LES CAMPBELL #3 Kidnappé !

voir la série LES CAMPBELL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Action

Aventure

Sortie :
ISBN : 9782800163543

Résumé de l'album Kidnappé !

Kidnappé par Turco, un vieil ami qui jadis le recueilli avec son frère pour les former au métier de pirate, Campbell n'a d'autre choix que d'attendre son sort, sans se douter que ses filles se démènent pour venir le délivrer, avec l'aide de leurs amis lépreux, Nutel-la en tête !

Par Fredgri, le 05/09/2015

Notre avis sur l'album Kidnappé !

En auteur complet, Munuera continue donc sa série de pirates avec toute la fraîcheur de ton qu'on lui connait. Cette saga familiale, qui se lit comme un agréable feuilleton aux multiples rebondissements, nous réserve son lot de surprises avec pour commencer la révélation de l'identité du pirate Morgan, Fanny la fiancé de Campbell elle même !

On alterne une nouvelle fois les séances du passé et du présent, il faut suivre car on passe de l'un à l'autre sans crier gare, néanmoins c'est intéressant cette façon d'écrire. Munuera construit ses deux intrigues en parallèle, nous révélant progressivement tout les tenants de son récit sans trop en dire, malgré tout ! C'est vraiment très adroit et intelligent car ce croisement entre les deux époques pourrait vraiment être casse cou, et c'est tout le contraire qui se déroule devant nous !

Munuera mène remarquablement bien sa barque dans cet album qui se lit d'une traite, bien qu'il soit chapitré (ce qui correspond au découpage en récits courts pour la prépublication dans Spirou). C'est captivant, bourré d'humour, avec ce qu'il faut de bons moments, comme les retrouvailles entre Carapepino et sa mère, tenancière de bordel, ou encore les roucoulements de Nutel-La persuadée que Cambpell va enfin lui demander sa main...

Car voilà, Les Campbell c'est une série familiale dans tout les sens du terme. La famille est au centre de cet univers, qu'il s'agisse de Campbell et ses filles, des relations tumultueuses qu'il entretient avec son frère, de celle qu'aimerait construire la belle Nutel-La, ou tout simplement de cette tribu qui se construit petit à petit autour de ce petit monde. Les liens se resserrent ou se délient, selon...

Ainsi, pas forcément la peine de relire les albums précédents, l'action est tellement vive qu'on entre d'emblée dans le creux de l'aventure, l'écriture de Munuera est suffisamment habile pour nous remémorer les évènements passés sans avoir à les répéter sans cesse ! Puis il faut dire que l'artiste à le chic pour peindre des portraits extrêmement vivants qu'on garde en mémoire rapidement !

Une excellente série qui se dévore avec délice, le petit conseil pour les fêtes de fin d'année qui se profilent bientôt !!!

Par , le

Les albums de la série LES CAMPBELL

Nos interviews liées

Interview de José-Luis Munuera pour le T2 de Sortilèges

Sceneario.com: José-Luis tout d’abord bienvenu sur Sceneario.com et merci à toi d’avoir accepté de répondre à nos questions !

José-Luis, tu es donc le dessinateur de « Sortilèges ». Comment votre « team » fonctionne au jour le jour avec le scénariste Jean Dufaux, quelle est votre recette secrète ? Qui est le plus perfectionniste des deux ? José-Luis Munuera :Le team fonctionne avec deux éléments clé: le respect et la bonne humeur! Le respect pour le travail et les choix de l’autre, la bonne humeur parce qu’on essaye toujours de se surprendre l’un et l’autre. 
Une BD peut être pleine de choses, un manifeste idéologique,  un “slice of life”, un cri de l'intérieur de l’auteur... mais une BD peut être aussi un jeu! Un jeu infini, vivant, adulte, plein de possibilités, très élaboré, complexe, dur [...]

Lire la suite ›

Interview de José Luis Munuera sur l'univers Sillage

Sceneario.com: José Luis Munuera bonjour ! Je vous remercie dès à présent de bien vouloir répondre à cette interview et ainsi éclairer les passionnés de la bd ! Premièrement, pourriez- vous vous présenter afin que certaines personnes puissent mieux cerner votre personnage ? JLM: Je m'appelle Jose Luis Munuera Minarro, né le 21 avril de 1972 en un coin perdu d'Espagne. Grand lecteur, cinéphile et bédéphile depuis mon enfance, une surabondance de Spielberg, Harryhausen, Tolkien et Uderzo à fini par pourrir mon cerveau et me faire devenir de façon assez naturelle dessinateur de bd. Sceneario.com: Vous vous êtes distingué dans la série « Les Potamoks » aux éditions Delcourt mais aussi dans la série « Merlin » aux éditions Dargaud. Comment peut-on débarquer du fin fond de l'Espagne et s'imposer ainsi dans le monde de la bd française ? Vos débuts furent difficiles ? JLM: Je n'ai jamais eu la sensation que les choses étaient « difficiles » pour ma part [...]

Lire la suite ›