Les chemins de Vadstena

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Hanté

Genre :

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782302005891

Résumé de l'album Les chemins de Vadstena

En Suède, Marcus Walghren quitte une soirée bien arrosée, et bien éméché il prend une auto-stoppeuse espagnole vêtue de blanc. Quelques virages plus tard, la voiture sort de la route et Marcus n'est, par chance, que légèrement blessé.
Alors qu'il se réveille à l'hôpital, ses premières pensées vont vers la jeune auto-stoppeuse qui n'a pas été retrouvée. Alors que les recherches se révèlent infructueuses pour retrouver des traces de l'inconnue, la famille et les amis de Marcus doutent de lui.
Fruit de son imagination ou réelle rencontre, Marcus va bouleverser sa vie pour en savoir plus.

Par Aub, le 27/07/2009

Notre avis sur l'album Les chemins de Vadstena

Publiée dans la collection Hanté (créée en juin 2008 par Christophe Bec aux Editions Soleil), il ne faut pas s'attendre à une histoire à l'eau de rose, et c'est d'ailleurs certainement aussi pour cette raison que je me suis plongé cet été dans cette nouvelle Bande Dessinée.

Couverture de Christophe Bec, pour attirer l'oeil du lecteur : c'est gagné ! Et c'est tant mieux, car il ne faut vraiment pas passer à côté de cet album. Le scénario est rondement mené, avec un suspense à vous couper le souffle : nous sommes dès les premières pages plongés dans une histoire fantastique à vous faire frémir.
Le talent du scénariste qu'est Runberg nous permet de vivre littéralement les émotions ressenties par Marcus, le personnage principal. Frissons, doutes, soupçons, émotions, une grande part de mystère, le tout servi par l'excellent dessin de Thibaud de Rochebrune, nous avons là un album très réussi.
Le rythme de l'histoire, les rebondissements, mais aussi la persévérence des différents protagonistes dans leur recherche de la clé du mystère donne une force au scénario, une ampleur et surtout un très grand réalisme.

Même si le classissime du thème "de la femme en blanc" peut en faire sourire plus d'un, j'ai pour ma part aimé me laisser entraîner dans cette histoire, et j'en redemande. Ce qui m'a vraiment énormément plu dans cette histoire, c'est la part d'imagination totale laissée au lecteur. De quoi nous laisser plonger dans le fantastique et l'imaginaire, au point de nous faire froid dans le dos.

Un One-Shot à ne pas manquer...

Par , le

Nos interviews liées

A L'ORIGINE DES CONTES

Les quatre auteurs nous parlent de la création de Pinocchio, La Barbe Bleue et Blanche Neige aux éditions Glénat.
    Interviewer : Olivier
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital tome 4

Pourquoi avoir choisi des diplomates comme personnages principaux ? Sylvain Runberg : Des personnages principaux qui ont pour mission d’éviter que des conflits ne surviennent ou dégénèrent plutôt que d’en être les éléments déclencheurs était une ligne directrice qui nous semblait assez originale. Cela n’empêche d’ailleurs pas l’apparition de conflits très graves dans nos récits, bien au contraire. Et pour la petite histoire, un diplomate français, lecteur d’Orbital, nous a envoyé un mail où il nous disait que notre manière d’aborder le sujet, même dans le cadre d’un univers imaginaire, était assez juste. Comme quoi, Science Fiction et réalisme font aussi bon ménage. Allez-vous revenir en détail sur la guerre Humains/Sandjarr évoquée à de nombreuses reprises dans la série ? Sylvain Runberg : C’est tout à fait envisageable mais je n’en dirais pas plus pour le moment [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg

Sceneario.com : Bonjour Sylvain ! Tu es scénariste de bandes dessinées, qu’est-ce que représente pour toi l’écriture ?
Sylvain Runberg : Une passion avant tout, même si elle est apparue assez tardivement, et par accident. J’ai commencé à écrire en 2002 à l’âge de 31 ans, pendant un arrêt de travail de plusieurs mois…suite à un accident justement. Et depuis 2004, c’est devenu mon métier. Sceneario.com : Dans tes albums tu ne te cantonnes pas à un seul genre, SF, fantastique, aventure, chronique sociale, humour, jeunesse… Tu peux nous en dire un peu plus ?
Sylvain Runberg : Ca reflète simplement mes goûts. Et c’est aussi un plaisir que de choisir la variété dans le domaine de l’écriture. Pourquoi se priver si l’envie est là ? En revanche, quelque soit le type d’univers, mon approche reste la même. Partir des personnages et essayer de les rendre crédibles, peu importe s’il s’agit d’étudiants à Londres en 1991, de diplomates aliens sur une planète imaginaire dans un futur lointain ou de guerriers Cimmériens parcourant les steppes asiatiques il y a 3500 années de cela [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital

Sceneario.com : bonjour, tout d’abord, la traditionnelle question : Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Sylvain Runberg : j’ai commencé à lire très tôt, des romans, des ouvrages concernant l’Histoire en général, et évidemment de la Bande Dessinée. Niveau études, j’ai un parcours en Arts Plastiques pour le lycée et en Histoire politique contemporaine pour l’université. Niveau professionnel, j’ai travaillé quelques années dans une librairie à Aix-en-provence, puis j’ai rejoint les Humanoïdes Associés pour travailler dans l’édition. C’est pendant cette période, en 2001, que j’ai eu un accident qui m’a immobilisé pendant plusieurs mois. Cette inactivité m’a amené à réfléchir à des scénarios et j’ai commencé à écrire des histoires courtes [...]

Lire la suite ›

Les auteurs de Bluehope chez Glénat

Questions pour Nadine Thomas (Coloriste)
SCENEARIO.COM: Nadine, peux tu te présenter en quelques mots?
Oui.Nadine Thomas, née le 19 avril 1973 à Meulan (oui trente ans cette année, vos calculs sont bons).
J'habite depuis 4 ans à Bordeaux, ville que j'affectionne particulièrement malgré son taux d'humidité !
Je suis coloriste depuis...1997, oui c'est çà, entre autres des séries Candélabres (éd.Delcourt), Les Teigneux (éd.Soleil) et bien sûr Bluehope chez Glénat.

SCENEARIO.COM: Combien de temps pour faire cette première BD?
Pour le 1er tome de Bluehope vous voulez dire ?
A franchement parler je ne peux pas vous dire exactement car à ce moment là, comme aujourd'hui, je travaillais sur d'autres séries en parallèle, donc j'ai pas mal alterné, me consacrant à l'une ou l'autre selon l'arrivage des planches (il ne faut pas oublier que le travail de coloriste dépend beaucoup du "rendement" du dessinateur ou de la dessinatrice) [...]

Lire la suite ›