LES CARNETS DE DARWIN #3 Double nature

voir la série LES CARNETS DE DARWIN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Fantastique

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782803630011

Résumé de l'album Double nature

La situation n'a guère évolué dans le Yorshire où des hommes, des femmes et des enfants sont tués avec une horrible sauvagerie. Charles Darwin qui avait été envoyé sur place pour tenter d'élucider ces massacres se heurte à une réalité terrifiante pour lui.
Alors qu'ils n'hésitent pas à attaquer et à détruire un train entier pour tuer le grand chasseur de fauves Henry Rillons et ses hommes, la présence des griffus se fait de plus en plus oppressante. Charles Darwin devra aller très loin, jusqu'à accepter et utiliser sa vraie nature pour tenter de mettre fin à ce qui pourrait tourner à l'affrontement ultime entre les griffus et les hommes.

Par Olivier, le 29/02/2012

Notre avis sur l'album Double nature

Voici venu, avec ce troisième opus, le temps des révélations sur les mystérieux prédateurs qui tuent si sauvagement dans le Yorkshire.
Sylvain Runberg, s'appuyant sur de multiples légendes installe au cœur de l'Angleterre une branche inconnue de l'évolution humaine qui de légendes en contes affirme son authenticité. Griffus, Lycanthropes, Sasquatch, Big foot ou Yéti ne sont qu'une vision culturellement différente d'une seule et unique espèce : homme et monstre sauvage à la fois, ultime évolution qui place le grand Charles Darwin face à un dilemme.
Entre ces grands prédateurs qui ont essaimé partout dans le monde, maitrisant leur double identité, créant une caste sans cesse persécutée mais persuadée d'être l'élite des dominants et les humains, la guerre est proche. Las d'être pourchassés, de vivre cachés, ceux qui se prétendent au sommet de l'évolution de par leur double identité ont décidé de déclencher une guerre fratricide.
En se transformant, les hommes ne régressent pas au stade bestial, ils gardent leur intellect dans un corps d'une puissance phénoménale, aux griffes acérées comme des rasoirs. Ce sont bien les sentiments humains qui poussent les transformés à agir, haine, dédain, mépris sentiment de revanche où au contraire, amour et compassion. Charles Darwin devra choisir, rejoindre ceux qui se proclament l'élite des dirigeants ou protéger les hommes.

Mais, ce n'est pas sans une extrême répugnance que Charles Darwin est mis devant sa réalité. Alors qu'il avait réussi jusqu'à présent à étouffer le monstre qui sommeillait en lui, ralentissant le processus de métamorphose avec l'alcool et le sexe, il va devoir utiliser ce qu'il est réellement pour sauver celle pour qui il éprouve de l'affection.

L'action est omni présente, chargée de sa dose d'hémoglobine et les griffus, ombres fugitives jusqu'à la dernière planche du tome 2 sont cette fois ci mis en pleine lumière. Le rythme est soutenu, la tension presque palpable et le dessin d'Eduardo Ocaña, expressif et terriblement réaliste fait partager au lecteur les affres, les inquiétudes et les terreurs des acteurs. Il parvient avec le coloriste Maz! a rendre lumineuses et angoissantes ses scènes de nuit sur la lande, uniquement éclairée par quelques lanternes.
Avec une mention spéciale pour cette splendide couverture, une série qui nous aura gardés en haleine tout au long du récit et dont la fin est splendide et ouverte pour, peut-être, de nouvelles aventures de Charles Darwin.

 

Par , le

Les albums de la série LES CARNETS DE DARWIN

Nos interviews liées

Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital tome 4

Pourquoi avoir choisi des diplomates comme personnages principaux ? Sylvain Runberg : Des personnages principaux qui ont pour mission d’éviter que des conflits ne surviennent ou dégénèrent plutôt que d’en être les éléments déclencheurs était une ligne directrice qui nous semblait assez originale. Cela n’empêche d’ailleurs pas l’apparition de conflits très graves dans nos récits, bien au contraire. Et pour la petite histoire, un diplomate français, lecteur d’Orbital, nous a envoyé un mail où il nous disait que notre manière d’aborder le sujet, même dans le cadre d’un univers imaginaire, était assez juste. Comme quoi, Science Fiction et réalisme font aussi bon ménage. Allez-vous revenir en détail sur la guerre Humains/Sandjarr évoquée à de nombreuses reprises dans la série ? Sylvain Runberg : C’est tout à fait envisageable mais je n’en dirais pas plus pour le moment [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg

Sceneario.com : Bonjour Sylvain ! Tu es scénariste de bandes dessinées, qu’est-ce que représente pour toi l’écriture ?
Sylvain Runberg : Une passion avant tout, même si elle est apparue assez tardivement, et par accident. J’ai commencé à écrire en 2002 à l’âge de 31 ans, pendant un arrêt de travail de plusieurs mois…suite à un accident justement. Et depuis 2004, c’est devenu mon métier. Sceneario.com : Dans tes albums tu ne te cantonnes pas à un seul genre, SF, fantastique, aventure, chronique sociale, humour, jeunesse… Tu peux nous en dire un peu plus ?
Sylvain Runberg : Ca reflète simplement mes goûts. Et c’est aussi un plaisir que de choisir la variété dans le domaine de l’écriture. Pourquoi se priver si l’envie est là ? En revanche, quelque soit le type d’univers, mon approche reste la même. Partir des personnages et essayer de les rendre crédibles, peu importe s’il s’agit d’étudiants à Londres en 1991, de diplomates aliens sur une planète imaginaire dans un futur lointain ou de guerriers Cimmériens parcourant les steppes asiatiques il y a 3500 années de cela [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital

Sceneario.com : bonjour, tout d’abord, la traditionnelle question : Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Sylvain Runberg : j’ai commencé à lire très tôt, des romans, des ouvrages concernant l’Histoire en général, et évidemment de la Bande Dessinée. Niveau études, j’ai un parcours en Arts Plastiques pour le lycée et en Histoire politique contemporaine pour l’université. Niveau professionnel, j’ai travaillé quelques années dans une librairie à Aix-en-provence, puis j’ai rejoint les Humanoïdes Associés pour travailler dans l’édition. C’est pendant cette période, en 2001, que j’ai eu un accident qui m’a immobilisé pendant plusieurs mois. Cette inactivité m’a amené à réfléchir à des scénarios et j’ai commencé à écrire des histoires courtes [...]

Lire la suite ›