LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES DE NELSON LOBSTER #1 L'Île des Lestrygons

voir la série LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES DE NELSON LOBSTER
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Terres de Légendes

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 2756003522

Résumé de l'album L'Île des Lestrygons

Quelque part dans un port enneigé.
Une personne sous un manteau rouge pénètre dans une des tavernes. Elle est mise à mal par les marins qui y sont et n’aiment pas trop les étrangers. Ces malotrus se rendent compte qu’il s’agit d’une jeune femme, ou plutôt une sirène. Heureusement, un vieux baroudeur des mers, un marin du nom de Nelson Lobster qui rédige ses mémoires, intervient et sort la jeune femme de ce mauvais pétrin.
Lobster va commencer à conter à la jeune femme sa vie…

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album L'Île des Lestrygons

Un genre que j’aime lire, c’est le roman d’aventure maritime. Lorsque j’ai pu voir les premières pages de Nelson Lobster (celles du port enneigé et les scènes de la taverne), je me suis dit que cela allait sûrement m’intéresser. De plus, c’est écrit par Corbeyran qui a su me convaincre avec sa série Le Malvoulant ou d’autres comme Weena, Le fond du Monde entre autres, et c’est illustré par Calvez qui m’avait surpris avec son U-29 (chez Akiléos : sur un scénario de Rotomago).  Du coup, je n’ai pas hésité une seconde. Et je ne l’ai pas regretté, ce récit m’a beaucoup plu.
On songe aux Aventures du baron de Munchausen : on ne sait pas si ce qu’a vécu Lobster est vrai, tellement par moments cela paraît un peu "gros".  De plus, c’est un vrai récit d’aventures avec ses découvertes, ses situations saugrenues. Le lecteur ne s’y ennuie pas une seconde. Corbeyran sait comment nous tenir en haleine sur 54 pages. C’est un récit assez riche avec une atmosphère et une ambiance particulières. Calvez a su mettre son talent au service de l’histoire. Certains passages sont magnifiques (page 41 ou 45 par exemple).
Avec ce premier tome, on découvre qui est Nelson Lobster. Il nous raconte ses origines et ses premières aventures, dont celle de l’Île des Lestrygons. Nous allons aussi savoir pourquoi il a tant de chance et pourquoi la Grande Blême est à sa poursuite. Mais surtout, pourquoi il rédige ses mémoires.
Un premier tome fort réussi, fort prenant, qui se lit d'une traite et que je vous conseille fortement en ce début d’année. C’est vraiment une bonne surprise.

Par , le

C'est vrai qu'en lisant cet album on a le sentiment de retrouver la flamme et l'énergie d'un baron de Münchhausen, ce sens de la fabulation qui sert principalement à entraîner l'auditoire vers des aventures fantastiques. Ici, nous retrouvons un personnage dans la continuité de ces mythomanes gentiment fantasques, assez rapidement nous fondons devant le charisme de ce Nelson, le scénario est certes un peu décousu mais il garde un charme et une originalité très appréciable ! Peut-être que ces aventures gagneraient à avoir plus de fond (un peu à la manière des histoires de Gulliver mais je m'éloigne du sujet !) pour ne pas seulement se cantonner à des situations apparemment inextricables mais dont le héros arrive à se dépétrer in extremis.
Le dessin mériterait aussi un peu plus d'expressivité et de finition, histoire de bien renforcer cette dualité fantasme/réalisme.
Néanmoins c'est un album qui contient suffisemment de souffle, de rebondissement pour devenir une belle lecture de ce début d'année.
Très conseillé.

Par , le

Les albums de la série LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES DE NELSON LOBSTER

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›