Les Amants de Sylvia

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Chronique sociale

Espionnage

Historique

Politique

Sortie :
ISBN : 9782754803045

Résumé de l'album Les Amants de Sylvia

Fin des années trente, Léon Trotsky s’est exilé au Mexique pour échapper à la police politique stalinienne. Sylvia est la sœur de Ruby, elle même secrétaire de Trotsky. Sylvia tombe amoureuse de Jacques Mornard, un bourgeois parisien qui la séduit mais leur relation ne dure qu’un temps… Ruby tombe malade, Sylvia la remplace auprès de Trotsky au Mexique où elle retrouve Jacques qui a alors changé d’identité pour échapper à la guerre. Doucement les pièces d’un tragique puzzle dont tout le monde connais la fin ce mettent en place…

Par Melville, le 11/09/2010

Notre avis sur l'album Les Amants de Sylvia

Les Amants de Sylvia est un récit qui mêle Histoire, Politique, Art et Amour avec justesse, et c’est dans cet équilibre que Gani Jakupi puise toute la force et la richesse son livre qui est, je crois qu’on peut le dire, une grande bande dessinée.

Les Amants de Sylvia se penche donc sur la destinée tragique de Léon Trotsky, l’un des grands penseurs du XXème siècle, en nous contant celle de la femme qui fut pour un temps sa secrétaire, Sylvia. C’est un peu comme si l’auteur réécrivait un page de l’Histoire tout en respectant tout de même la trame principale. Les personnages ont réellement existés et les faits sont tous avérés, simplement Gani Jakupi s’en détache en apportant sa propre vision des relations qu’ils nouent et des émotions qui les animent. Ce n’est pas forcement un exercice aisé mais il le transcende avec l’aisance d’un maître.

L’histoire nous invite à un voyage entre New-York et Paris en passant par Barcelone pour enfin se terminer au Mexique, mais aussi et surtout à un voyage au cœur de la complexité des relations humaines. Sylvia est une femme digne qui vie pour la politique, elle possède des convictions fortes et elle tombe amoureuse d’un homme oisif et bourgeois (mais néanmoins sympathique). Leurs visions s’opposent sans pour autant s’affronter, et c’est en cela que réside peut-être tout le talent de Gani Jakupi : il aborde le propos de son récit avec élégance et finesse et réussit à transmettre beaucoup. Le ton est littéraire et les dialogues teintés de discussions politiques et de réflexions sur l’art mais pour autant, l’auteur ne fait à aucun moment preuve de vanité ou d’orgueil dans sa démarche. Et c’est cette sincérité qui touche, qui émeut.
C’est vraiment un réel plaisir que d’apprécier la recherche et le travail sur la mise en scène de cet album. La variation des plans de vue et des cadrages associés au trait singulier de Gani Jakupi rehaussé d’une mise en couleurs directes chatoyantes apportent une cohérence à l’ensemble de la démarche artistique de l’auteur en l’ancrant encore un peu plus dans cette vision personnelle et pleine de charme. Les illustrations chargées d’émotions et de sensibilités sont tout simplement superbes.

Captivant, sincère et juste, Les Amants de Sylvia est un livre riche en nobles émotions. Un vrai coup de cœur très fortement conseillé à tous les bédéphiles.

Par , le

Nos interviews liées

Interview de Gani Jakupi pour La dernière image

Sceneario.com : Bonjour, et merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à ces quelques questions !

On apprend dans votre postface que le reportage que vous étiez parti faire n’est finalement jamais paru. Mais votre voyage a bien eu lieu, et, parti à l’époque pour témoigner dès votre retour, vous saviez que vous alliez revenir en ayant des choses à présenter... Vous aviez donc la matière, de frais souvenirs, vous aviez vos notes de terrain, aussi, ainsi que les photos de celui que vous avez appelé Domingo dans la BD... Mais alors, comment se fait-il alors que cette bande dessinée soit sortie si longtemps après les faits ?
Gani Jakupi : Le mérite ne me revient pas. Ce livre n’aurait jamais vu le jour si Clotilde Vu, directrice de la collection Noctambule, ne s’était pas passionnée pour le sujet [...]

Lire la suite ›