LES CHANSONS DE GAINSBOURG #3 volutes 3 - filles de fortune

voir la série LES CHANSONS DE GAINSBOURG

Résumé de l'album volutes 3 - filles de fortune

Voici le troisième et dernier album autour des chansons de serge Gainsbourg, après un album sur ses chansons "noires" et le deuxième autour des concepts albums Melody Nelson et l'homme a la tête de chou.
Celui ci a pour thème l'amour que Gainsbourg a chanté ou a fait chanter aux femmes.

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album volutes 3 - filles de fortune

On retrouve dans ce dernier recueil certaines parmi les meilleures chansons de Gainsbourg parmi celle qui l'a écrit pour lui ou pour des femmes comme Bardot et Birkin qui ont chantées ses textes. Même si vous ne l'aimez pas, vous avez déjà forcement entendu Harley Davidson, sea, sex and sun, je t'aime moi non plus, je suis venu te dire que je m'en vais, … D'ailleurs il est très dur de ne pas entendre ou de fredonner les chansons au fur et à mesure de la lecture de cet album tellement elles font parties de l'inconscient collectif a mon avis.
Je suis extrêmement content car dans cet album, j'ai trouvé les chansons que Gainsbourg que je préfère, je suis venu te dire que je m'en vais et surtout la chanson de Prévert. Je ne reviendrais pas sur le fait qu'il savait très bien manier les mots pour y faire passer des émotions que ce soit triste ou plus légers. Il suffit de relire le texte de couleur café pour y avoir comment il pouvait raconter une histoire d'amour avec beaucoup d'humour et de jeux de mots.
Comme pour les tomes précédents, chaque chanson est illustrée par un dessinateur différent ce qui leur donnent des ambiances différentes. Après, on est sensible aux traits de certains et moins a ceux d'autres dessinateurs. J'ai beaucoup aimé la vision de Vicomte et Vautrin sur la chanson de Prévert et la version de sea, sex and sun de Mourier ou on retrouve un peu l'ambiance des feux d'Askell avec la mer, les bateaux et les pirates en couleurs directes
Comme à chaque fois, la lecture de ce genre d'album me donne l'envie de retrouver les chansons pour réécouter celle que je connais et surtout découvrir les autres qui sont moins connues.

Par , le

Les albums de la série LES CHANSONS DE GAINSBOURG

Nos interviews liées

O.G. Boiscommun

Un entretien avec Olivier G. Boiscommun


Interviewer : Berthold
Image & Son Mat & Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec les créateurs de Meutes

Rencontre avec Jean Dufaux et Olivier Boiscommun à l'occasion de la sortie de Meutes


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Emmanuel Lepage

Sceneario.com : Comment définiriez-vous Voyage aux îles de la Désolation ? En lisant votre livre, on a le sentiment d’être face à un récit plus complexe qu’un simple carnet de voyage.
Emmanuel Lepage : Et bien, peut-être en le définissant comme une bande dessinée ?! Ce qu'il est, pour moi : un récit de voyage en bandes dessinées !
Sceneario.com : Vous n’en êtes pas à votre première expérience dans le domaine. En disant cela, je pense à vos illustrations des récits de Nicolas Michel dans Brésil, fragments d’un voyage et America, fragments d’un voyage (Casterman).
Emmanuel Lepage : La démarche était toute différente dans America et Brésil. Les croquis ont été réalisés lors d'un tour du monde de près d'un an en 2000/2001 [...]

Lire la suite ›

Olivier Boiscommun

Interview d'Olivier Boiscommun réalisé durant le Festival de Saint Malo en octobre 2010.

[...]

Lire la suite ›

DANY pour Les Guerrières de Troy chez Soleil

SCENEARIO.COM : Bonjour Dany. Comment  êtes vous arrivé sur cet album?
DANY : J'ai accepté cet album et ceux qui vont suivre dans cette collection " Les Guerrières de Troy " pour deux raisons :
1° mon amitié avec Christophe . Nous nous connaissons depuis 15 ans et nous partageons les mêmes goûts pour les bonnes choses de la vie.
2° je n'avais jamais abordé l'heroic-fantasy et j'aime bien faire des choses nouvelles pour moi. Quand il m'a proposé de travailler ensemble, dès que j'ai eu un moment de libre, on l'a fait . SCENEARIO.COM : Est-ce une série que vous connaissiez avant de travailler dessus ?
DANY :Je connaissais bien sûr le monde de Troy . SCENEARIO.COM : Comment s’est opérée votre association avec le duo Arleston/Mélanÿn ?
DANY : Pas de problème majeur dans la collaboration avec Arleston et Mélanÿn [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-Louis Mourier

Sceneario : Comment es-tu arrivé dans le monde de la bande dessinée ?
Mourier : A la base, j'ai toujours voulu en faire. Mon père était un grand lecteur de bande dessinée et j'ai grandi entouré de beaucoup de bandes dessinées et comme je l'ai déjà dit dans d'autres interviews, il y avait un peintre officiel de la marine, Jean-Louis Paguenaud, qui habitait au dernier étage de l'immeuble de mes grands-parents à Limoges et qui payait son loyer en tableau. Mon père a attrapé le virus du dessin et de la peinture avec lui.

Sceneario : Ton père dessinait aussi ?
Mourier :
Ce n'était pas son travail, il était pharmacien mais il dessinait très bien et il adorait la bande dessinée et les illustrations et quand en tant que gamin, tu grandis au milieu de tout ça, tu as le terreau qu'il faut (rires).

Sceneario : Et comme études ?
Mourier :
Je suis entré aux arts appliqués au niveau de la seconde [...]

Lire la suite ›

entretien avec Olivier G. Boiscommun

Sceneario.com : Tu as toujours eu envie de faire de la bande dessinée ? Quels étaient tes rêves d’enfant ? Olivier G. Boiscommun : J'ai toujours dessiné, écrit aussi. 
Enfant je voulais retrouver le plaisir que j’avais en lisant des albums de bande dessinée et raconter moi aussi des histoires, quelque soit le biais. Mon père était architecte. Il faisait de la bande dessinée pour son plaisir. Du coup, la bande dessinée m’apparaissait comme quelque chose d’abstrait et surtout pas un moyen de gagner sa vie. 
Ayant toujours beaucoup dessiné, je me suis naturellement dirigé vers le dessin, plus particulièrement vers la publicité. J’avais à l’idée de faire de la bande dessinée pour moi. Quand j’ai démarré on embauchait à tour de bras. 
Et puis à un moment les choses se sont un peu calmées [...]

Lire la suite ›