LES COLOCATAIRES #2 Gueules de bois

voir la série LES COLOCATAIRES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Roman Graphique

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 2800138076

Résumé de l'album Gueules de bois

La vie en colocation réserve bien des surprises. Ainsi, nous retrouvons les 4 garçons au lendemain d’une nuit de fête qui a mal tourné et qui provoqua leur expulsion de l’appartement. C’est donc avec un bon mal de crâne et les yeux grands ouverts sur leur quotidien que Jean-Mi se confronte à son patron en pleine période d’essai, que Max trouve miraculeusement des solutions à leur problème d’expulsion ou encore que Toine digère assez mal sa rupture sentimentale ! Heureusement, il y a les filles…

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album Gueules de bois

Tous les sujets actuels sur les mœurs compliquées des jeunes adultes en quête d’une certaine stabilité sont abordés par les auteurs dans ce volume. De la prise de drogue à l’utilisation d’un autre pour son image personnelle, de la stabilité du couple à son contraire, de l’homosexualité à la dure réalité du monde du travail, de la vie en communauté, de la timidité au militantisme, les auteurs s’en donnent à cœur joie pour traiter de tous ces sujets en 46 pages dans un livre dense tant au niveau des dialogues que des dessins et des couleurs. Les personnages se libèrent, s’enfoncent dans la réalité et nous la font partager en sortant des cases et en nous invitant à les suivre encore un peu plus loin (planches 6 et 7 par exemple).
Les sujets deviennent tristement usuels et sans que l’on ne s’en aperçoive vraiment, ce quotidien devient banal. Pas engageant comme avenir ! Mais pas de panique, finalement au vu des personnalités, tout ce petit monde semble savoir où il a envie d’aller malgré les chemins semés d’embûches.
Le tome 2 de cette série est plus dur que le premier volume et le ton plus incisif montre que la vie ne fait pas de cadeau, certes mais aussi que les personnages ne vont pas forcément accepter de la subir telle quelle.
Sylvain Runberg qui se fait remarquer avec cette histoire, risque de se faire connaître plus en avant encore avec une nouvelle aventure à paraître pour la très belle collection 32 des éditions Futuropolis. Bravo !

Par , le

Les albums de la série LES COLOCATAIRES

Nos interviews liées

Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital tome 4

Pourquoi avoir choisi des diplomates comme personnages principaux ? Sylvain Runberg : Des personnages principaux qui ont pour mission d’éviter que des conflits ne surviennent ou dégénèrent plutôt que d’en être les éléments déclencheurs était une ligne directrice qui nous semblait assez originale. Cela n’empêche d’ailleurs pas l’apparition de conflits très graves dans nos récits, bien au contraire. Et pour la petite histoire, un diplomate français, lecteur d’Orbital, nous a envoyé un mail où il nous disait que notre manière d’aborder le sujet, même dans le cadre d’un univers imaginaire, était assez juste. Comme quoi, Science Fiction et réalisme font aussi bon ménage. Allez-vous revenir en détail sur la guerre Humains/Sandjarr évoquée à de nombreuses reprises dans la série ? Sylvain Runberg : C’est tout à fait envisageable mais je n’en dirais pas plus pour le moment [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg

Sceneario.com : Bonjour Sylvain ! Tu es scénariste de bandes dessinées, qu’est-ce que représente pour toi l’écriture ?
Sylvain Runberg : Une passion avant tout, même si elle est apparue assez tardivement, et par accident. J’ai commencé à écrire en 2002 à l’âge de 31 ans, pendant un arrêt de travail de plusieurs mois…suite à un accident justement. Et depuis 2004, c’est devenu mon métier. Sceneario.com : Dans tes albums tu ne te cantonnes pas à un seul genre, SF, fantastique, aventure, chronique sociale, humour, jeunesse… Tu peux nous en dire un peu plus ?
Sylvain Runberg : Ca reflète simplement mes goûts. Et c’est aussi un plaisir que de choisir la variété dans le domaine de l’écriture. Pourquoi se priver si l’envie est là ? En revanche, quelque soit le type d’univers, mon approche reste la même. Partir des personnages et essayer de les rendre crédibles, peu importe s’il s’agit d’étudiants à Londres en 1991, de diplomates aliens sur une planète imaginaire dans un futur lointain ou de guerriers Cimmériens parcourant les steppes asiatiques il y a 3500 années de cela [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital

Sceneario.com : bonjour, tout d’abord, la traditionnelle question : Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Sylvain Runberg : j’ai commencé à lire très tôt, des romans, des ouvrages concernant l’Histoire en général, et évidemment de la Bande Dessinée. Niveau études, j’ai un parcours en Arts Plastiques pour le lycée et en Histoire politique contemporaine pour l’université. Niveau professionnel, j’ai travaillé quelques années dans une librairie à Aix-en-provence, puis j’ai rejoint les Humanoïdes Associés pour travailler dans l’édition. C’est pendant cette période, en 2001, que j’ai eu un accident qui m’a immobilisé pendant plusieurs mois. Cette inactivité m’a amené à réfléchir à des scénarios et j’ai commencé à écrire des histoires courtes [...]

Lire la suite ›

Et si Les Filles nous étaient contées... par Christopher

Scenenario.com : Bonjour Christopher. Ton nom a une consonance anglo-saxonne, quelle en est la raison ?

CHRISTOPHER : Mes origines… Mais je n’en veux pas à ma mère. Grâce à ça, j’ai grandi au son des Beatles, des Teacakes et de Mary Poppins. Même si dans un village à côté de Marseille, ça fait bizarre.

Scenenario.com : On te connaît surtout pour « Les Filles » série originale, dynamique et passionnante. Comment est née l’idée de la série ?

CHRISTOPHER : De mon déménagement à Tours. Après dix ans de vie parisienne, j’étais en dédicace à Tours, j’ai craqué pour cette ville et deux mois après, on y était.
Là, le libraire (exceptionnel Bédélire) m’a proposé de faire une exposition présentant mes différents travaux aux clients de la librairie. Je sais pas s’il m’a choppé au Chinon ou au Bourgueil, toujours est-il que je me suis retrouvé à lui proposer en plus d’une expo un happening qui consistait à réaliser une bd en direct [...]

Lire la suite ›