LES ARCANES DE LA LUNE NOIRE #3 Parsifal

voir la série LES ARCANES DE LA LUNE NOIRE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782205062236

Résumé de l'album Parsifal

Né en plein milieu d'une bataille opposant les chevaliers de Syzygie à une terrible horde d'orques, l'existence deu jeune Parsifal sembla bénie des dieux. Alors que son père, le souverain de la petite cité d'Aurore,  pacifie lentement mais sûrement la région renforçant par la même la province de Syzygie, le prince Parsifal grandit et s'endurcit, devenant par les faits et par la grandeur d'âme un paladin, ce qui ne semble pas être au goût de son géniteur...
Qu'importe, le prince Parsifal, appuyé par le Divin, entend bien mené sa vie d'aventures, ne se doutant pas que l'indépendance du royaume de Syzygie fait l'objet de toutes les convoitises...

Par Matt, le 26/12/2010

Notre avis sur l'album Parsifal

Près de trois ans après la sortie du deuxième tome consacré à Pile-ou-Face, voici que Froideval nous propose sa nouvelle création dans le sombre univers de La Lune Noire, consacrée cette fois à un personnage d'ampleur: Le Prince Parsifal.
Et le moins que l'on puisse dire, c'est que si nous avions l'habitude d'un rythme de parution plus long (3 ans, ce n'est rien comparé aux 7 années qui ont séparé les deux premiers tomes de cette saga!), nous étions aussi habitués à un meilleur rendu!
Je ne fais pas durer le suspens plus longtemps: J'ai littéralement été déçu par la prestation des auteurs sur ce personnage.

La couverture au premier abord est alléchante (Normal, c'est Ledroit qui reste aux commandes) mais dès l'ouverture, j'ai été heurté par le choix des couleurs, parfois tellement vives et virant au fluo, notamment le bleu utilisé pour les cheveux de quelques perosnnages, que cela en devenait ridicule. Est-ce pour cela que je n'apprécie pas le trait de Tacito, aux commandes du dessin sur cet opus, moi qui avait tant apprécié son travail sur 666? A vous de vous faire votre opinion...

Non, la vraie faiblesse de cet album est ailleurs. Pour ceux qui sont allés comme moi jusqu'à la fin des Chroniques de la Lune Noire, il est évident que le passé du Prince Parsifal, l'un des seconds rôles les plus importants, était un mystère qui devait être exploité bien plus, par exemple, que celui de l'Empereur, un temps évoqué comme étant la cible pour le tome 2 des Arcanes.
Or dans cet ouvrage, le passé du prince est traité à 300 à l'heure, bien trop vite pour qu'on puisse s'y attacher ou même y trouver goût. J'ai eu l'impression toute personnelle de lire un résumé type série télé, réduisant ce personnage si atypique à un simple chevalier béni par la grâce de Dieu. Le récit est tel que j'ai l'impression de vous en avoir conté les 54 pages en ces quelques lignes de résumé...

Et pourtant sur le papier, quelle belle affiche! Car les deux auteurs se connaissent bien et ont déjà travaillé ensemble de par le passé, et encore une fois, le personnage choisi ne manquait certainement pas de profondeur... N'aurait-il pas fallu lui accorder exceptionnellement deux tomes afin de laisser aux auteurs la pleine expression de leurs talents respectifs, et obtenir ainsi un récit plus fourni, plus étoffé?
Nous n'aurons malheureusement pas la réponse...

Encore une fois, cette déception est toute personnelle et votre avis doit prévaloir sur tout le reste. Lecteurs de cet opus, n'hésitez donc pas à vous exprimer sur le sujet en proposant un avis différent!

Par , le

Les albums de la série LES ARCANES DE LA LUNE NOIRE

Nos interviews liées

François FROIDEVAL

Sceneario.com : Bonjour, et merci d’avance pour votre disponibilité pour répondre à quelques questions. Froideval : Bonjour.

Sceneario.com : Où travaillez vous, dans un studio ou chez vous ?
Froideval : Je travaille soit chez moi, soit avec les illustrateurs, parfois dans un bar, mais en général plutôt chez moi.

Sceneario.com : Quels sont vos habitudes de travail ? Vous écrivez votre BD entièrement avant de la donner à un illustrateur, ou au contraire vous la travaillez au fur et à mesure ?
Froideval : Mes Bds ne sont jamais totalement terminées d’avance. Je travaille au fur et à mesure que les illustrations avancent, même si je sais où va aller l’histoire.

Sceneario.com : Comment avez vous rencontré Tacito ?
Froideval : J’ai vu des planches chez notre premier éditeur zenda , ou dans les décors on voyait d’immenses bâtiments en fer et en verre magnifiquement dessinés, un peu dans le style des descriptions de Jules Verne [...]

Lire la suite ›

TACITO

Sceneario : Sceneario : Bonjour
Franck Tacito : Bonjour

Sceneario : Peux-tu te présenter, comment en es-tu arrivé à faire de la bd ?
Tacito : C'est une passion, c'est ce que je voulais faire quand j'étais tout gamin. Cela commence par recopier les strange, fantask, les bandes dessinées américaines. C'est comme ça que j'ai probablement appris à dessiner.

Sceneario : Comment as-tu rencontré Froideval ?
Tacito : Disons que ça a été une rencontre un petit peu provoquée. Zenda venait de se créer, avant de passer sous le giron de Glénat, j'étais passé montrer mes planches et Froideval avait vu certaines planches avec des décors qui l'avaient intéressé. Il m'a contacté et on a travaillé ensemble. Cela s'est fait assez naturellement et relativement facilement par rapport à ce que l'on croit.

Sceneario : En même temps, tu as un deuxième métier, tu es médecin.
Tacito : Oui, tout fait

Sceneario : Ce qui m'avais impressionné, c'est une année, au festival bd de Maison Laffite, une femme dans la file d'attente a eu un malaise et tu t'es levé pour la rattraper avant qu'elle tombe !
Tacito : Oui, j'avais vu qu'elle devenait un peu blanche (rire) [...]

Lire la suite ›