie au dessin de Tota d’ailleurs : elles sont typiquement de Troy, dirais-je, flamboyantes, soignées. C’est vraiment du bon.
Et évidemment, l’album ne serait pas totalement réussi si le scénario n’était pas à la hauteur. On plonge rapidement dans le vif du sujet avec délectation. Arleston est un maître en ce domaine : les scènes s’alternent bien, toujours matinées d’une touche d’humour.
Et surtout, il n’a pas son pareil pour croquer les personnages : Léandre est un personnage haut en couleur, pleutre mais éminemment sympathique. Sans parler de la future star : Doï-Dee. Je vous laisse le découvrir, mais son rôle et les mimiques que lui donne Tota m’ont littéralement fait mourir de rire !
Ne boudez donc pas votre plaisir en replongeant dans l’univers de Troy : en ces temps de grosses chaleurs, c’est rafraichissant !

Par , le

Avec "Les conquérants de Troy", les origines du monde sur lequel naîtra Lanfeust sont enfin dévoilées. Cette planète, située dans une galaxie lointaine, très lointaine... est en fait un immense laboratoire. Certes ce secret est éventé depuis la sortie de Lanfeust des étoiles, mais le cheminement est maintenant révélé avec cette série.
D'ailleurs, ce sont les moyens mis à disposition par le consortium qui sont étonnants et laissent penser que les aventures des nouveaux colons risquent d'être passionnantes. L'intérêt de cette série est de voir comment les évènements présents vont télescoper la réalité dans laquelle vivent Lanfeust et ses amis. Mais pour le néophyte dans le monde de Troy, cet album sera une bonne surprise. En effet, les pouvoirs des Troyens commencent à se manifester de manière saugrenue. On retrouve la patte d'Arleston, avec ses héros gauches et de fait attachants.
Mais résumer les conquérants de Troy simplement à Arleston c'est oublier les travail de Ciro Tota au dessin et celui de Lamirand sur la couleur. Après "Aquablue", on retrouve de nouveau Tota sur une bande dessinée d'Heroic Fantasy, son trait est inimitable et son découpage donne une lecture fluide. Seule critique, on pourrait lui reprocher de manquer de fidélité dans le dessin des visages...
J'avais été déçu par la prépublication dans Lanfeust Mag, non pas parce qu'il manquait des pages (remplacées par un roman photo amusant du studio Gottferdom) mais parce que le rendu général de la couleur n'était pas séduisant. Mais l'intrigue développée est surprenante pour qui connaît Troy. Au final cet album est réussi et c'est avec plaisir que l'on dévore les aventures des colons de Troy.

Par , le

Les albums de la série LES CONQUERANTS DE TROY

Nos interviews liées

Sébastien Lamirand


Sceneario.com : Sébastien Lamirand bonjour ! C’est la première fois que nous avons le plaisir de vous accueillir sur notre site, pourriez-vous vous présenter ?


Sébastien Lamirand : Je suis coloriste chez Soleil, j’ai 32 ans et autant de dents, je travaille sur Tessa, Kookaburra et les Conquérants de Troy, Lotus Noir (magazine de cartes à jouer) et Lanfeust Mag entre autres.

Sceneario.com : Vous faites partie du trio qui met en images les aventures de Tessa, pour notre plus grande joie. Est-ce facile de travailler avec Louis et Nicolas ? Comment travaillez-vous avec ces deux autres auteurs ?

Sébastien Lamirand : En général j’ai carte blanche pour les couleurs, s’il y a des indications précises, genre fin de journée, c’est Louis qui me les donne [...]

Lire la suite ›

interview Ciro Tota

Sceneario : Comment es-tu arrivé dans le monde de la bande dessinée ?
Tota :
J'ai commencé la bande dessinée en 1976 aux éditions Lug, à Lyon qui a cette époque était surtout connu pour ses petits formats comme Blek le rock, … J'ai commencé par faire des retouches dues à la censure. On travaillait sur les versions italiennes en noir et blanc et on mettait du blanc partout ou c'était gênant comme sur les scènes de bagarres ou on enlevait les dents qui sautaient, des cadavres sur les champs de batailles, des flèches dans le dos des cow-boys, … Cela me faisait mal au cœur de faire cela mais on était obligé. Je crois qu'en ce temps là il n'y avait que la France et l'Albanie qui avait des commissions de censure sur la bande dessinée. On était passé par la parce qu'il y avait des livres qui avait reçu des avis défavorables. Je me souviens d'un Fantask qui avait été interdit au bout de sept numéros parce que les couleurs étaient trop violentes [...]

Lire la suite ›